Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Jean-Nicolas Piotrowski, ITrust : Prenez une longueur d’avance sur les menaces

novembre 2017 par Marc Jacob

Itrust participera une nouvelle fois au FIC afin de présenter ses nouvelles solutions de sécurité et leurs évolutions. Cette année Itrust mettra en avant son SOC de nouvelle génération qui à la fois de se prémunir contre les attaques de type Wanncry ou Petya mais aussi de se mettre en conformité avec le RGPD. Pour Jean- Nicolas Piotrowski, PDG et fondateur d’ITrust ses solutions permettent aux entreprises de prendre une longueur d’avance !

Global Security Mag : Quel est l’objectif de votre participation au Forum International de la Cybersécurité 2018 (FIC) ?

Jean Nicolas Piotrowski : Cet événement nous permet chaque année de présenter nos nouveaux produits et leurs évolutions.
Cette année nous présenterons notre SOC de nouvelle génération, il permet au-delà des fonctionnalités de base d’un SOC de se prémunir face aux attaques de types Petya, Wannacry et de se mettre en conformité avec le règlement général sur la protection des données RGPD.

GS Mag : À l’ère de l’hyperconnexion, comment les entreprises ou les administrations peuvent-elles s’adapter pour lutter contre les cybermenaces ?

Jean Nicolas Piotrowski : À l’ère de l’hyperconnexion, les entreprises d’aujourd’hui doivent manipuler de plus en plus de données. Parmi cette quantité importante de données, il n’est pas mince affaire de détecter des comportements malveillants sur les systèmes d’informations : usurpation d’identité, vol de données, malware, préparation d’attaque, espionnage.
Les entreprises d’aujourd’hui ne peuvent plus se contenter d’outils de protection classiques, car les nouvelles menaces sont polymorphes et cachées et bien souvent non détectables par ses outils. Cependant les hackers laissent des traces de leurs passages. Un outil permettant de détecter les signes précurseurs d’un incident est la solution d’aujourd’hui. Les technologies de Machine Learning sont la solution aux nouvelles menaces.

GS Mag : Selon vous, l’année 2017 a-t-elle permis de sensibiliser le top management aux attaques ?

Jean Nicolas Piotrowski : De nombreux scandales liés aux fuites de données ont marqué l’actualité ces derniers mois : on ne présente plus, par exemple, l’affaire Equifax aux millions de victimes et aux répercussions énormes que nous découvrons encore aujourd’hui, ou encore la récente affaire touchant le célèbre site internet Forever 21, pour ne citer que deux d’entre elles.
Mais Equifax, et les autres grands groupes, ne sont pas les seules structures victimes de ce genre de cyberattaques : en effet, ce type de mésaventures peut aussi arriver aux plus petites entreprises et avoir des conséquences dramatiques pour ces dernières.
Qui plus est, ces fuites de données ne sont pas prêtes de s’arrêter. Pour évaluer l’explosion en nombre de ces menaces, il ne faut pas chercher bien loin : le nombre de fuites de données dans les premiers six mois de 2017 éclipsaient déjà à eux seuls ceux de l’année 2016. Les entreprises, grandes ou petites, doivent donc prendre rapidement conscience de la dangerosité de ces fuites au plus vite.
Beaucoup pense encore que les données de leur entreprise ne sont pas si « touchy » et n’ont pas de vraie valeur aux yeux des hackers.

GS Mag : Comment la menace va-t-elle évoluer en 2018 ?

Jean Nicolas Piotrowski : Par menace si nous entendons malware, virus, ceux-ci ne vont pas réellement changer, mais la menace va s’intensifier. Il y aura toujours plus d’attaques et toujours plus complexes et elles vont se développer sur de nouveaux canaux tels que l’IOT.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Jean Nicolas Piotrowski : Prenez une longueur d’avance sur les menaces.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants