Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Matthieu Bonenfant, Stormshield : Les entreprises doivent utiliser des solutions de sécurité de confiance

janvier 2017 par Marc Jacob

A l’occasion du FIC, Stormshield lancera plusieurs nouveautés parmi lesquelles les dernières évolutions de la plateforme Stormshield Management Center (SMC), la nouvelle solution clé en main de génération de tableaux de bords et d’indicateurs Stormshield Visibility Center et annoncera en avant-première le la mise sur le marché de sa nouvelle gamme de boîtiers Stormshield Network Security Wi-Fi : SN160W et SN210W. Pour Matthieu Bonenfant, CMO de Stormshield les entreprises doivent être vigilantes et utiliser de préférence des solutions de sécurité de confiance.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion du FIC ?

Matthieu Bonenfant : Les visiteurs du FIC pourront découvrir sur le stand Stormshield A23 :

-  Les dernières évolutions de la plateforme Stormshield Management Center (SMC)

SMC évolue pour permettre aux administrateurs sécurité de gagner du temps en optimisant toutes les tâches de gestion réalisées au quotidien, que ce soit la supervision des équipements Stormshield Network Security, l’accès direct aux équipements administrés, la diffusion de configuration, l’exécution de commandes sur plusieurs équipements ou leur déploiement.

-  La nouvelle solution clé en main de génération de tableaux de bords et d’indicateurs Stormshield Visibility Center

Stormshield propose avec Stormshield Visibility Center une centralisation et une présentation unifiée des événements de sécurité provenant de toutes les lignes de produit Stormshield (SNS, SES, SDS, SDS Cloud & Mobility).

Cette solution apporte ainsi une visibilité globale du niveau de sécurité et permet d’évaluer le risque global pesant sur le système d’information d’une entreprise.

Stormshield lancera également prochainement sa nouvelle gamme de boîtiers Stormshield Network Security Wi-Fi : SN160W et SN210W.

Le FIC sera l’occasion d’échanger en avant-première autour de ces nouveaux boîtiers, qui répondent à une croissance des menaces informatiques sur les réseaux sans fil et assureront une connectivité sécurisée en toute transparence.

Les boîtiers SN160W et SN210W protègeront les environnements sans fil des clients au travers d’une solution unique de sécurité, qui gèrera l’ensemble des réseaux WiFi distincts utilisés par chaque appareil mobile et objet connecté. Ceci, à travers une gestion simplifiée des accès et des ressources associées.

Enfin, le FIC sera également l’occasion pour Stormshield d’annoncer son partenariat avec BlueCyForce. Premier organisme français de formation professionnelle et d’entraînement à la cyberdéfense. BlueCyForce dispose d’une infrastructure sur Vannes et Paris permettant de se confronter en immersion à une crise informatique majeure et propose un catalogue complet de formations en cyberdéfense, ouvert à tous les professionnels, incluant des exercices de crise « in vivo ».

Les solutions de protection réseau Stormshield sont désormais intégrées au catalogue et seront démontrées sur le stand BlueCyForce (B26).

GS Mag : Quelle va être le thème de votre conférence cette année ?

Matthieu Bonenfant : Daniel Fages, CTO de Stormshield, participera à l’atelier A07 qui aura lieu le 24 janvier de 12h00 à 13h30 : ADOPTER LE CLOUD EN TOUTE CONFIANCE : UN PEU, BEAUCOUP, À LA FOLIE... L’adoption du Cloud quelle que soit sa forme est désormais inéluctable ! Le sourcing de solutions Cloud pose de multiples défis : • Quel niveau de sécurité exiger de son fournisseur ? Comment le déterminer ? • Comment répondre à de multiples exigences réglementaires ? • Quelles questions clefs poser à son fournisseur de Cloud ? • Comment avoir « l’assurance » du niveau de sécurité du fournisseur Cloud ? • Quels sont les bénéfices des certifications et leurs limites ? • Faut-il protéger ses données en utilisant ses propres moyens de chiffrement ? • Comment faciliter l’innovation venant de start-ups tout en maîtrisant les risques ? GS Mag : Quelles sont vos solutions adaptées aux administrations ?

Matthieu Bonenfant : La médiatisation récente de fuites d’informations mettant en cause des technologies phares prouve que les entreprises et administrations doivent être proactives en optant pour des technologies de confiance auditées, à même de lutter contre des cyberattaques de plus en plus sophistiquées.

Les technologies Stormshield sont certifiées au plus haut niveau européen pour garantir aux administrations un niveau de protection optimal (EU RESTRICTED, OTAN et ANSSI EAL4+). Ces certifications sont le gage de leur excellence technologique et de leur robustesse.

Ainsi, Stormshield répond aux nouvelles règlementations en matière de sécurité imposées aux administrations et aux entreprises : le Référentiel Général de Sécurité (RGS) qui recommande aux administrations l’utilisation de technologies qualifiées, la Loi de Programmation Militaire (LPM) qui contraint les OIV (Opérateurs d’Importance Vitale) à s’appuyer sur des technologies qualifiées et l’instruction interministérielle n°901 qui veut que tout système informatique traitant des données sensibles soit équipé de solutions qualifiées.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Matthieu Bonenfant : Les nouveaux usages en entreprise (télétravail, mobilité, applications professionnelles en Saas, transformation digitale des entreprises, objets connectés etc…) augmentent considérablement l’exposition au risque d’attaques. Les systèmes de sécurité, comme les hommes, doivent s’adapter à ces changements profonds. Une opportunité s’offre à eux : mieux interagir, partager la connaissance et collaborer en temps réel.

Pour aider les entreprises à relever sereinement ces challenges, Stormshield a développé le concept de « Multi-layer Collaborative Security ». Ce concept repose sur une collaboration active entre les solutions de sécurité pour élever dynamiquement le niveau de protection des actifs de l’entreprise, en fonction des évènements ou comportements anormaux observés. Il constitue le futur de la défense en profondeur et en temps réel des systèmes d’information.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants