Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Sébastien Gest, Vade Secure : Nous avons une vision temps réel de l’état des menaces et de leurs évolutions

janvier 2018 par Marc Jacob

Pour sa cinquième participation au FIC, Vade Secure souhaite réaffirmer son engagement avec Hexatrust et renforcer sa position de partenaire indispensable à la protection des messageries des entreprises. Selon Sébastien Gest, Évangeliste Technique chez Vade Secure, la protection de nos 400 millions de boîtes email lui permet d’avoir une vision temps réel de l’état des menaces et de leurs évolutions.

Global Security Mag : Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

Sébastien Gest : Comme chaque année depuis 5 ans, nous réaffirmons notre engagement avec Hexatrust dans le but de renforcer notre position de partenaire indispensable à la protection des messageries des entreprises.

Notre mission est également de garder informés les professionnels sur l’évolution des menaces qui comme nous l’avons vu en 2016 et 2017 se sont considérablement complexifiées.

GS Mag : A l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

Sébastien Gest : En 2017, les entreprises et administrations ont eu une prise de conscience du fait de nombreuses menaces utilisant des failles 0day. Nous basculons d’un paradigme d’actions curatives (interception, analyse, contre-mesure) à celui d’actions prédictives (l’intelligence artificielle apprend à chaque menace et s’adapte).

Les entreprises doivent se tourner vers des outils intégrant cette notion de prédictivité comme c’est le cas avec nos produits.

GS Mag : Selon vous, l’année 2017 a-t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

Sébastien Gest : Oui, du fait des nombreux arrêts d’usine pendant l’épisode WannaCry, le top management a intégré que la cybersécurité n’est plus un poste de dépense budgétaire mais un investissement sur l’avenir.

GS Mag : Comment la menace va-t-elle évoluer en 2018 ?

Sébastien Gest : Comme l’ont démontré les épisodes WannaCry, Petya, Spectre ou Meltdown, il faut s’attendre à de nouvelles attaques complexes utilisant des failles 0day ou des défauts de conceptions hardware.

De plus, 91% des cyberattaques utilisent l’email comme vecteur d’attaque. Avec la recrudescence des attaques dites “web-based”, le phishing sera au coeur des préoccupations des entreprises.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Sébastien Gest : Du fait de notre présence mondiale dans 76 pays, la protection de nos 400 millions de boîtes email nous permet d’avoir une vision temps réel de l’état des menaces et de leurs évolutions.

Nous invitions vos lecteurs à venir découvrir nos solutions prédictives utilisant notre intelligence artificielle.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants