Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Nicolas Arpagian, Orange Cyberdefense : Les organisations doivent investir pour élever leur niveau de sécurité

janvier 2018 par Marc Jacob

Orange Cyberdéfense sera une nouvelle fois présent au FIC afin de faire connaître son expertise dans l’accompagnement de la sécurisation de la transformation numérique des entreprises et du secteur public. Nicolas Arpagian, Directeur de la Stratégie et des Affaires publiques d’Orange Cyberdefense considère que face aux menaces, il convient d’investir pour élever le niveau de compétences, adopter des vraies stratégies de cybersécurité et se doter des outils et des partenaires capables de protéger les actifs des entités privées et publiques.

Global Security Mag : Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

Nicolas Arpagian : Nous souhaitons continuer à faire connaître l’expertise d’Orange Cyberdefense pour accompagner la sécurisation de la transformation numérique réussie des entreprises, des administrations et des collectivités en France et dans le monde.

GS Mag : A l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

Nicolas Arpagian : Elles doivent identifier leurs actifs essentiels, afin de proportionner le niveau de protection à la valeur de ceux-ci. Etablir une revue complète et mise à jour des droits d’accès des utilisateurs afin de vérifier leur pertinence, cartographier leur système d’information afin d’en maitriser le bon fonctionnement et repérer sans délai les éventuels usages abusifs. Enfin, il convient de déployer une politique de sauvegarde régulière des données permettant de conserver la disponibilité de son patrimoine numérique. La gestion de la sécurité des équipements mobiles est devenue une priorité. La mise en conformité avec les différentes règlementations française et internationale est indispensable afin de ne pas subir de mise en cause de leur responsabilité.

GS Mag : Selon vous, l’année 2017 a t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

Nicolas Arpagian : L’approche de l’entrée en vigueur du Règlement européen sur la protection des données (GDPR) en mai 2018, la publication des coûts financiers des cyberattaques par les entreprises ciblées et le renforcement des mises en cause des organisations ayant fait l’objet de piratages informatique ont largement contribué à la prise en compte de la cybersécurité par le top management.

GS Mag : Comment la menace va t-elle évoluer en 2018 ?

Nicolas Arpagian : La menace va continuer à affecter la numérisation des activités économiques et administratives. Il convient donc d’investir pour élever le niveau de compétences, adopter des vraies stratégies de cybersécurité et se doter des outils et des partenaires capables de protéger les actifs des entités privées et publiques.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Nicolas Arpagian : Lors des Assises de la Sécurité en octobre 2017, Guillaume Poupard le Directeur Général de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) a indiqué que « à (s)on avis, le seul endroit où on peut agir de manière efficace, c’est au niveau des opérateurs qui transportent ces choses-là. Eux ont probablement la capacité d’agir à ce moment-là ». Orange Cyberdefense jouera tout son rôle pour accompagner la protection des actifs numériques et des communications des entreprises et du secteur public. Nous développons des innovations, des activités de conseil et de pilotage de la sécurité numérique pour permettre aux sociétés de se concentrer sur la création de valeur rendue possible par une transformation numérique performante.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants