Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Jérôme Chagnoux, Oracle France : la meilleure façon de limiter les risques est de ne pas freiner l’adoption des nouvelles technologies

octobre 2019 par Marc Jacob

Les Assises de la Sécurité seront l’occasion pour Oracle mettra la Cyber Sécurité au cœur de sa stratégie : qu’il s’agisse de sa dernière innovation pour les bases de données, Autonomous Database, ou de l’ensemble de son infrastructure Cloud, la Cyber Sécurité. Jérôme Chagnoux, Manager Avant-vente Cloud Infrastructure et Cyber Sécurité d’Oracle France estime que la meilleure façon de limiter les risques est de ne pas freiner l’adoption des nouvelles technologies.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Jérôme Chagnoux : Oracle met la Cyber Sécurité au cœur de sa stratégie : qu’il s’agisse de notre dernière innovation pour les bases de données, Autonomous Database, ou de l’ensemble de notre infrastructure Cloud, la Cyber Sécurité est un axe capital de différenciation sur le marché. Notre présence aux Assises de la Sécurité va donc nous permettre de mettre en avant le principe de « Security By Design » que nous poussons très fortement auprès de nos clients.
En premier lieu, nous mettrons en avant les 7 piliers de la sécurité de notre infrastructure Cloud, parmi lesquels l’isolation client, le chiffrement, la visibilité… Pour suivre, en tant que leader de marché sur l’IAM, nous ferons état de nos innovations dans ce secteur, avec en particulier Identity Cloud Service, notre service de gestion d’identité pur Cloud. Nous ne manquerons pas non plus de parler de notre Web Application Firewall de deuxième génération, que nous avions déjà mis en lumière lors de l’édition 2018 des Assises de la Sécurité.
Bien entendu, notre position sur le marché de la gestion de la donnée nous imposera également de parler de protection des données, qu’il s’agisse de données on-premise (dans les bases de données Oracle par exemple) ou de données dans le Cloud. Vous pourrez notamment découvrir Data Safe, le nouveau service de protection des données dans le Cloud avec son moteur de recommandation pour la sécurité des données.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Jérôme Chagnoux : Cette année, Oracle animera son atelier autour du témoignage de la société SIRAM sur le thème : « Identité, WAF : comment SIRAM protège ses applications Cloud ? »
SIRAM présentera comment, depuis 2 ans, elle relève le challenge de la sécurisation et du contrôle d’accès intelligent à son Système d’Information en implémentant IDCS (Identity Cloud Service), le service Cloud de gestion des identités et des accès (IAM) proposé par Oracle.
Nous reviendrons ensuite avec SIRAM sur le choix qui a été le leur récemment pour la protection de leurs applications : notre Web Application Firewall de seconde génération, dont les capacités technologiques et le temps de déploiement en font un vrai atout dans une stratégie de sécurité globale. Cet atelier aura lieu jeudi 10 octobre à 17h.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2019 ?

Jérôme Chagnoux : Comme de nombreux acteurs du secteur, nous constatons une menace grandissante liée à l’adoption parfois incontrôlée du Cloud. Nous sommes en présence d’une technologie tellement innovante et agile que les utilisateurs en oublient parfois les fondamentaux en termes de sécurité et de protection de leurs données, et donc de celles de l’entreprise.
On pourrait citer tous ces réseaux sociaux ou sites utilisés pour partager des données… ou encore l’usage d’un mot de passe similaire sur plusieurs sites… Tout cela facilite grandement les attaques ciblées ou de plus grande envergure. Nous constatons aussi une « course à l’armement technologique »… Si les grands acteurs de l’édition de logiciels mettent en place beaucoup d’intelligence artificielle et de Machine Learning dans leurs outils de sécurité, les réseaux de hackers en font de même avec une agilité déconcertante. Nous parlons déjà d’une guerre « machines contre machines ».
Les dernières solutions d’Oracle visent d’un côté à protéger nos clients de ces nouvelles formes de menace, afin qu’ils ne soient pas littéralement désarmés, mais également à les accompagner dans la sécurisation de leur patrimoine informatique, avec de la sécurisation automatique et des moteurs de recommandation.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Jérôme Chagnoux : Les entreprises se focalisent aujourd’hui sur leur résilience et sur leur conformité.
Lorsque l’on parle de résilience, il s’agit plus précisément de « Cyber-Résilience » : les DSI cherchent aujourd’hui à concevoir des systèmes qui soient à la fois résistant aux attaques et avec la capacité de garantir une continuité de service, même en cas de survenance d’un incident de sécurité. Nous constatons donc bien évidemment des projets classiques de sécurisation, mais également beaucoup de questionnement sur les mécaniques de reprise sur incident… C’est d’ailleurs un élément structurant pour les bases de données : ne pas perdre de transactions ou créer des altérations de données.
En termes de conformité, bien sûr, nous sommes toujours sur les problématiques liées à la mise en application du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Qu’il s’agisse de chiffrement, d’anonymisation ou de toute autre forme de protection des données, nous sommes très souvent sollicités pour des mises en œuvre concrètes… Il semblerait que le temps alloué aux études préalables pour ce sujet soit révolu. L’application de la Directive NIS et la nomination d’Opérateurs de Services Essentiels (OSE) vient également accélérer les plans de sécurité du SI de nombreuses entreprises…

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Jérôme Chagnoux : Comme nous vous le disions, Oracle a mis depuis très longtemps la Cyber Sécurité au cœur de sa stratégie. Nous intervenons auprès de nos clients sur leurs principales préoccupations.
En premier lieu, nous nous devons d’être un fournisseur de service Cloud irréprochable dans son approche de la sécurité. Non seulement nous utilisons les meilleures technologies pour sécuriser Oracle Cloud Infrastructure, mais nous garantissons aussi à nos clients la plus grande visibilité sur cette sécurité, à la fois dans sa conception et dans les mécanismes de traçabilité. Nos certifications (ISO27001, SOC1, SOC2…) sont d’ailleurs à disposition librement sur notre site internet.
Ensuite, nous devons être un fournisseur de solutions à même d’aider le client à protéger son patrimoine informatique. Ainsi, nous faisons évoluer notre offre afin de proposer des services autonomes, qui se configurent automatiquement en terme de sécurité : Autonomous Database, Autonomous Linux…, mais également des services qui assistent les clients dans la mise en œuvre du bon niveau de sécurité ; avec par exemple Data Safe, qui analyse le niveau de protection des bases de données et recommande les bons contrôles à mettre en œuvre, notre Web Application Firewall, qui se déploient en quelques minutes pour protéger les applications des nouvelles menaces, ou nos solutions Cloud de gestion des clefs de chiffrement…
Pour finir, n’oublions pas de citer le travail de nos équipes de Consulting, qui interviennent très régulièrement auprès de nos clients pour renforcer les niveaux de sécurité des applications et technologies Oracle.

GS Mag : La sécurité et la privacy « by design » sont devenues incontournables aujourd’hui. De quelle manière intégrez-vous ces principes au sein de votre entreprise et de votre offre ?

Jérôme Chagnoux : C’est réellement une préoccupation quotidienne. Au delà des aspects technologiques, que nous avons évoqués précédemment, Oracle adopte une posture « Cyber Sécurité » dans tous les dossiers que nous adressons avec nos clients. Il n’est plus question, aujourd’hui, de renoncer aux bonnes pratiques à mettre en œuvre à ce sujet : nous jouons donc fortement notre devoir de conseil à toutes les étapes de la relation avec nos clients.
A titre d’exemple, lorsqu’un client étudie la mise en œuvre d’un service Cloud Oracle, nous l’assistons également beaucoup pour ce qui relève du RGDP, dans le respect de la démarche voulu par le législateur européen.

GS Mag : Quels sont vos conseils en la matière, et plus globalement pour limiter les risques ?

Jérôme Chagnoux : Concrètement, nous pensons que la meilleure façon de limiter les risques est de ne pas freiner l’adoption des nouvelles technologies. Les métiers finiront par outrepasser la gouvernance de la DSI si celle-ci n’arrive pas à les aider à faire face à leurs enjeux d’agilité et de réactivité marché.
Il s’agit donc d’être un acteur positif dans l’adoption du Cloud, qui est porteur de beaucoup de solutions efficaces en termes de Cyber Sécurité. On a cité précédemment les délais très rapides pour la mise en œuvre de notre Web Application Firewall… C’est également le cas de toutes nos solutions Cloud de Cyber Sécurité (Identité, CASB, Datasafe…), qui viennent rapidement renforcer le niveau de protection des données des clients.

GS Mag : Enfin, quel message souhaitez-vous faire passer aux RSSI ?

Jérôme Chagnoux : A l’occasion des Assises de la Sécurité ? De venir nous rencontrer sur notre stand… car c’est le moment idéal pour comprendre comment un acteur comme Oracle peut devenir leur allié pour accélérer le plan de sécurisation du SI dont ils ont la charge. Notre entreprise dispose de plus de 2000 officiers de sécurité, en charge de protéger notre Cloud : nous avons les bonnes technologies et les bonnes pratiques pour les épauler au quotidien.
Plus généralement ? Oracle investit une grande partie de son budget Recherche & Développement sur la thématique de la Cyber Sécurité. C’est l’un des sujets phares pour Oracle depuis des années, maintenant et pour les années à venir… Une équipe dédiée à ce sujet est disponible en France pour venir les rencontrer et leur exposer notre vision, notre stratégie, ainsi que les innovations technologiques qui seront utiles à tout RSSI pour protéger leurs systèmes et leurs données.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants