Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Karl Buffin, Skybox Security : vers une vision proactive et totale de la surface d’attaque

octobre 2018 par Emmanuelle Lamandé

A l’occasion de l’édition 2018 des Assises de la Sécurité, Skybox Security mettra notamment en avant la nouvelle interface graphique de sa console, et présentera les résultats d’une étude internationale réalisée avec Osterman Research sur les tendances en matière d’automatisation de la sécurité. Pour Karl Buffin, Directeur des Ventes Europe du Sud chez Skybox Security, il est essentiel que les entreprises optent aujourd’hui pour une solution permettant d’avoir une vision proactive et totale de la surface d’attaque.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Karl Buffin : Nous allons présenter les résultats d’une étude internationale réalisée avec Osterman Research, intitulée Understanding Security Processes and the Need to Automate qui présente les tendances en matière d’automatisation de la sécurité.
Nous allons également présenter la nouvelle interface graphique de notre console qui permet, entre autres, de générer de nouveaux rapports qui répondent aux besoins du marché. Cette nouvelle interface web plus conviviale et plus ergonomique est à découvrir en avant-première sur notre stand (181).

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Karl Buffin : « Vous vous trompez de vulnérabilités. » Témoignage de M. Bertrand DEROUBAIX, RSSI Prosodie.
M. Deroubaix expliquera pourquoi il a choisi Skybox pour intégrer la stratégie globale de gestion des vulnérabilités de Prosodie-Capgemini. Les approches traditionnelles de sécurité consistent à patcher toutes les vulnérabilités… un « puit sans fond ». Avec Skybox, grâce à la modélisation des réseaux et à des simulations, clients finaux comme fournisseurs de services avancés priorisent les vulnérabilités majeures dans leur contexte pour fournir plus rapidement une meilleure sécurité à leurs clients, tenir les SLA et optimiser le travail des équipes en se focalisant sur le risque et l’impact.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

Karl Buffin : Anticiper quelle sera la prochaine menace devient très compliqué car les vraies menaces changent constamment. A cela s’ajoute la difficulté d’identifier d’où elles viendront et sous quelle forme ? A titre d’exemple, la menace phare de l’année dernière était le ransomware. On ne parlait que de ça. Cette année, c’est quasiment terminé car les entreprises ont appris à s’en protéger. Donc les hackers ont cessé d’utiliser les ransomwares. En 2018, on assiste à l’émergence du minage de cryptomonnaie et on peut parier sur l’inventivité et le savoir-faire des hackers pour faire émerger d’autres menaces d’ici l’année prochaine.
L’autre grande menace essentielle vient plutôt des entreprises elles-mêmes. En effet, elles sont trop souvent en mode réactif ce qui finalement n’est pas très efficace, puisqu’elles sont constamment exposées.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Karl Buffin : Anticiper les menaces et être proactif sont les vrais besoins des entreprises. Être constamment protégés et apprendre à gérer la complexité des solutions de sécurité aujourd’hui sont de vrais challenges. Il n’est pas rare de voir, pour contrer une nouvelle menace, émerger 10 solutions par exemple. Cette situation devient vite ingérable aussi bien en termes de coûts que de complexité. Alors comment gérer toutes ces solutions ?
Autre enjeu du moment pour les entreprises : apprendre à gérer la nouvelle configuration du parc, car l’infrastructure est de plus en plus hybride, de plus en plus hétérogène, avec par exemple la mise en place de solutions dans le cloud, ou de plus en plus connectées avec des sous-traitants, des tierces personnes… A cela s’ajoute les réseaux industriels qui se rajoutent à la structure historique de certaines entreprises. La configuration change constamment : fusion/acquisition/cession/réorganisation… D’où la difficulté d’avoir une vision unique et consolidée de tout ce qui est risque, exposition, respect des politiques de sécurité. Les entreprises ont aussi besoin de solutions pérennes pour être toujours à jour.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Karl Buffin : La vision de Skybox a toujours été d’anticiper les menaces et ce depuis plus de quinze ans. Il s’agit de continuer dans cette direction pour anticiper encore plus les besoins de nos clients. Aujourd’hui ce sont plus de 150 solutions qui sont intégrées dans le modèle Skybox en prenant en considération tout ce qui est cloud, méga cloud, scada/OT.
Il s’agit de fournir au client une vision complète de sa cartographie réseau et de tous ces actifs (servers/poste de travail), quelle qu’elle soit, où qu’elle soit pour lui donner une vision totale de l’exposition aux risques et à la non-conformité des politiques de sécurité, afin de donner chaque jour les actions « intelligentes » à mettre en place pour cesser d’être exposé aux menaces d’aujourd’hui et de demain.

GS Mag : Avec l’entrée en vigueur du RGPD, la « security et la privacy by design » deviennent quasi incontournables. Quel sera votre positionnement en ce domaine ?

Karl Buffin : Chez Skybox Security, nous sommes, bien entendu, en conformité avec le RGPD et nous préservons les données de nos clients. Dans le cadre de cette nouvelle réglementation, nous nous sommes focalisés sur les contrôles de sécurité, les collectes, les corrélations et les isolations. Tous les champs de ces contrôles ont été pris en compte pour informer des possibles failles avant même qu’elles soient effectives. Encore une fois il s’agit d’anticiper.
Un audit en continu est effectué via des tests et des évaluations quotidiens pour valider l’efficacité des contrôles de sécurité. Il s’agit d’informer le client sur tout ce qui pourrait être une menace réelle pour les actifs contenant des données personnelles.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Karl Buffin : Les outils en place au sein des entreprises sont encore trop souvent en silo, ce qui ne permet pas d’aller de l’avant. Il s’agit avant tout de trouver une solution pour exploiter de façon optimale tous ces outils, qui sont aujourd’hui mal exploités ou sous-exploités.
Ces outils répondent généralement à de nombreuses problématiques lorsqu’ils sont utilisés de manière optimale et à bon escient. Plus il y a de solutions, plus celles-ci doivent être intégrées. Il faut s’orienter vers des solutions facilement intégrables à tous les process de l’entreprise et qui, en même temps, permettent de les améliorer, voire de les simplifier, ce qui renforcera efficacité, proactivité et réactivité. _ Aujourd’hui, il existe encore beaucoup trop de solutions non intégrables qui doivent être gérées manuellement. Eviter les pièges en prenant des solutions trop timides et trop spécifiques dédiées à un seul (petit) problème est d’une utilité éphémère, elles rajoutent un niveau de complexité supplémentaire.
Il faut savoir opter pour une solution qui permette d’avoir une vision proactive et totale de la surface d’attaque (comment se protéger ?) et qui permette également de centraliser les informations et d’optimiser les capacités de tous les outils déjà existants.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants