Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

François Baraër, Cylance : l’Intelligence Artificielle est une révolution pour la cybersécurité !

septembre 2018 par Marc Jacob

Pour sa première participation aux Assises, Cylance pionner de l’IA appliqué à la cybersécurité récemment implanté en France, présentera une solution de sécurité unique entièrement développée grâce à l’IA, permettant d’anticiper et de protéger les postes de travail, les serveurs et les objets connectés. François Baraër, Ingénieur avant-vente Europe du Sud chez Cylance nous explique pourquoi une nouvelle approche est nécessaire…

François Baraër, Sébastien Serrano, Florent Embarek et Antoine Huchez

GS Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

François Baraër : Cylance propose une technologie de protection sans signatures innovante basée sur l’Intelligence Artificielle et les Mathématiques pour bloquer les cyberattaques en temps réel avant qu’elles ne s’exécutent. Elle est plus efficace, consomme moins de ressources, et elle est plus simple à administrer.
Depuis la commercialisation de notre solution en 2014, nous protégeons maintenant plus de 16 millions de « Endpoints » et 4,000 clients à travers le monde dont 20% des entreprises du Fortune 500.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

François Baraër : « Comment l’Intelligence Artificielle révolutionne-t-elle la Cybersécurité ? ». A l’occasion de notre atelier, nous présenterons le fonctionnement de la solution et nous ferons la démonstration de son efficacité autour d’une démo live en la confrontant à des menaces récentes. L’atelier sera clôturé par le témoignage et retour d’expérience d’un groupe du CAC40 qui a choisi Cylance pour protéger ses postes de travail et serveurs.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

François Baraër : Sans trop de surprise, le nombre de menaces a continué de croitre de manière exponentielle. Les cyberattaques ont été à la fois plus nombreuses, plus sophistiquées et plus impitoyables que jamais.

L’année dernière, bardés de connaissances subtilisées à la CIA et armés d’outils développés par la NSA, leurs auteurs ont fait preuve d’un redoutable niveau de performances : nous avons encore tous en mémoire les sinistres WannaCry et NotPetya. Ce type de menaces destructrices continuent d’être l’une des principales menaces de 2018 : avec Olympic Destroyer, Smoke Loader par exemple.

Au fil de l’année, de nouvelles opportunités ont fait leur apparition sur le terrain : Les RaaS (Ransomware-as-a-Service), ouvrant même la voie aux malwares « pour tous » à but lucratif. Nous avons aussi observé une augmentation dans le domaine des « attaques sans fichier » (fileless attacks) : Ces menaces disposent de nouvelles caractéristiques pour passer inaperçues face à des méthodes jusqu’alors plutôt efficaces.

Enfin, des fonctionnalités, telles que le polymorphisme, continuent de jouer un rôle important en permettant aux virus et logiciels malveillants d’échapper aux radars traditionnels.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

François Baraër : Le besoin d’un antivirus sur son poste de travail ou ses serveurs n’est heureusement plus à démontrer.
Les utilisateurs restent la cible privilégiée des attaquants. En effet, l’être humain est curieux de nature, il va cliquer sur un lien, télécharger des logiciels, insérer une clef USB, ouvrir un attachement d’un expéditeur qu’il ne connait pas … et se faire infecter.
Augmenter le niveau protection sur les « Endpoints » c’est être au plus près de l’utilisateur et le plus souvent au plus près du début d’une cyberattaque. Les entreprises ont besoin d’une solution efficace qui ne dépend pas de mise à jour et qui ne pénalise pas les performances de la machine : c’est ce que nous proposons avec Cylance.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

François Baraër : Notre stratégie évolue avec les évolutions des menaces et des besoins de nos clients.
Notre offre de protection a été enrichi avec l’utilisation du « Machine Learning » dans notre module EDR ainsi que la possibilité d’administrer notre solution dans le Cloud, On-Premise ou en mode Hybride.
Quotidiennement, notre algorithme mathématique statistique est entrainé de manière à délivrer deux fois par an une nouvelle itération de notre modèle pour proposer le meilleur niveau de détection à nos clients.

Nous continuons d’investir massivement (Cylance a levé 120 M$ en Juin dernier) dans notre principal domaine d’expertise qui est l’Intelligence Artificielle : Cylance est le seul éditeur de Cyber sécurité à se retrouver dans les dix premières entreprises recrutant des « data scientist » (Classement Forbes)

GS Mag : Avec l’entrée en vigueur du RGPD, la « security et la privacy by design » deviennent quasi incontournables. Quel sera votre positionnement dans ce domaine ?

François Baraër : Le « security et privacy by design » est dans l’ADN de notre société. Un DPO au sein de notre société a été nommé plus d’un an avant la mise en vigueur de la RGPD.
Nous nous engageons à offrir des services et des ressources à nos clients pour leur permettre de respecter les exigences du RGPD susceptibles de s’appliquer à leurs activités.
Nos solutions sont disponibles en mode SaaS, Hybride ou On-Premise. Par ailleurs, pour le mode SaaS, il existe une option de la politique de protection qui permet de limiter les informations remontées de l’ensemble de l’entreprise, d’un groupe de Endpoints ou d’un Endpoint en particulier pour les populations les plus sensibles même si par défaut aucun documents (Word, pdf, PowerPoint, etc) n’est collecté par la solution.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

François Baraër : Nous avons toujours encouragé nos clients à penser au-delà des solutions traditionnelles, à réduire la complexité et à limiter le coût de la sécurité : Ils en font le constat après nous avoir testé …

Une nouvelle approche est nécessaire et possible : rendez-vous avec nos équipes du 10 au 13 octobre à Monaco pour en discuter !

CYLANCE, 4 place de l’Opéra, 75002 Paris, +33 (1) 86 26 18 25, www.cylance.com/fr

• Florent Embarek- Directeur Europe du Sud fembarek@cylance.com
• Sébastien Serrano - Channel Manager Europe du Sud sserrano@cylance.com
• Antoine Huchez - Marketing Manager Europe du Sud ahuchez@cylance.com
• François Baraër – Ingénieur Avant-Vente Europe du Sud fbaraer@cylance.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants