Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Infosecurity UK 2014 : Une édition sous le signe de la grève des transports et de la cyber-sécurité

mai 2014 par Marc Jacob

Pour une fois qu’il fait beau à Londres, l’édition 2014 d’Infosecurity Europe a été perturbée par une grève du métro qui s’est étalée sur les deux premiers jours du salon. Comme quoi il n’y pas qu’en France que des salons sont gâchés par des grèves des transports. Ainsi, la fréquentation s’en est fortement ressentie durant les trois jours du salon. Toutefois, selon l’ensemble des entreprises rencontrées le cru 2014 fut tout de même une bonne édition. En effet, les visiteurs qui avaient bravé les problèmes de transports étaient réellement motivés et souhaitaient trouver des solutions pour améliorer la sécurité de leur SI.

L’édition 2014 d’Infosecurity Europe a été plus que perturbée par les grèves du métro de Londres. Ainsi, on notait à l’œil nu une baisse de fréquentation importante dès l’arrivée. En effet, plus d’affluence avec une véritable queue à l’anglaise pour rentrer sur le salon. C’était bien dommage car du côté exposants quasiment tous les acteurs qui comptent dans la sécurité étaient présents sauf comme les années précédentes Symantec, Microsoft et McAfee qui a entrainé Stonesoft. On pouvait noter plus de 80 nouveaux exposants en provenance de différents pays. Sans revenir sur les nouveaux venus sur le pavillon France, on pouvait noter plusieurs entreprises déjà ou en passe de s’installer en France comme par exemple Seculert (protection dans le Cloud contre les APT) en provenance d’Israël représenté en France par Yves Tennebaum, Balabit IT Security (système de contrôle des utilisateurs à privilèges), Hexis (solution de protection contre les cyber-menaces en faisant de la corrélation d’événements), Kemp (Load Balancer distribué par Config)… Pour les autres nouvelles sociétés pas d’installation prévue en France du fait de la difficulté à percer dans notre pays…

Du coté des conférences, l’accent a été mis sur la cyber-sécurité. Il faut dire que le gouvernement britannique a décidé qu’elle était une priorité nationale. Bien sûr, les thèmes habituelles ont aussi été abordés durant ces trois jours : le cloud, la mobilité, les DDoS, le management des risques…

D’un éditeur à l’autre…

L’ensemble des éditeurs a déploré la baisse de fréquentation due à la grève du métro de Londres. Ce qui est d’autant plus dommage qu’avec la reprise de la croissance économique et les objectifs fixés par le gouvernement en termes de sécurité, cette édition s’annonçait comme un bon cru à la différence de l’édition 2013 qui avait été sous le signe de la morosité.

Ainsi, pour Stephen Charbonneau CTO de Titus, si le salon a été gâché par la grève, il a accueilli sur son stand des visiteurs de qualité qui avaient fait l’effort de venir. Cette année Titus présentait une application de classification des courriels pour les Iphones.

Charlotte Graire d’Arkoon + Netasq estime que les grèves ont réellement perturbé la fréquentation du salon. Daniel Rezlan, CEO d’IDECSI pour sa part considère que c’était un bon salon cette année, malgré les grèves de transport. « Nous avons obtenus de bon contacts avec des clients des secteurs bancaires et industriels. Nous serons certainement présent l’an prochain. »

Reda Zitouni CEO aussi est enthousiaste : « c’était un très bon salon au-delà de nos attente. Nous avons eu de très nombreux contacts qualifiés. Le marché confirme que notre vision commence à payer. 2014 marque la fin du MDM et BYOD place au Mobile Security Management ! »

Pour Frédéric Coste de Diateam : « ce salon permettait d’avoir un bon aperçu de l’ensemble des solutions en vogue. Pour nous, c’était un excellent moyen pour étendre notre porte-folio de produits à intégrer à notre outil de simulation. Nous reviendrons certainement en 2015 sur le pavillon français.

Oliver Hart, Sales Director UK de Sophos pour sa part explique qu’il a présenté trois solutions : « notre offre pour les utilisateurs qui comprend une suite complète avec l’antimalware, le chiffrement, le MDM avec un mode de licence par utilisateur. La deuxième solution est la protection des serveurs pour Linux et Windows. Le troisième produit est notre solution de sécurisation des réseaux incluant un firewall, un VPN, IPS…
Nous avons lancé mardi un service dans le Cloud pour administrer nos solutions. C’est un salon important pour nous nous avons rencontré de nombreux prospect intéressé par le Management du Cloud, le MDM. De nombreux clients étaient intéressés pour avoir des informations pour remplacer leur Firewall Microsoft UAG. Au final c’était un bon salon malgré la grève des transports. Les visiteurs qui sont venus avaient des questions et souhaitaient trouver des solutions. »

Piers Wilson, Head Of Product Management de Tier3 qui propose un SIEM sous la marque Hustman, considère que « le salon était assez intéressant car nous avons eu de très bon contact avec un intérêt certain pour nos solutions. Il y a de plus d’intérêt pour la cyber-sécurité, le management de la sécurité. La sécurité est devenue un apport de valeur ajoutée dans les entreprises. Nous voyons une bonne maturité de ce marché.

Selon Ross Brewer, Vice President and Managing Director LogRhythm : « Aujourd’hui le problème n’est plus de savoir si une société va perdre des données mais quand cela se produira. Ainsi nous présentons notre plateforme de sécurité qui permet de détecter et prévenir le vol de données avant que cela deviennent un problème. Ce système donne de la visibilité aux équipes sécurité. Les informations sont centralisées et LogRhythm propose une analyse en temps réel en adressant de façon automatique des alertes. Par exemple notre solution permet de repérer tous les comportements anormaux comme l’envoi de documents par des utilisateurs non habilités comme par exemple les administrateurs, ou encore le cas de CEO qui se connecterait quasi en même temps de deux endroits différents. Ces alertes permettent aussi aux équipes sécurité de vérifier auprès des personnes concernées si ces actions sont bien autorisées et de prendre les contre-mesures nécessaires.

C’était un très bon show. Nous avons été très occupés durant ces trois jours et ce malgré la grève du Métro Londonien, nous avons eu des visiteurs de qualité. »

Cette année explique Amer Deeba Chief Marketing Officer de Qualys « le salon a subi la crise de transport ainsi, nous n’avons pas eu le nombre de visiteurs escompté. Par contre, les visiteurs qui ont fait le déplacement étaient réellement intéressants. » Il était aussi content que Qualys ait obtenu le SC Awards 2014 du meilleur Risk/Policy Management Solution pour QualysGuard Policy Compliance.

EN conclusion, on pourra dire que la qualité a remplacé la quantité... Il faut espérer que les Marketing n’en tire pas trop vite des conclusions qui pourrait nuire à l’édition 2015...

Rendez-vous l’an prochain du 2 au 4 juin pour les 20 ans d’Infosecurity qui va revenir à Olympia Road du fait de la démolition du hall d’Earls Court… en espérant une édition sans grève…


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants