Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Emmanuel Meriot, Darktrace : Antigena protège le parc numérique jour et nuit, week-end et jours fériés

septembre 2019 par Marc Jacob

Lors des Assises de la Sécurité, Darktrace présentera sa nouvelle plateforme Cyber-IA Antigena qui détecte et répond aux cyber-menaces dans toute l’entreprise numérique. Pour Emmanuel Meriot, Country Manager France & Espagne de Darktrace, Antigena protège le parc numérique jour et nuit, week-end et jours fériés, car les cybercriminels n’attendent pas les heures ouvrables pour faire grève.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Emmanuel Meriot : Darktrace présentera sa nouvelle Plateforme Cyber-IA qui détecte et répond aux cyber-menaces dans toute l’entreprise numérique. L’application de l’intelligence artificielle à la cyberdéfense a marqué un changement fondamental dans notre capacité à protéger les systèmes de données et les infrastructures numériques. Pour les équipes de sécurité concernées, cela offre la possibilité de rester en phase avec un paysage de menaces en constante évolution. Alors que les solutions basées sur des règles et des signatures offrent une certaine protection contre les menaces pré-identifiées, les attaques les évitent systématiquement et pénètrent à l’intérieur des réseaux. Alimentée par un apprentissage automatique non supervisé, la Cyber-IA répond à ces menaces avant qu’elles ne se transforment en crise.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Emmanuel Meriot : Hippolyte Fouque, Directeur Commercial prendra la parole sur la nécessité de mettre en place une réponse autonome boostée à l’intelligence artificielle en cybersécurité : La bataille numérique est passée des États-nations aux entreprises. Les attaques causant des dégâts en quelques secondes, il est essentiel que les technologies de sécurité puissent riposter rapidement. Automatiser les connaissances humaines avec des codes se basant sur un scénario prédéfini n’est plus suffisant. À mesure que les menaces deviennent plus intelligentes et plus furtives, nos défenses doivent être tout aussi intelligentes. Dans le cloud, le réseau, l’IoT et les emails, la réponse autonome prend des mesures précises et contre les menaces sans perturber les activités.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2019 ?

Emmanuel Meriot : Une nouvelle génération de cyber-menaces, alimentées par l’IA offensive, émerge. La réponse autonome générée par l’IA sera critique pour riposter avec la précision et la rapidité nécessaires. Ces attaques à la vitesse de la machine ne seront contrées que par des défenses augmentées par l’IA et capables de garder une longueur d’avance, offrant ainsi à l’homme un temps précieux pour se rattraper.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Emmanuel Meriot : L’essor du Cloud, des applications SaaS et de l’IoT a entraîné une expansion rapide de la charge de travail pour sécuriser les systèmes et diverses infrastructures numériques. La dissolution du périmètre de l’entreprise a élargi la surface d’attaque, laissant de nombreuses zones vulnérables et de potentielles brèches. Le Cloud sous toutes ses formes est souvent un territoire inconnu pour les équipes de sécurité. Les outils et pratiques de sécurité traditionnels ne sont pas applicables aux environnements hybrides et multi-cloud, ou sont trop lents ou trop lents pour les défendre contre des attaques avancées. Les entreprises ont besoin d’outils modernes et rapides, capable de s’adapter aux différents environnements numériques.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Emmanuel Meriot : La Cyber-IA est une technologie d’auto-apprentissage. À l’instar du système immunitaire humain, elle apprend « en continu », à partir des données et de l’activité qu’elle observe in situ. Cela signifie qu’il faut faire des milliards de calculs basés sur les probabilités à la lumière de preuves qui évoluent constamment.
Cette capacité d’auto-apprentissage permet à la Cyber-IA de découvrir des schémas d’informations rares et inédits, malgré le bruit des activités quotidiennes sur les systèmes numériques d’une organisation. En détectant des écarts subtils par rapport au « mode de vie » classique de l’organisation, elle peut distinguer un ami d’un ennemi et mettre en évidence de véritables cyber-menaces ou des attaques qui, autrement, passeraient inaperçues.

GS Mag : La sécurité et la privacy « by design » sont devenues incontournables aujourd’hui. De quelle manière intégrez-vous ces principes au sein de votre entreprise et de votre offre ?

Emmanuel Meriot : La plateforme de Cyber-IA de Darktrace et parfaitement adaptable et personnalisable, et évolue en fonction de l’infrastructure sur laquelle elle est installée. De nombreuses métriques peuvent être analysées et adaptées, de manière à obtenir les informations souhaitées, dans le respect des règles et chartes de chaque organisation.
De même, Darktrace est compatible avec tous les principaux fournisseurs de cloud et applications SaaS, notamment AWS, Microsoft Azure, Salesforce et Office 365.
La technologie s’intègre facilement aux tableaux de bord SIEM et aux environnements SOC, permettant aux équipes de sécurité d’adopter Darktrace sans modifier les processus métier existants. Les incidents peuvent également être visualisés via l’application mobile Darktrace, qui permet aux équipes de sécurité de facilement évaluer les incidents, avec des notifications push en temps réel et une confirmation en un clic de la prise de décision de cyber-IA.

GS Mag : Enfin, quel message souhaitez-vous faire passer aux RSSI ?

Emmanuel Meriot : Alors que les menaces sont de plus en plus rapides, le seul moyen d’avancer consiste à combattre le code par le code, à opposer des algorithmes à des algorithmes et à contrer les attaques à la vitesse de la machine avec des défenses à la vitesse de la machine. Darktrace, créateur de la première technologie de réponse autonome pour les entreprises, exploite des algorithmes d’intelligence artificielle pour arrêter les logiciels malveillants, et permet ainsi aux intervenants humains d’enquêter et d’agir à leur propre rythme en cas d’incident. De plus, Antigena protège le parc numérique jour et nuit, week-end et jours fériés, car les cybercriminels n’attendent pas les heures ouvrables pour faire grève.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants