Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Laurent Lecroq, Forcepoint : Les solutions techniques ne sont plus suffisantes

septembre 2018 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité à Monaco en octobre prochain, Forcepoint présentera son système de « Dynamic Data Protection » qui permet d’adapter la protection des données au comportement des utilisateurs. Pour Laurent Lecroq, Senior Sales Director Forcepoint la réussite des attaques toujours plus perfectionnées lors de la dernière année a prouvé que les solutions techniques n’étaient aujourd’hui pas suffisantes pour protéger les entreprises et ses utilisateurs et qu’une nouvelle approche était indispensable.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Laurent Lecroq : Nous allons notamment présenter notre système de « Dynamic Data Protection » qui permet d’adapter la protection des données au comportement des utilisateurs. Cette approche permet de mettre en lumière les événements de sécurité réels et adapter la politique de sécurité dynamiquement au regard de leur contexte.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Laurent Lecroq : Nous animerons la Keynote de clôture des Assises 2018, le 13 octobre : Nicolas Fischbach abordera le thème du futur de la cybersécurité et la notion de confiance interne.
Atelier Forcepoint en présence de clients le jeudi 12 octobre : L’équipe Forcepoint sera accompagnée par des clients pour explorer la protection des données au sens large, à travers un cas d’usage précis autour de la fuite de données métier et l’apport de solutions concrètes pour accompagner la transformation numérique en toute sécurité. Nous nous concentrerons plus particulièrement sur la délocalisation des données en présentant notre approche Dynamic Data Protection (DDP), qui permet d’adapter la protection au contexte de l’utilisateur et de la donnée.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2018 ?

Laurent Lecroq : Le vol de données est la plus grande menace que nous identifions sur 2018 avec toujours plus de difficultés dans le contrôle et la protection. Cela est notamment lié à l’adoption très forte du cloud et l’émergence de l’IoT.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Laurent Lecroq : Les besoins qui sont partagés par nos clients sont ceux qui ont nous aidé à définir notre démarche DDP, à savoir sortir de l’accumulation de solutions technologiques et des difficultés d’exploitation associées pour définir une approche technique concrète, pragmatique, globale et compréhensive des enjeux métier.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Laurent Lecroq : Comme évoqué précédemment, notre stratégie est directement issue des besoins de nos clients qui aspirent à toujours plus de simplicité aussi bien dans le déploiement que dans l’exploitation, à plus de possibilités et de flexibilité dans la gestion d’architecture hybrides multi Cloud et enfin à plus d’interopérabilité et d’automatisation.

GS Mag : Avec l’entrée en vigueur du RGPD, la « security et la privacy by design » deviennent quasi incontournables. Quel sera votre positionnement en ce domaine ?

Laurent Lecroq : Cela n’a pas changé la façon dont nous voyions et abordions la sécurité en général. Nous avions comme objectif principal d’être en mesure de montrer à nos clients que nous étions déjà respectueux des informations personnelles que nous détenons avant d’y être contraints. Le fait d’avoir été très rapidement certifié ISO 27018 sur notre infrastructure Cloud en plus de notre certification ISO 27001 initiale en était une très bonne illustration.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Laurent Lecroq : La fonction de RSSI est plus que jamais vitale pour les entreprises. La réussite des attaques toujours plus perfectionnées lors de la dernière année a prouvé que les solutions techniques n’étaient aujourd’hui pas suffisantes pour protéger les entreprises et ses utilisateurs et qu’une nouvelle approche était indispensable. Nous pensons à ce titre que notre stratégie novatrice et disruptive offre de nouvelles perspectives dont le RSSI sera le premier bénéficiaire.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants