Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Alexandre Souille, Olfeo : il faut privilégier les solutions expertes pour mieux protéger son organisation

janvier 2020 par Marc Jacob

A l’occasion du FIC 2020, Olfeo présentera CAMPUS , mettra en avant le nouveau label « Utilisé par les armées françaises » qui lui a été décerné et lancera son programme Partenaire 2020. Alexandre Souille, Président d’Olfeo considère qu’il faut privilégier les solutions expertes pour chaque élément (proxy, firewall, anti-spam…) afin de protéger efficacement les collaborateurs, le SI et toutes les ressources informatiques de l’entreprise (postes de travail internes ou nomades, objets connectés).

Global Security Mag : Quelle sera votre actualité lors du Forum International de la Cybersécurité 2020 ?

Alexandre Souille : Ce début d’année 2020 pour Olfeo est particulièrement challengeant et le FIC va être l’occasion pour nous de réaffirmer notre position de leader français de la sécurité Web en présentant trois points majeurs, à savoir :
- Notre dernière offre CAMPUS
- Le nouveau label « Utilisé par les armées françaises » qui nous a été décerné
- Le lancement du programme Partenaire 2020

CAMPUS s’inscrit parfaitement dans la démarche qu’Olfeo a engagée depuis 17 ans, sur la formation et la responsabilisation des collaborateurs. Ce nouveau produit, permet d’administrer des campagnes de formations à la sécurité aux collaborateurs via des parcours de vidéos pédagogiques. Les formations s’adressent à l’ensemble des collaborateurs, quel que soit leur niveau de compétences sur la cybersécurité. Les contenus sont ludiques et interactifs. Des quizz valident la compréhension et la maîtrise des différentes thématiques. CAMPUS est une solution complémentaire à la passerelle de sécurité web Olfeo en offrant une formation sur le long terme en plus de la sensibilisation en temps réel offerte par la passerelle.

En juin dernier, Olfeo a eu l’honneur de recevoir le nouveau label : « Utilisé par les armées françaises » décerné par le ministère des Armées. Cette récompense atteste de la qualité de notre solution et de l’engagement de nos clients. C’est une des plus hautes en matière de sécurité et de crédibilité.
Janvier 2020 est marqué aussi par le lancement de notre nouveau programme partenaire. L’approche de distribution d’Olfeo se veut de plus en plus Partner-centric. C’est pourquoi deux niveaux de partenariats sont disponibles : ELITE Partner et CORPORATE Partner qui bénéficient de différents avantages en fonction du niveau d’engagement du partenaire. Un partner Locator est désormais mis à disposition sur notre site Web afin que nos futurs clients trouvent facilement les partenaires susceptibles de les accompagner.

Enfin pour renforcer le déploiement de nos solutions, Olfeo étend son réseau de revendeurs, au côté de son nouveau partenaire CRIS Réseaux. CRIS Réseaux est un grossiste spécialisé en cybersécurité et informatique à valeur ajoutée.

Global Security Mag : Selon-vous, comment l’humain peut-il être acteur de la cybersécurité, alors qu’il est essentiellement regardé aujourd’hui comme victime ou comme auteur ? Le constat est en effet éloquent. A présent, 80 % des cyber-attaques émanent de l’ingénierie sociale. Les cybercriminels ciblent en priorité les collaborateurs de l’entreprise. C’est le moyen le plus efficace pour impacter tous le système d’information de l’organisation. C’est pourquoi, la seule approche technologique n’est plus suffisante. Chez Olfeo, nous sommes convaincus qu’impliquer les collaborateurs à sa politique de sécurité réduit les risques d’attaques. Mais comment y parvenir ? En formant les collaborateurs aux risques et aux bonnes pratiques en termes de sécurité via des vidéos pédagogiques ; en diffusant en temps réel des messages de sensibilisation contextuels et explicatifs dés lors qu’un risque de sécurité est encouru ; en affichant digitalement la charte informatique lors de la 1ère navigation sur le web ; en envoyant des rapports personnalisés aux collaborateurs sur ses propres usages de consommation internet ...

Global Security Mag : Quels conseils pourriez-vous donner aux organisations pour qu’elles parviennent à impliquer les décideurs et sensibiliser leurs utilisateurs ?

Alexandre Souille : Sensibiliser les utilisateurs à la cybersécurité va bien au-delà d’une simple mission du service informatique. Elle s’inscrit véritablement comme un projet d’entreprise. Si le système d’information est attaqué, l’impact est sans retour, pour tous les départements de l’organisation. En 2017, l’étude Deloitte estime que 63% des incidents de sécurité provenaient d’un collaborateur actif. Par conséquent, faire monter en compétence tous les utilisateurs pour déjouer les pièges cyber est une nécessité. Malheureusement, encore trop souvent, la prise de conscience intervient lorsque l’entreprise a été victime d’une cyberattaque. C’est pourquoi la pédagogie autour des risques et des conséquences des attaques doit être constante auprès des décideurs. Ces derniers ont un rôle clés en incarnant et inculquant cette culture de la sécurité auprès des collaborateurs pour que la sensibilisation soit acceptée et qu’elle porte ces fruits.

Global Security Mag : Comment les technologies doivent-elles évoluer pour une sécurité au plus près de l’utilisateur ?

Alexandre Souille : Pour être au plus près de l’utilisateur, la sécurité se doit d’être extrêmement « personnalisée ».

Inutile d’opter pour des solutions globales, qui n’ont pas la capacité :
- de prendre en compte les habitudes de navigation Web d’un utilisateur en France,
- de s’adapter aux réglementations juridiques en vigueur
- ou encore d’intégrer la culture et les mœurs et coutumes des internautes.

Pour éviter les risques de sécurité, les technologies proposées doivent avoir une approche extrêmement fine et locale.
A titre d’exemple, nos équipes Olfeo, située en France, connaissent parfaitement les attaques spécifiques au territoire national, comme les faux mails des impôts, les faux mails des alloc, etc.
De plus notre taux de reconnaissance du web en France est de plus de 99 %. C’est un différenciateur fort par rapport à nos concurrents qui sont principalement américains.

Global Security Mag : Quelles actions les acteurs de la cybersécurité peuvent-ils mettre en place pour attirer de nouveaux talents ?

Alexandre Souille : Les entreprises françaises peinent à recruter des expert en cybersécurité et à fidéliser leurs collaborateurs. L’image de la cybersécurité est à dépoussiérer pour attirer de nouveaux talents. Le technicien ou le Dev en sécurité informatique, ce n’est plus le cliché du geek en pull à capuche. Le métier évolue tout comme les technologies.
Former des jeunes en apprentissage puis les intégrer en CDI est une des solutions viables que nous avons engagées depuis quelques années chez Olfeo. Nous réussissons également à attirer des talents grâce à notre approche souveraine. Effectivement, nous sommes un acteur important de la cybersécurité française. C’est un critère différenciant pour les candidats.

Global Security Mag : Selon vous, à quoi pouvons-nous nous attendre en termes d’attaques et de défense pour 2020 ?

Alexandre Souille : C’est indiscutable, le niveau de compétences des cybercriminels se renforce continuellement. Les ruses qu’ils utilisent pour piéger les collaborateurs sont de plus en plus perfectionnées. D’ailleurs, l’accélération de la transformation digitale accompagnée par les nouveaux usages en entreprise sont autant de nouvelles opportunités sur lesquelles les individus mal intentionnés s’appuient pour mener des attaques.
Même si la prise de conscience des entreprises est de plus en plus réelle, elles ont dû mal à trouver les talents pour se prémunir de ces menaces. Surtout que faire évoluer les comportements individuels en interne demande du temps et exige une implication conséquente ! La cyber-sécurité est donc face à une équation difficile à résoudre.
Une grande partie de la réponse réside inévitablement par l’investissement dans l’humain pour que chaque collaborateur devienne de plus en plus responsable et apte à déceler les pièges tendus.

Global Security Mag : Quel message souhaitez-vous transmettre aux RSSI ?

Alexandre Souille : Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier en matière de cybersécurité. Je n’invente rien, ceci est une des recommandations de l’ANSSI qui préconise plutôt de décentraliser les différents traitements liés à la cybersécurité sur plusieurs machines.

Privilégier donc les solutions expertes pour chaque élément (proxy, firewall, anti-spam…) afin de protéger efficacement les collaborateurs, le SI et toutes les ressources informatiques de l’entreprise (postes de travail internes ou nomades, objets connectés).

Contact :

Frédéric Napoléone
Directeur Commercial
linkedin : frederic-napoleone
t : 06 33 87 20 76
e : fnapoleone@olfeo.com
w : www.olfeo.com
4 rue de Ventadour, 75001 Paris


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants