Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Raphaël Illouz, Groupe NES : Devant l’évolution des menaces, les RSSI doivent se reposer sur des partenaires de confiance !

janvier 2018 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation au FIC, le Groupe NES présentera toutes ces offres en mettant l’accent sur NTIS (NES Threat Intel Service), NSS (SOC NES adapté aux PME et ETI), Pentesting, consulting, sécugérance, … Pour Raphaël Illouz, Président du Groupe NES devant l’évolution des menaces, les RSSI doivent se reposer sur des partenaires de confiance.

Global Security Mag : Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

Raphaël Illouz : Notre participation au FIC est un moyen de faire découvrir aux visiteurs nos différentes offres de services et leur update telles que NTIS (NES Threat Intel Service), NSS (SOC NES adapté aux PME et ETI), Pentesting, consulting, sécugérance, … Il nous permet également de répondre en live aux questions de nos clients et prospects et d’effectuer des démo/présentation concrètes.

GS Mag : A l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

Raphaël Illouz : Il est nécessaire de conjuguer la mise en place d’outils permettant de prévenir les menaces en amont, et les ressources humaines expertes et disponibles pour les orchestrer. Des mesures doivent être mise en œuvre (si ce n’est pas déjà fait) afin d’être conforme aux nouvelles règlementations, typiquement le RGPD. Les données à caractère personnel doivent impérativement circuler dans un environnement sécurisé. Nous accompagnons depuis bientôt 2 ans nos clients ce type de mise en conformité.

GS Mag : Selon vous, l’année 2017 a t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

Raphaël Illouz : Les attaques récentes qui ont fait la une de l’actualité ont mis l’accent sur la nécessité de décliner plus strictement une politique cybersécurité pragmatique (patching rapide, contrôle continu, monitoring efficace, sensibilisation accrue…). Le management doit s’assurer de la mise en place de ces pratiques et tester périodiquement la capacité à réagir (au mieux) face à une cyberattaque.

GS Mag : Comment la menace va t-elle évoluer en 2018 ?

Raphaël Illouz : Dans la continuité des années précédentes dirions-nous, mais avec probablement un accroissement des « foyers » d’attaques en raison de l’accroissement des cibles possibles ; notamment avec les IoT qui ouvre un champ d’action fabuleux pour les hackers.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Raphaël Illouz : Pour les dirigeants d’entreprise, la compréhension et la maitrise de leurs risques métier est de plus en plus vitale. Les Responsables Sécurité sont nos interlocuteurs privilégiés, nous leur proposons un accompagnement efficace et pédagogique sans oublier le pragmatisme d’usage qui nous caractérise.
NES est un partenaire de confiance historique (depuis 1999) qui accompagne avec succès ses clients dans leur stratégie sécurité. Notre double approche offensive et défensive, et la diversité de nos retours d’expérience nous positionnent en tant qu’expert reconnu en cybersécurité.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants