Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Pierre-Louis Lussan, Netwrix : le RGPD, doit être perçu par les RSSI comme une opportunité d’obtenir des investissements en cybersécurité

janvier 2020 par Marc Jacob

A l’occasion de l’édition 2020 du FIC, Netwrix présentera les résultats de son enquête sur l’efficacité des stratégies de cybersécurité en France. Pierre-Louis Lussan, Country Manager France et Directeur South-West Europe de Netwrix considère que le RGPD, doit être perçu par les RSSI comme une opportunité d’obtenir des investissements en cybersécurité.

Global Security Mag : Quelle sera votre actualité lors du Forum International de la Cybersécurité 2020 ?

Pierre-Louis Lussan : Nous partagerons les résultats de notre enquête sur l’efficacité des stratégies de cybersécurité en France. Elle indique notamment que les organisations françaises peinent à mesurer l’efficacité de leurs efforts de protection des données, ce qui signifie que ces organisations risquent d’utiliser inefficacement le budget alloué à la sécurité, qui devrait pourtant augmenter en 2020.

Global Security Mag : Selon-vous, comment l’humain peut-il être acteur de la cybersécurité, alors qu’il est essentiellement regardé aujourd’hui comme victime ou comme auteur ?

Pierre-Louis Lussan : Alors que les outils de sécurité sont de plus en plus avancés, la vulnérabilité qui demeure toujours est l’humain. En effet, bien trop souvent, les employés sont, par malveillance ou par inadvertance, la première cause d’une fuite de données. La clé pour atténuer cette vulnérabilité consiste à accroître la sensibilisation à la cybersécurité, notamment via une formation régulière. Les organisations doivent également assurer une surveillance continue de l’activité des utilisateurs pour s’assurer que les employés ont retenu les bonnes pratiques. Les organisations devraient également encourager l’ensemble des collaborateurs à signaler les incidents de cybersécurité à l’équipe de sécurité informatique. Ces efforts feront de l’homme un acteur engagé dans la sécurité.

Global Security Mag : Quels conseils pourriez-vous donner aux organisations pour qu’elles parviennent à impliquer les décideurs et sensibiliser leurs utilisateurs ?

Pierre-Louis Lussan : Les exigences en matière de protection des données seront de plus en plus strictes dans les années à venir. Par conséquent, pour éviter les sanctions en cas de non-conformité ainsi que les atteintes à leur réputation en cas de violation de données, il est important que les décideurs fassent de la cybersécurité une partie importante de la responsabilité des employés, et non plus seulement celle de l’équipe de sécurité informatique. L’ensemble des employés devraient ainsi être évalués en continu sur le niveau de leur cyber-hygiène dans leur travail quotidien. De plus, il est nécessaire pour les organisations de disposer de technologies leur permettant de contrôler si certains services en particulier respectent les règles de sécurité des données, ainsi que d’organiser des formations ciblées pour les aider à corriger leurs erreurs - au cas où ils en commettraient.

Global Security Mag : Comment les technologies doivent-elles évoluer pour une sécurité au plus près de l’utilisateur ?

Pierre-Louis Lussan : Les technologies doivent évoluer pour aider les utilisateurs à automatiser les tâches de routine et à hiérarchiser leurs efforts de sécurité avec précision et rapidité. Ainsi, les outils de protection des données devraient être en mesure d’identifier et de classer automatiquement les informations en fonction de leur sensibilité et d’appliquer les contrôles de sécurité de manière cohérente. Cela est particulièrement important compte tenu de la grande quantité de données que les organisations exploitent aujourd’hui. En outre, il est essentiel que toutes les activités des utilisateurs dans l’environnement IT puissent être surveillées en temps réel et suivies, et que tous les comportements à risque soient identifiés à un stade précoce. Cela aidera les équipes en charge de la cybersécurité à détecter toute action suspecte.

Global Security Mag : Quelles actions les acteurs de la cybersécurité peuvent-ils mettre en place pour attirer de nouveaux talents ?

Pierre-Louis Lussan : Pour être attractif sur le marché du travail, il est important de montrer une volonté d’innovation continue et d’inciter les collaborateurs à améliorer leurs compétences. D’après notre expérience, montrer les opportunités de croissance est une mesure efficace pour attirer des professionnels talentueux. En tant qu’entreprise de taille moyenne, nous donnons des responsabilités aux personnes et les encourageons à travailler sur des tâches diversifiées. Cela aide les employés à apporter de la valeur à l’organisation dans un laps de temps relativement court et à être promus rapidement. En outre, l’automatisation des tâches chronophages, qui aide les employés à faire leur travail plus efficacement et à se concentrer sur l’innovation plutôt que sur l’administratif, est également un atout.

Global Security Mag : Selon vous, à quoi pouvons-nous nous attendre en termes d’attaques et de défense pour 2020 ?

Pierre-Louis Lussan : Les campagnes de ransomwares s’intensifieront et deviendront plus sophistiquées. Elles cibleront principalement les secteurs stockant des informations critiques, comme la fonction publique et la santé. Pour lutter contre cette menace, les DSI devront établir des contrôles qui réduisent le risque d’infection par les ransomwares, assurent une détection rapide des attaques en cours et permettent une récupération rapide.

Du côté des entreprises, la pénurie de professionnels de l’informatique augmentera l’urgence de l’automatisation, ce qui aidera les organisations à améliorer la productivité et la performance des employés. Certaines entreprises s’attaqueront à ces problèmes en déployant des solutions basées sur l’intelligence artificielle (IA) ; cependant, elles devraient garder à l’esprit que les cybercriminels viseront ces systèmes, et donc penser à une défense appropriée.

Global Security Mag : Quel message souhaitez-vous transmettre aux RSSI ?

Pierre-Louis Lussan : De nouvelles législations axées sur la protection des données, telles que le RGPD, doivent être perçues par les RSSI comme une opportunité d’obtenir des investissements en cybersécurité de la part de leur direction ; car ils sont tenus de fournir une meilleure sécurité et confidentialité des données. Cependant, pour justifier la nécessité de tels investissements, ils ont tout intérêt à développer leurs compétences en communication, finance et stratégie, en plus des connaissances techniques dont ils disposent déjà. Ces aptitudes sont nécessaires pour développer et présenter au conseil d’administration des rapports réguliers et des indicateurs clés de performance (KPI) qui reflètent et rendent compte des objectifs commerciaux. Une telle approche aidera les RSSI à démontrer la valeur de la cybersécurité au sein d’une organisation et à stimuler probablement leur carrière.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants