Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Antoine Coutant, Synétis : Anticiper les menaces, c’est empêcher qu’elles ne se produisent

septembre 2019 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité, Synetis présentera une facette de son métier d’auditeur, à savoir les missions de Redteam qui ont pour objectif principal d’évaluer à un instant t la sécurité globale d’une organisation.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Antoine Coutant : Aujourd’hui, Synetis intervient sur plusieurs domaines tous liés à la cybersécurité. En particulier, les équipes de Synetis sont en mesure de répondre efficacement à l’ensemble des besoins des clients grâce à de larges compétences technologiques ainsi que de nombreuses expertises variées dans différentes solutions de cybersécurité. Cette année, à l’occasion de sa participation aux Assises de la Sécurité, Synetis présentera son approche défensive et offensive de son activité d’Audit. L’accent sera notamment mis sur les missions Redteam réalisées par les auditeurs techniques de Synetis.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Antoine Coutant : Le focus étant mis sur le Redteam, il est naturel pour Synetis que ce soit son thème de conférence. En effet, afin d’éprouver la faculté à repérer et répondre à un incident de cybersécurité d’une organisation, au-delà des aspects de formation et de sensibilisation, les missions Redteam de Synetis, de façon pragmatique, mettent en œuvre des attaques réalistes à l’encontre de structures opérationnelles. Il est donc prévu de réaliser un retour d’expérience anonymisé abordant un cas concret d’attaque utilisant la faiblesse d’un infogéreur. En effet, après une phase d’OSINT ciblée, un audit offensif a pu être réalisé sur une cible précise. Puis, suite à l’exploitation d’un WebShell, l’équipe Redteam de Synetis a obtenu un accès administrateur. Cet accès permettait in fine d’usurper l’identité d’un utilisateur réel pour mettre en partage, par exemple, un fichier vérolé afin de permettre un déploiement d’une backdoor sur les postes de travail de l’organisation ciblée. Dans le cadre de cette mission, et selon deux procédés différents, une campagne de phishing a également pu être réalisée. Enfin, nous terminerons ce retour d’expérience en évoquant l’attaque de proximité. Ce retour d’expérience montrera que les voies informatiques, cognitives et physiques de l’organisation auditée ont été explorées.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2019 ?

Antoine Coutant : Paradoxalement, la faiblesse vient de l’Homme c’est-à-dire de celui qui gère, qui configure, qui implémente alors que c’est l’élément fondateur de la cybersécurité dans une organisation. En 2019, il a été constaté également, dans le cadre des missions de Synetis, un manque flagrant de procédures (et donc de cadre opérationnel) pour de nombreuses organisations.
Il est essentiel pour toute organisation de s’approprier pleinement la cybersécurité et d’en faire un enjeu de gouvernance. Même si le contrôle des solutions techniques (via des audits de sécurité) est une part importante des contrôles à effectuer, il ne faut pas négliger également la voie cognitive ainsi que la voie physique dans le cadre des cyberattaques. Pour Synetis, il est naturel pour toute organisation de ne jamais faire confiance aux utilisateurs, de contrôler les solutions de défense mises en place mais également de contrôler (voire surveiller dans certains cas) les administrateurs, les sous-traitants ainsi que les locaux.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Antoine Coutant : Face aux mutations actuelles du monde de l’entreprise et aux cybers-menaces de plus en plus sophistiquées, il est devenu primordial de comprendre pourquoi et comment sécuriser ses infrastructures. Aujourd’hui, peu d’organisations emploient un expert dédié en cybersécurité et les menaces restent complexes à appréhender. Il est donc essentiel de créer des mesures soutenables pour l’entreprise permettant sa protection et son bon fonctionnement.
Des solutions accessibles existent. Les organisations doivent investir davantage dans la détection et la réponse aux incidents. Plus qu’un problème de budget, c’est aussi une question de volonté et de compréhension des enjeux.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ? Antoine Coutant : La cybersécurité est aujourd’hui une préoccupation majeure pour toute organisation qu’elle soit publique ou privée, et il en va de même pour les particuliers.
La vision de Synetis est de rester 100% indépendant et dédié exclusivement au domaine de la cybersécurité.
Seul ce positionnement d’expertise nous permet d’avoir l’agilité nécessaire pour répondre aux nouveaux enjeux de nos clients.
Déjà présent à Paris, Rennes et Nantes, Synetis est un cabinet de conseil en plein développement. La proximité est un atout qui permet une meilleure réactivité. Synetis va également continuer de porter une grande attention à la formation de ses consultants et propose également une gamme de formations portant sur un large spectre de la cybersécurité pour permettre de s’adapter et rester performant.

GS Mag : La sécurité et la privacy « by design » sont devenues incontournables aujourd’hui. De quelle manière intégrez-vous ces principes au sein de votre entreprise et de votre offre ?

Antoine Coutant : La security et le Privacy by Design sont des notions au cœur de l’activité cyber. Il s’agit d’une notion qui impose aux entreprises d’intégrer les principes du RGPD dès la conception de leurs projets.
Nous aidons les organisations à se focaliser sur l’essentiel en termes de mise en œuvre de dispositifs de sécurité qu’ils soient organisationnels ou technologiques.
En fonction des besoins des entreprises, Synetis intervient sur tout ou partie de la GRC – Fonctions et méthodologies, risque, audit, contrôle, conformité, processus, gouvernance et systèmes de pilotage. Les consultants Synetis accompagnent de façon efficace, pragmatique et personnalisée les entreprises dans leurs projets de mise en œuvre et optimisation de la gouvernance, de gestion de risques, de contrôle interne et d’audit, ainsi que dans vos projets de mise en conformité réglementaire et/ou normative.
Cela se traduit notamment par un accompagnement des mesures à prendre de façon proactives et préventives, sur une intégration de la protection de la vie privée dans la conception des systèmes et des pratiques ou encore sur la visibilité, la transparence et le respect de la vie privée des utilisateurs.

GS Mag : Quels sont vos conseils en la matière, et plus globalement pour limiter les risques ?

Antoine Coutant : Synetis est en mesure d’accompagner ses clients de la conception à l’implémentation jusqu’au maintien en condition opérationnelle de leurs environnements de sécurité.
Pour limiter les risques cyber, le conseil principal de Synetis est de faire contrôler, d’auditer ses infrastructures mais également ses collaborateurs. Enfin, en matière de sécurité de l’information, les aspects formation et sensibilisation ne sont pas à négliger non plus.

GS Mag : Enfin, quel message souhaitez-vous faire passer aux RSSI ?

Antoine Coutant : Devant l’évolution des menaces, la cybersécurité est devenue un objectif prioritaire. Privilégiant un discours rassurant, Synetis souhaite aider dans la maîtrise des risques liés au numérique, sensibiliser à la sécurité des systèmes d’information, et à en comprendre les enjeux en y apportant une vision positive et une approche pragmatique.
Synetis accompagne ses clients pour mieux prendre en compte le problème de la SSI, à savoir, de façon cyclique, se connaître, s’estimer, s’assurer et se rassurer. Un RSSI est souvent rattaché à la DSI. L’objectif est de le placer là où il aura les moyens d’agir efficacement. Pour cela, Synetis aide à obtenir et appliquer ces trois éléments fondamentaux que sont un mandat clair, une proximité avec le comex et enfin une liberté d’action.

En rendant leurs actions plus visibles auprès de leur management, nous leur permettons d’accroître la portée de leur parole. Le DSI conserve ainsi la main sur la politique de sécurité, pour des projets plus efficaces. Nous les aidons également à rendre leurs infrastructures plus agiles et sécurisées.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants