Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Fabrice Clerc, 6CURE : les entreprises prennent peu à peu conscience de la menace engendrée par les DDoS

octobre 2018 par Marc Jacob

A l’occasion des Assises de la Sécurité, 6CURE présentera les évolutions majeures de sa gamme de solution anti-DDoS ainsi que sa nouvelle approche qui consiste à se placer du point de vue de l’attaquant. Fabrice Clerc, C.E.O. de 6CURE constate que les entreprises prennent peu à peu conscience de la menace engendrée par les DDoS.

c/ Studio101

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Fabrice Clerc : Nous allons profiter de cette nouvelle édition pour partager avec les visiteurs les évolutions majeures de notre offre de protection contre les DDoS, selon les différents axes de développement que nous avons suivis cette année. Nous allons également proposer une nouvelle approche, consistant à se placer du point de vue de l’attaquant, afin de mieux appréhender la problématique d’une menace DDoS, toujours plus prégnante et évolutive. Ce sera l’occasion de présenter notre savoir-faire en matière de tests de résistance aux attaques, sur lequel nous construisons actuellement une offre de service destinée à toujours mieux servir les entreprises que nous protégeons.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Fabrice Clerc : Notre conférence s’intitule « Protection DNS : risques & opportunités ».
Exfiltration de données, espionnage, phishing, DDoS... les services DNS présentent de multiples risques et détournements d’usage posant de réelles questions de sécurité et de conformité pour les opérateurs, les entreprises et les administrations. Dans le même temps, une gestion intelligente des flux DNS ouvre des opportunités pour assurer une protection efficace contre différents types d’attaques (intrusions, malwares, APT…).
La présentation que nous réaliserons s’oriente vers les menaces liées aux DNS dans différentes situations :
- contexte entreprise : hijacking, tunneling, espionnage, fuite d’informations indésirables, DDoS
- contexte opérateur : empoisonnement de caches, Water Torture, DDoS, NXDomain attacks, détection des botnets, propagation de malwares Le contexte opérateur sera illustré par un retour d’expérience de Baptiste Dupont, expert DNS, sur l’utilisation de la solution 6cure dans les infrastructures DNS du Groupe Orange.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

Fabrice Clerc : En premier lieu, la menace DDoS ne faiblit pas. Comme a pu le montrer l’attaque qui a ciblé GitHub en février 2018, l’utilisation d’amplificateurs UDP encore trop nombreux permet aux agresseurs d’atteindre des volumétries capables de mettre à mal les plus grosses infrastructures. Cependant, ces phénomènes visibles ne doivent pas masquer des attaques plus évoluées et ciblées aux dégâts potentiellement plus conséquents. Ainsi, nous constatons une recrudescence de l’utilisation des services DNS (opérateurs, entreprises et administrations) pour opérer des détournements d’information, de l’exfiltration de données sensibles, de la propagation de contenus malveillants ou encore du contrôle de botnets. Or, la majorité des organisations ne disposent pas encore de protections suffisamment pertinentes sur ce type d’infrastructures, notamment dans un contexte de services cloud-based, qui réduit la maîtrise de flux sensibles. C’est pourquoi nous avons d’ailleurs renforcé notre offre à destination de ces acteurs avec notre solution 6cure DNS Protection, capable de garantir à la fois la disponibilité et l’intégrité de ces éléments critiques, tout en empêchant un détournement d’usage ou la fuite incontrôlée d’informations par des canaux cachés.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Fabrice Clerc : Les attaques DDoS parviennent à un stade de maturité qui leur permet d’atteindre un impact maximal et multiforme sur l’activité des entreprises. Celles-ci doivent faire face à des problématiques diverses : blocages ou ralentissements de leurs flux, submersion de leurs dispositifs de sécurité traditionnels, inefficacité partielle des solutions « amont » de leurs fournisseurs, enrôlement forcé de leurs propres ressources à l’encontre d’une cible tierce, saturation de leur bande passante sortante, dégradation de leur e-reputation et ses conséquences (blacklisting de leurs IP, déréférencement de leurs sites web, …). Contre ces menaces, elles doivent également protéger de multiples « assets » (réseaux, infrastructures, DNS, sites web vitrines ou marchands), en déployant des solutions adaptées au(x) bon(s) niveau(x). Par exemple en privilégiant des outils complémentaires de ceux dont ils disposent déjà, facile à intégrer et à piloter, …
Enfin, les entreprises ont aussi besoin de mesurer leur robustesse et leur résilience à de telles attaques, quel que soit leur niveau de protection existant.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Fabrice Clerc : Nous allons poursuivre nos développements en mettant l’accent sur la détection et la neutralisation de nouveaux types d’attaques. Nous allons poursuivre la diversification de nos solutions afin de dédier des moyens de protection spécifiques à chaque type d’infrastructures à protéger, comme nous l’avons fait pour les DNS. Enfin, nous allons finaliser notre offre de service de tests de résistance aux attaques, afin d’aider les entreprises à mieux anticiper leurs besoins de protection.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Fabrice Clerc : La menace DDoS atteint un niveau qui devient préoccupant pour les entreprises, et la prise de conscience se fait peu à peu. D’ailleurs, certaines organisations commencent à s’organiser face à cette menace, puisque nous constatons de plus en plus de projets anti-DDoS portés par les visiteurs des Assises cette année. Nous pouvons vous aider à prendre ce virage, en vous apportant notre éclairage. Nous sommes aussi très preneurs de votre retour d’expérience sur ce sujet, que vous envisagiez ou pas de vous protéger à court terme. Alors n’hésitez pas à passer nous voir sur le stand 177 dans le Forum Ravel, et au plaisir d’échanger avec vous au mois d’Octobre.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants