Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Fabien Pereira Vaz, Paessler AG : PRTG Network permet de superviser le bon fonctionnement des solutions de sécurité

janvier 2020 par Marc Jacob

Pour sa troisième participation au FIC, Paessler présentera sa solution de supervision PRTG Network Monitor et son service d’accompagnement au développement des IoT en méttant l’accent sur la sécurisation. En outre, elle présentera en version bêta le nouveau logiciel BitDecoder. Fabien Pereira Vaz, Technical Sales Manager France de Paessler AG considère que la solution PRTG Network permet de superviser le bon fonctionnement des solutions de sécurité elles-mêmes et d’être averti efficacement pour agir en amont des problèmes. C’est ce que nous appelons la méta-sécurité.

Global Security Mag : Quelle sera votre actualité lors du Forum International de la Cybersécurité 2020 ?

Fabien Pereira Vaz : Cette édition 2020 du FIC est la troisième pour Paessler. Bien que nous ne proposions pas de solution de sécurité au sens strict du terme, nous sommes de nouveau présents car nous avons réussi à démontrer aux visiteurs l’intérêt d’utiliser une solution de supervision de façon complémentaire aux outils de sécurité.

Notre solution de supervision PRTG Network Monitor intègre ainsi des fonctionnalités complètes de surveillance, y compris un système d’alertes sur des évènements inhabituels qui peuvent aider à détecter des activités frauduleuses au sein des réseaux ou des systèmes, ou encore des activités en Shadow IT potentiellement dangereuses pour l’entreprise.

Nous poursuivons également notre mission d’accompagnement du développement de l’IoT, et notamment de sa sécurité, une véritable problématique actuelle pour les entreprises qui mettent en place des objets connectés dans leur stratégie de transformation numérique, que ce soit dans l’industrie, la logistique, le retail ou bien d’autres secteurs. Le cas des caméras de sécurité connectées (CCTV) est notamment un problème qui doit être pris très au sérieux.

Grâce à PRTG, les utilisateurs peuvent ainsi détecter rapidement des comportements anormaux de ces équipements IoT, qu’ils soient le fruit de dysfonctionnements des appareils ou encore de cyberattaques, aux conséquences souvent dramatiques. La solution peut également permettre de géolocaliser tout ou partie du parc d’objets IoT de l’entreprise, ce qui peut avoir son utilité. La surveillance réseau est ainsi essentielle pour obtenir une vue complète et globale du réseau et ainsi maintenir son bon fonctionnement et sa cybersécurité.

Nous avons également lancé en version bêta le nouveau logiciel BitDecoder, qui permet de convertir les données IoT des appareils Sigfox 0G en formats visuels plus faciles à consulter. Une solution qui permet également d’obtenir une meilleure visibilité sur ce qui se passe sur les réseaux IoT et donc d’améliorer leur sécurité.

Paessler existe depuis 20 ans, avec des centaines de milliers d’utilisateurs à son actif, et un salon comme le FIC est l’occasion de nous faire connaître toujours plus auprès des entreprises qui n’utilisent pas encore ce type de solutions. Notre cible principale sont les PME mais nous avons lancé il y a peu une nouvelle offre nommée PRTG PLUS dédiée aux grandes entreprises, leur permettant de déployer plus de 50 000 capteurs.

Global Security Mag : Selon-vous, comment l’humain peut-il être acteur de la cybersécurité, alors qu’il est essentiellement regardé aujourd’hui comme victime ou comme auteur ?

Fabien Pereira Vaz : Même si les choses avancent un peu, la sensibilisation des risques cyber reste un chantier énorme au sein des entreprises. La formation aux bonnes pratiques de tous les collaborateurs de l’entreprise demeure une démarche prioritaire pour limiter les risques et assurer une bonne sécurité en général et une protection des données notamment.

L’objectif ultime, c’est que tout le monde acquière le réflexe d’anticiper les conséquences de ses actions en termes de cybersécurité. Je pense notamment au Shadow IT, le fait d’utiliser des outils non prévus par la DSI en entreprise. Il s’agit d’une démarche compréhensible et logique pour beaucoup de métiers qui considèrent ne pas disposer des bonnes solutions pour être les plus efficaces possible. Mais les risques encourus peuvent également être très importants, il est donc essentiel d’être vigilants sur ce point, notamment avec une bonne surveillance réseau.

Global Security Mag : Quels conseils pourriez-vous donner aux organisations pour qu’elles parviennent à impliquer les décideurs et sensibiliser leurs utilisateurs ?

Fabien Pereira Vaz : La cybersécurité est l’affaire de tous, mais les dirigeants ont un rôle déterminant à jouer pour que chaque collaborateur acquière les bonnes pratiques. La démarche doit donc commencer par une prise de conscience des décideurs sur le monde dans lequel nous évoluons aujourd’hui et que le maillon faible reste l’humain.

Des actions de prévention et de formations régulières sont donc indispensables, pour expliquer et rappeler quelles sont les erreurs à ne pas commettre et les pièges de plus en plus nombreux à éviter. Et personne n’est à l’abri, du PDG au stagiaire.

Il est important de démontrer que cela n’arrive pas qu’aux autres en présentant des exemples d’entreprises similaires qui ont du faire face à des menaces réelles et quelles ont été les répercussions sur leur activité. Les médias ont à ce titre aussi leur rôle à jouer en mettant en lumière des cas d’usage, bien que ce ne soit pas simple pour une entreprise de communiquer sur ses défaillances, c’est certain.

Global Security Mag : Comment les technologies doivent-elles évoluer pour une sécurité au plus près de l’utilisateur ?

Fabien Pereira Vaz : L’idéal serait que chaque utilisateur prenne le maximum de disposition pour sécuriser ses actions, mais nous savons que cela ne peut pas être la solution principale et unique. Plus que jamais, le principe de « Security by design » doit donc s’imposer dans le développement de nouvelles technologies. Les acteurs qui créent de nouveaux produits et concepts doivent donc intégrer cette notion de sécurité dès le départ pour faciliter la vie des utilisateurs par la suite.

De manière générale, il devient primordial pour les innovateurs d’anticiper quelles vont être les conséquences de leur création. Un exemple éloquent aujourd’hui sont les techniques de reconnaissance faciale grâce à l’IA, qui peuvent à la fois être des vecteurs d’avancées de la sécurité mais aussi créer de grandes failles pour la protection des individus. Cela rend l’innovation encore plus coûteuse qu’elle ne l’est au départ, mais avons-nous le choix ?

Global Security Mag : Quelles actions les acteurs de la cybersécurité peuvent-ils mettre en place pour attirer de nouveaux talents ?

Fabien Pereira Vaz : La pénurie de talents dans la cybersécurité, et dans le secteur IT en général, est aujourd’hui une véritable problématique et le deviendra de plus en plus, bien que l’Intelligence Artificielle devrait aider à compenser ce déficit.

La solution se trouve nécessairement du côté des jeunes qu’il faut réussir à convaincre que la cybersécurité est un secteur attractif dans lequel ils vont pouvoir s’épanouir en donnant un sens à leur travail au quotidien.

Les actions à mener passent donc par de bonnes formations bien sûr, mais avant cela par la transmission et le partage de la passion de ce métier auprès des jeunes. Une véritable démarche de communication doit être entreprise pour changer l’image souvent erronée que les jeunes peuvent avoir de ce type de métiers. Et en particulier auprès des jeunes femmes qui demeurent réticentes à diriger leur carrière vers un environnement qui demeure encore trop masculin.

C’est un travail difficile et de longue haleine, c’est pourquoi il doit être engagé de façon commune par tous les acteurs de la cybersécurité.

Global Security Mag : Selon vous, à quoi pouvons-nous nous attendre en termes d’attaques et de défense pour 2020 ?

Fabien Pereira Vaz : Pour nous, la sécurité de l’IoT est encore un point de vigilance très important et souvent peu ou mal résolu. La cybercriminalité ne dort jamais et nous devons donc nous attendre à de nouvelles attaques de grande ampleur en 2020, avec sans doute des méthodes et dispositifs inédits pour contrecarrer la sécurité mise en place.

Les fournisseurs de solutions vont probablement devoir penser à la fois plus globale pour sécuriser l’ensemble d’un réseau, mais aussi de manière spécifique pour apporter des réponses ciblées et adaptées à chaque type d’appareil de l’IoT. Cela devient donc très complexe et des solutions complémentaires de monitoring comme PRTG Network Monitor peuvent se révéler utiles pour visualiser rapidement l’ensemble de l’activité d‘un réseau IoT.

Global Security Mag : Quel message souhaitez-vous transmettre aux RSSI ?

Fabien Pereira Vaz : Notre message, particulièrement auprès des PME souvent mal outillées en matière de cybersécurité, c’est de ne pas se cantonner à s’intéresser uniquement aux solutions classiques tels que des antivirus et des firewalls, qui s’avèrent souvent impuissantes contre les nouveaux types d’intrusion. La solution que nous proposons avec PRTG Network Monitor est de superviser le bon fonctionnement des solutions de sécurité elles-mêmes et d’être averti efficacement pour agir en amont des problèmes. C’est ce que nous appelons la méta-sécurité.

Contact :
Fabien Pereira Vaz
Technical Sales Manager
fabien.pereira@paessler.com
https://www.fr.paessler.com/prtg


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants