Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Réponses d’Hexatrust au Président de la République Emmanuel Macron

février 2021 par HEXATRUST

Hexatrust, le groupement des solutions françaises de cybersécurité et du Cloud de confiance, chargé du projet cybersécurité et sécurité de l’IoT au sein du Comité Stratégique de Filière « Industrie de Sécurité », salue les annonces du Président de la République de stratégie national pour la cybersécurité visant à soutenir la demande auprès du secteur et à faire émerger des champions français de la cybersécurité.

Ce plan ambitieux montre que la France a pris la mesure de l’enjeu et qu’elle considère la protection de ses citoyens de ses entreprises et de ses infrastructures comme une priorité majeure.

Il est vital que le plan annoncé pour la santé soit une réussite car son succès aura valeur d’exemple. Avec la crise du COVID, la transition numérique des entreprises, services publics et particuliers français a connu une accélération sans précédent. Ce développement des usages numériques s’est accompagné d’une plus grande exposition aux cyberattaques, aux conséquences dévastatrices pour notre économie et notre souveraineté et a aggravé notre dépendance aux solutions étrangères.

Le gouvernement peut compter sur la totale mobilisation d’Hexatrust et de ses membres pour répondre à sa demande.

Les sociétés membres de notre groupement font partie des sociétés française de cybersécurité d’hyper-croissance, innovantes et dont l’ambition est de devenir des champions industriels de la cybersécurité. Parmi les 11 sociétés lauréates du « Grand Défi Cyber », nous sommes fière de compter sept d’entre elles au sein de notre groupement à savoir : Cyberwatch, Egerie, Harfanglab, MailInBlack, Olféo, Oodrive, Wallix.

Le groupement espère donc que le programme de soutien annoncé à l’égard des collectivités et des hôpitaux mette en œuvre prioritairement des solutions de cybersécurité et d’hébergement des données élaborées dans notre pays et dont nous avons le contrôle. Chaque euro investi dans ce plan, doit être investi dans nos sociétés de croissance. Cela peut nécessiter quelques compromis provisoires en termes de fonctionnalités ou un léger effort sur les prix. Il faut l’accepter. C’est le coût de notre sécurité et de notre indépendance. En cybersécurité comme en matière sanitaire, la dépendance à l’étranger est dangereuse et ne révèle souvent ses effets que trop tard.

L’industrie se mobilisera enfin pour contribuer à l’indispensable effort de formation nécessaire pour pouvoir doubler les effectifs d’ici 2025. Nous comptons en particulier mettre l’accent sur la formation des personnels d’exploitation qui font cruellement défaut en particulier chez les utilisateurs. Nous proposons également de fournir aux organismes de formation les moyens de former leurs élèves sur les solutions nationales et européennes au lieu des solutions étrangères.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants