Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

67% des décideurs informatiques considèrent l’utilisation des médias sociaux dangereuse en entreprise

mai 2010 par LANDESK Software

Selon la dernière enquête effectuée par LANDesk*, près de trois quarts (67 %) des décideurs informatiques français considèrent l’utilisation des médias sociaux dans l’entreprise comme dangereuse.

Selon cette étude, les services informatiques doivent en effet mener une lutte de plus en plus sévère pour maîtriser la façon dont les règles et les pratiques sont mises en œuvre et appliquées au sein des entreprises, alors que les employés sont de plus en plus au fait des techniques numériques.

« Des plates-formes comme Facebook, Twitter ou LinkedIn ont changé nos modes de communication », déclare Andy Baldin, Vice-président de LANDesk pour la région EMEA. « Aujourd’hui, de plus en plus d’utilisateurs peuvent facilement télécharger des logiciels et gérer la façon dont ils utilisent les applications informatiques. Résultat, de nombreux employés se considèrent comme leur « propre DSI », ce qui n’est pas sans danger pour les entreprises. Lorsque les applications évoluent, leurs utilisateurs téléchargent des modules additionnels, ce qui peut exposer leur entreprise à de nouvelles menaces de sécurité ».

Bien que la majorité des entreprises aient mis en œuvre des règles strictes concernant l’utilisation des réseaux sociaux (81 %) et des téléchargements sur Internet (83 %), l’étude montre qu’une entreprise sur trois n’est pas certaine qu’elles soient effectivement respectées.

En effet, un tiers (36 %) des employés consultés reconnaissent qu’ils téléchargent des logiciels sur un ordinateur de l’entreprise. Il apparaît que la grande majorité (79 %) de ces téléchargements n’a aucun usage professionnel, ce qui amène toutefois un quart des employés à contacter le service d’assistance pour résoudre les problèmes provoqués.

Cette étude montre en outre que près de la moitié (45 %) du personnel admet écrire des informations relatives à leur entreprise sur les réseaux sociaux, ce qui crée des problèmes de sécurité supplémentaires, compte tenu des potentielles pertes ou fuites d’informations confidentielles.

« L’évolution permanente des médias sociaux ne doit pas obliger les services informatiques à lutter contre de nouveaux incendies, qui vont exercer davantage de pression sur le plan des finances et des ressources. Les logiciels de sécurité et de gestion des systèmes peuvent faciliter la résolution d’un grand nombre de problèmes de ce type, mais à condition que les utilisateurs en exploitent toutes les fonctions disponibles, et ce n’est généralement pas le cas. Nous encourageons tous les services informatiques à prendre contact avec leurs fournisseurs de logiciels pour connaître les outils et les pratiques qu’ils peuvent mettre en œuvre en vue de minimiser les menaces pour la sécurité et protéger au mieux leur entreprise ».


* Cette étude réalisée pour le compte de LANDesk a été menée par Vanson Bourne en mars 2010 auprès de 480 DSI et employés en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants