Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Yann LE BAIL, BYSTAMP : Donnez à l’utilisateur les moyens de se protéger et de protéger ses données en toute transparence et simplicité

janvier 2020 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation au FIC, BYSTAMP présentera son nouveau tampon baptisé KEYMO, un tampon électronique au monde qui permet une authentification et une signature numérique. Pour Yann LE BAIL, CEO de BYSTAMP les RSSI se mettre à la place de l’utilisateur final dont le métier n’est pas la sécurité. Donnez-lui les moyens de se protéger et de protéger ses données en toute transparence et simplicité.

Global Security Mag : Quelle sera votre actualité lors du Forum International de la Cybersécurité 2020 ?

Yann LE BAIL : L’actualité principale pour BYSTAMP est la sortie mondiale de son nouveau tampon baptisé KEYMO.
KEYMOest le premier tampon électronique au monde qui permet, grâce au protocole par tampon BYSTAMP, une authentification et une signature numérique faciles à utiliser et 100% sécurisées lors de toute transaction en face à face. Nous avons d’ailleurs obtenu l’Innovation Award Honoree lors du CES2020, qui précède de deux semaines le FIC.

Découvrez en vidéo KEYMO, le tout nouveau tampon électronique de BYSTAMP : ICI

lui les moyens de se protéger et de protéger ses données en toute transparence et simplicité.

Global Security Mag : Selon-vous, comment l’humain peut-il être acteur de la cybersécurité, alors qu’il est essentiellement regardé aujourd’hui comme victime ou comme auteur ?

Yann LE BAIL : Pour qu’il devienne acteur, il faut lui donner des moyens et des outils simples avec lesquels il se sente protégé et en confiance. C’est pourquoi nous avons conçu notre tampon comme une clé de sécurité universelle, intelligente et simple d’utilisation. Cette clé qui peut être personnelle, après enrôlement bien sûr, contient en son sein et de manière complètement cryptée les éléments biométriques de son propriétaire. Tous ces éléments ne sont jamais stockés sur un cloud quelconque mais dans une mémoire dédiée dans le KEYMO. Cette approche rassure et garantit le respect de la vie privé et c’est pourquoi notre KEYMO, qui stocke ses éléments uniquement sur notre tampon, va dans ce sens. Enfin l’usage simple et didactique du tampon pour des personnes de 7 à 77 ans contribue à son adoption.

Global Security Mag : Quels conseils pourriez-vous donner aux organisations pour qu’elles parviennent à impliquer les décideurs et sensibiliser leurs utilisateurs ?

Yann LE BAIL : Il faut penser simplicité et orienter ses organisations sur des visions Customer Centrics. Si la sécurité n’est pas simple à utiliser, non intuitive, pas adaptée, trop lente alors les utilisateurs ne l’utiliseront pas et s’en détournerons. C’est souvent le reproche fait à la technique qui ne se met pas assez dans la peau d’un utilisateur… et c’est également ce qui fait la force de notre protocole BYSTAMP.

Global Security Mag : Comment les technologies doivent-elles évoluer pour une sécurité au plus près de l’utilisateur ?

Yann LE BAIL : Sans vouloir me redire, les technologies sont au service de l’utilisateur et non l’inverse. Nous vivons actuellement une transition vers une société qui se digitalise complètement et notre rôle doit accompagner cette transition sans exclure, sans laisser sur le bord du chemin tout une population qui a besoin d’être initiée et rassurée. Les entreprises doivent faire en sorte que leur technologie, au-delà d’être source de progrès, protège l’utilisateur. L’humain doit toujours être placé au centre de la stratégie de transformation des entreprises. Une gestuelle connue avec un élément « phygital » est une réponse à cette transition technologique qui apporte la sécurité pour tous !

Global Security Mag : Quelles actions les acteurs de la cybersécurité peuvent-ils mettre en place pour attirer de nouveaux talents ?

Yann LE BAIL : A mon avis, les jeunes talents ont besoin de challenge, ils veulent donner du sens à leur travail. Ainsi, après l’embauche, il faut également déployer des moyens pour fidéliser les nouveaux talents, en leur proposant en premier lieu des projets intéressants. Le FIC est également un bon levier car il attire des passionnés de l’informatique et de la cybersécurité, l’événement permet aussi de promouvoir notre entreprise/activité et d’attirer de futurs collaborateurs. Pour finir, je pense qu’il ne faut pas hésiter à recruter des jeunes en fin d’études car c’est une communauté très intéressée par l’univers de la cybersécurité.

Global Security Mag : Selon vous, à quoi pouvons-nous nous attendre en termes d’attaques et de défense pour 2020 ?

Yann LE BAIL : Les ordinateurs quantiques sont à la mode et semblent être une menace invincible face aux cryptages actuels. Sans pousser aussi loin cette vision du futur où plus rien ne serait protégeable, essayons déjà d’augmenter le niveau de sécurité de nos login et mots de passe… Ce sont souvent là les attaques les plus courantes. Ces vulnérabilités tournent le plus souvent autour de vulnérabilités dues à de la négligence ou suite à des vols de mots de passe… Alors avant de nous défendre contre des attaques, essayons de mieux nous protéger et éduquons nos collaborateurs à faire évoluer leurs habitudes. Aidons-les à adopter des solutions d’authentifications universelles à plusieurs facteurs, comme c’est le cas pour le protocole FIDO, dont BYSTAMP vient de rejoindre l’Alliance.

Global Security Mag : Quel message souhaitez-vous transmettre aux RSSI ?

Yann LE BAIL : Je dirais en quelques lignes, faites un choix simple, mettez-vous à la place de l’utilisateur final dont le métier n’est pas la sécurité. Donnez-lui les moyens de se protéger et de protéger ses données en toute transparence et simplicité. Adoptez notre protocole par tampon BYSTAMP avec sa traçabilité intégrée.

Contacter BYSTAMP :

- +33 (0)9 72 63 85 51
- contact@bystamp.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants