Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Fabrice CLERC, 6cure : Pensez « défense globale », et méfiez-vous de l’illusion d’être protégés !

janvier 2020 par Marc Jacob

A l’occasion de l’édition 2020 du FIC, 6Cure présentera ses nouvelles fonctionnalités de ses produits anti-DDoS et de Protection des infrastructures DNS, mais également mettre l’accent sur les nouveaux modes de déploiement et de pilotage de ses solutions. Fabrice CLERC, Directeur de la Stratégie, 6cure conseille au équipés sécurité de Penser « défense globale », et de se méfier de l’illusion d’être protégés !

Global Security Mag : Quelle sera votre actualité lors du Forum International de la Cybersécurité 2020 ?

Fabrice CLERC : Nous allons présenter les nouvelles fonctionnalités de nos produits anti-DDoS et de Protection des infrastructures DNS, mais également mettre l’accent sur les nouveaux modes de déploiement et de pilotage de nos solutions. Nous évoquerons en particulier la possibilité d’exploiter les capacités de nos solutions pour sécuriser les utilisateurs dans leur usage de l’internet, en filtrant leurs requêtes DNS malveillantes. Nous mettrons également en lumière l’intégration plus forte de nos solutions avec des protections « Cloud », nous permettant de disposer d’une offre hybride, proposée conjointement avec nos partenaires au niveau mondial.

Global Security Mag : Selon-vous, comment l’humain peut-il être acteur de la cybersécurité, alors qu’il est essentiellement regardé aujourd’hui comme victime ou comme auteur ?

Fabrice CLERC : A l’heure où on ne jure que par l’automatisation ou l’intelligence artificielle, il me semble que, justement, la capacité d’interprétation et de prise de recul des opérateurs humains est particulièrement précieuse dans la conduite des opérations de cybersécurité. Encore faut-il donner les moyens à ces opérateurs de piloter les solutions de sécurité dont ils disposent avec discernement. C’est le principal défi qui se dresse aujourd’hui face aux offreurs de solutions : concevoir des solutions non seulement efficaces, mais également plus facile à déployer et à piloter par les utilisateurs, en leur offrant des outils d’aide à la décision, de visualisation rapide, …

Global Security Mag : Quels conseils pourriez-vous donner aux organisations pour qu’elles parviennent à impliquer les décideurs et sensibiliser leurs utilisateurs ?

Fabrice CLERC : A mon avis, la première étape consiste à rassurer les décideurs et les utilisateurs à propos des coûts et des difficultés induits par la mise en œuvre de solutions et de bonnes pratiques. Si le défi précédent a été relevé, il ne devrait plus avoir de freins au déploiement et à l’usage de moyens de cybersécurité. La seconde étape pourra consister à démontrer à ces mêmes décideurs et utilisateurs l’ampleur des conséquences liées à l’absence de mesures ou de dispositifs de protection, en cas d’attaque. Dans ces conditions, c’est ne rien faire qui constituera la prise de risque la plus importante, et les personnes sensibilisées devraient donc naturellement devenir acteur de la cyber-protection de leur organisation.

Global Security Mag : Comment les technologies doivent-elles évoluer pour une sécurité au plus près de l’utilisateur ?

Fabrice CLERC : Tout simplement en permettant à l’utilisateur de devenir plus facilement acteur de la/sa cybersécurité, c’est-à-dire en lui offrant les moyens et les outils pour piloter plus facilement les dispositifs de protection dont il dispose. C’est d’ailleurs ce que nous réalisons avec les capacités de filtrage DNS de nos solutions, puisque l’utilisateur se retrouve « au cœur » de sa cyber-protection, informé de manière transparente et en temps réel, que certaines de ses requêtes DNS, malveillantes, ont été filtrées.

Global Security Mag : Quelles actions les acteurs de la cybersécurité peuvent-ils mettre en place pour attirer de nouveaux talents ?

Fabrice CLERC : Je pense qu’il faut davantage communiquer sur l’enjeu majeur que représente la cybersécurité aujourd’hui. Ce n’est pas un hasard, si par exemple, le cyberespace est considéré comme un nouveau théâtre d’opération dans la stratégie de défense nationale française. Compte tenu de l’évolution constante de la cybermenace, et la nécessité permanente de s’y adapter, les possibilités, pour de nouveaux talents, de s’y épanouir sont donc très variées.

Global Security Mag : Selon vous, à quoi pouvons-nous nous attendre en termes d’attaques et de défense pour 2020 ?

Fabrice CLERC : Nous devrions assister à une confirmation de la tendance observée ces dernières années, c’est-à-dire une intensification de la menace, non seulement en termes de nombre et d’importance des attaques, mais également en termes de diversification des modes opératoires et des choix des cibles, de la part des organisations cybercriminelles. Le défi pour les solutions de défense consistera, comme souvent, à faire preuve d’ingéniosité et de réactivité pour s’adapter le plus rapidement possible à l’actualité de la menace. Je pense aussi que ce phénomène devrait être amplifié par l’augmentation du recours au « cyber » pour élargir un conflit traditionnel (comme l’a montré récemment la situation entre les U.S.A et l’Iran, par exemple).

Global Security Mag : Quel message souhaitez-vous transmettre aux RSSI ?

Fabrice CLERC : Restez dans le coup, informez-vous des nouveautés en termes d’attaques et de défense !
Pensez « défense globale », et méfiez-vous de l’illusion d’être protégés : l’ingéniosité des attaquants réside justement dans leur capacité à mener des attaques qui contourneront votre « ligne Maginot numérique », que vous pensiez invincible.

Contact :
Lucie Hérault - Communication et Marketing
lucie.herault@6cure.com
www.6cure.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants