Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Jean Larroumets, EGERIE : les organisations doivent industrialiser et automatiser leur processus d’aide à la décision

janvier 2018 par Marc Jacob

EGERIE profitera du FIC pou lancer la nouvelle version 2.4 de la suite EGERIE qui inclut EGERIE Risk Manager 2.4 et EGERIE Privacy Manager 2.4. Ces solutions facilitent l’atteinte de la confirmité au RGPD. Jean Larroumets PDG d’EGERIE considère que les entreprises et les administrations doivent à industrialiser et automatiser leur processus d’aide à la décision pour assurer leur cyber protection.

Global Security Mag : Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

Jean Larroumets : Nous profitons du FIC 2018 pour annoncer la sortie officielle de notre nouvelle version 2.4 de la suite EGERIE :
• EGERIE Risk Manager 2.4, solution centralisée et collaborative d’analyse, de simulation et le pilotage des cyber risques, comprenant maintenant des questionnaires de pré classification des risques pour intégrer la cybersécurité dans les projets.
• EGERIE Privacy Manager 2.4 qui dispose de nombreux indicateurs de suivi et performance du pilotage de la conformité GDPR et des fonctionnalités avancées de personnalisation des fiches de traitement.

GS Mag : A l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

Jean Larroumets : Les entreprises ou administrations doivent s’adapter à la mutation de l’environnement technologique dans lequel elles évoluent. Pour cela, elles doivent professionnaliser leur démarche de gestion de la Cybersécurité, de la Privacy et des arbitrages associés. Pour cela, elles doivent s’équiper de solutions permettant de déployer une démarche globale d’appréciation et d’arbitrage des risques cyber à 360° sur l’entreprise et sur l’ensemble des strates décisionnelles.

GS Mag : Selon vous, l’année 2017 a t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

Jean Larroumets : De nombreuses cyber-attaques ont eu lieu durant cette année 2017. Ces attaques ont occasionné des pertes financières dépassant les centaines de millions d’euros. Cet impact financier avéré, associé à la très forte exposition médiatique de ces incidents ont incontestablement favorisé la prise de conscience du top management. Nous avons d’ailleurs observé chez EGERIE, suite à ces attaques, une augmentation très sensible de l’intérêt pour nos solutions.
Si les grands comptes sont engagés sur la bonne voie, les PME tardent encore à prendre la mesure de cet enjeu. La pression règlementaire les contraint cependant à s’engager elles aussi sur le bon chemin. L’entrée en vigueur cette année du RGPD va, en particuliers, aider ce secteur à gagner en maturité et mettre en place des solutions pour assurer une cyber protection efficace.

GS Mag : Comment la menace va t-elle évoluer en 2018 ?

Jean Larroumets : Cette tendance va incontestablement s’accélérer en 2018, avec un nombre croissant d’incidents dus aux codes malveillants et autres ransomwares dans l’objectif de générer toujours plus de revenus. La cybercriminalité adopte elle aussi les innovations en matière technologique et bénéficie de nouvelles armes pour lancer des attaques toujours plus efficaces face à des acteurs qui restent encore peu préparés.
Tant que les entreprises ne prendront pas la mesure précise de leur exposition aux cyber risques et de leur impact sur leur activité, les incidents vont se multiplier. C’est d’ailleurs ce que remontent les analystes. Pour la première fois cette année, les interruptions d’activités et les incidents cyber sont au premier rang du baromètre des risques de grands assureurs. Qu’ils soient dus à des cyber attaques telles que NotPetya/WannaCry, ou même aux défaillances de systèmes, les incidents cyber sont en 2018 une cause majeure d’interruption d’activité pour les entreprises dont les principaux actifs sont maintenant les données, les plateformes de services, leurs clients ou leurs fournisseurs.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Jean Larroumets : Nous voulons insister sur la nécessité des entreprises et des administrations à industrialiser et automatiser leur processus d’aide à la décision pour assurer leur cyber protection. Chaque entreprise devrait pouvoir disposer d’une vision claire et détaillée de son exposition aux cyber-risques. Nos solutions accompagnent les entreprises dans le déploiement de ce type de démarche à 360° sur l’entreprise, de la conformité règlementaire jusqu’à la gouvernance automatisée. Nous sommes aujourd’hui le partenaire idéal pour que votre cyber protection soit efficace.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants