Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Moncef Zid, NETSCOUT Arbor : La protection contre le DDoS doit devenir un sujet prioritaire pour les RSSI

septembre 2018 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité, NETSCOUT Arbor présentera ses nouvelles offres de cybersécurité Arbor Edge Defense pour lutter contre les DDoS et « SP INSIGHT » une plate-forme de détection pour les DDoS. Moncef Zid, Sales Manager France chez NETSCOUT Arbor considère que le RSSI doit prendre la responsabilité de la protection contre le DDoS et l’Advanced Threat et en faire un sujet prioritaire.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Moncef Zid : Nous allons présenter :
- Notre nouvelle offre de protection contre les menaces avancées et DDOS pour les entreprises : Arbor Edge Defense. C’est une innovation majeure dans le domaine de la protection des entreprises en regroupant la veille cyberdéfense à l’échelle internationale à une protection Always ON contre les menaces entrantes et sortantes.
- Notre nouvelle offre pour les ISP « SP INSIGHT » : une plate-forme unique sur le marché permettant, en plus de la détection des menaces DDOS, une analyse intelligente du trafic sur une longue période. Cette analyse est exploitable par les différentes équipes en fonction de leurs besoins : Forensic, Debug, évolution du trafic, évolution des abonnés, évolution du marché…

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Moncef Zid : Arbor Threat Intelligence, la recherche appliquée aux menaces avancées et au DDoS
La récente évolution des campagnes d’attaques DDoS montre une forte corrélation entre ces attaques et les menaces avancées ciblant les entreprises. Nous présenterons les recherches menées par notre équipe ASERT (Arbor Security Engineering and Response Team), sur l’utilisation des botnets dans les menaces avancées, et leur concrétisation au sein d’un flux de Threat Intelligence au travers des AIF (Atlas Intelligence Feed) et des outils de mitigation.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

Moncef Zid : Notre base ATLAS (plus que 150 Tbps de trafic Internet) nous permet de gagner du terrain contre les menaces et d’apporter des éléments de réponse pertinents pour assurer la protection de nos clients.

Les découvertes les plus importantes sont sur notre blog Advanced Threat et nous pouvons les résumer par cette liste :
- Août 2018 : Double the Infection, Double the Fun
- Juin 2018 : A New Twist In SSDP Attacks
- Mai 2018 : OMG – Mirai Minions are Wicked
- Avril 2017 : Innaput Actors Utilize Remote Access Trojan Since 2016, Presumably Targeting Victim Files
- Mars 2018 : Panda Banker Zeros in on Japanese Targets
- Février 2018 : memcached Reflection/Amplification Description and DDoS Attack Mitigation Recommendations
- Janvier 2018 : The ARC of Satori

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Moncef Zid : La digitalisation est au centre des activités et du développement des entreprises. Cette digitalisation est un enjeu majeur et engage l’entreprise sur plusieurs niveaux : la compétitivité, l’innovation, les performances ….
L’entreprise digitale est actuellement celle qui résiste à la concurrence mais aussi celle qui va exceller dans l’économie digitale de demain.
L’entreprise nécessite un accompagnement intelligent pour assurer une transformation digitale sécurisée et performante.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Moncef Zid : Comme la digitalisation est au centre du développement économique de l’entreprise, la protection contre le DDoS et les menaces avancées est au centre de la disponibilité de l’entreprise digitale.
Les relations que nous avons développées avec nos clients nous permettent tous les jours d’adapter notre vision et notre stratégie de lutte contre les cybermenaces.
Sur 2017 par exemple, nous avons identifiés –et ce grâce et à la collaboration avec nos clients- deux phénomènes importants :
- 48% des attaques DDoS sont des attaques multi vectorielles (combinaison entre les différents types d’attaques, niveau 3, niveau 4 et niveau 7)
- Augmentation importante des attaques niveau 7 ce qui rend les attaques plus courtes et plus pertinentes pour les pirates (association entre les attaques DDoS et l’extorsion et l’exfiltration des données)
Sur cette base nous avons orienté notre énergie pour proposer une solution efficace afin d’assurer la protection de nos clients et proposer une protection de l’investissement fait dans la digitalisation et la transformation numérique.

Notre offre Arbor Edge Defense est l’unique réponse sur le marché qui assure à la fois une protection contre les attaques DDoS entrantes et sortantes et une protection contre les menaces avancées (APT) liées aux campagnes d’attaques.
De ce fait Arbor Edge Defense est considérée dans le nouvel état de l’art de la sécurité comme la première et la dernière barrière de sécurité pour l’entreprise assurant à la fois la disponibilité de son système d’information et la protection de ses données sensibles.

GS Mag : Avec l’entrée en vigueur du RGPD, la « security et la privacy by design » deviennent quasi incontournables. Quel sera votre positionnement en ce domaine ?

Moncef Zid : Pour NETSCOUTArbor, le RGPD est une chance pour les entreprises de mesurer leurs niveaux de sécurité et de valider les processus mis en place. Chez nos clients et nos prospects, nous poussons pour profiter de cette nouvelle règlementation (RGPD) afin de bien placer des curseurs de priorité et ne pas paniquer. Un des points clés de cette nouvelle règlementation est : L’Article 32 1 b) & 2) : “As regards security of processing personal data, controllers and processors shall have “the ability to ensure the ongoing confidentiality, integrity, availability and resilience of processing systems and services ;” …the ability to restore availability and access to personal data…”

Cet Article doit pousser les RSSI à changer de vision concernant la notion de disponibilité, celle-ci n’est en effet plus uniquement liée à la redondance des sites et des équipements mais elle est surtout liée à la résistance contre les attaques DDoS.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Moncef Zid : L’état de l’art de la sécurité change plus rapidement que ce que l’on croit et les normes de la sécurité évoluent très rapidement.
Un des éléments clés du nouvel état de l’art de la sécurité est la protection (garantie) du système d’information contre l’indisponibilité causée par les cybermenaces (DDoS & Advanced Threat).
Le RSSI doit prendre la responsabilité de la protection contre le DDoS et l’Advanced Threat et en faire un sujet prioritaire car cette protection est aussi une protection de l’investissement fait par les clients à travers la mise en place des divers briques du système d’information : Firewall, Load Balancer, WAF, IPS, Serveur, …


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants