Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Christophe da Fonseca, Paessler AG : la détection des événements inhabituels peuvent aider à repérer des activités frauduleuses

janvier 2019 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation au FIC, Paessler présentera sa solution de supervision PRTG Network Monitor, qui intègre des fonctionnalités de surveillance, y compris un système d’alertes sur des évènements inhabituels qui peuvent aider à détecter des activités frauduleuses au sein des réseaux ou des systèmes. Christophe da Fonseca, Sales & Channel Development Manager France de Paessler AG présente sa stratégie.

Global Security Mag : Quelle actualité allez-vous mettre en avant à l’occasion de la 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité ?

Christophe da Fonseca : L’an dernier, Paessler AG était présent au FIC pour la première fois et nous y avons rencontré beaucoup de succès avec notre solution de supervision PRTG Network Monitor, qui intègre des fonctionnalités complètes de surveillance, y compris un système d’alertes sur des évènements inhabituels qui peuvent aider à détecter des activités frauduleuses au sein des réseaux ou des systèmes.

Cette année, nous revenons en nous focalisant plus particulièrement sur la sécurité de l’IoT, une véritable problématique actuelle pour les entreprises qui mettent en place des objets connectés dans leur stratégie de transformation numérique, que ce soit dans l’industrie, la logistique, le retail ou bien d’autres secteurs. Nous nous positionnons en complément des solutions de sécurité classiques en assurant une supervision de tous les objets connectés de l’entreprise, qui peuvent être très nombreux et pas toujours simples à localiser, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise.

Grâce à PRTG, les utilisateurs peuvent ainsi détecter rapidement des comportements anormaux de ces équipements IoT, qu’ils soient le fruit de dysfonctionnements des appareils ou encore de cyberattaques, aux conséquences souvent dramatiques. La solution peut également permettre de géolocaliser tout ou partie du parc d’objets IoT de l’entreprise, ce qui peut avoir son utilité. La surveillance réseau est ainsi essentielle pour obtenir une vue complète et globale du réseau et ainsi maintenir son bon fonctionnement et sa cybersécurité.

Paessler existe depuis 20 ans, avec des centaines de milliers d’utilisateurs à son actif, et un salon comme le FIC est l’occasion de nous faire connaître toujours plus auprès des entreprises qui n’utilisent pas encore ce type de solutions.

GS Mag : Selon vous, qu’ils soient d’ordre psychologique, technique, humain ou financier, quels sont les défis liés à la sécurité et à la privacy « by-design », thème du FIC 2019 ?

Christophe da Fonseca : Tout comme en 2017, l’année 2018 a vu passer de nombreuses actualités liées aux cyber menaces, et en particulier tout ce qui touche à la protection des données personnelles, avec bien sûr les scandales liés à Facebook et à leur façon de traiter la donnée de leurs utilisateurs. En ajoutant à cela la mise en place du RGPD au même moment en Europe, la période a permis à de nombreuses personnes de prendre conscience de l’importance de leurs données personnelles, ce qui est déjà un grand pas en avant.

Les répercussions sont importantes dans les entreprises, bien qu’elles n’avancent pas toutes à la même vitesse dans leur mise en place de solutions de cybersécurité et dans la conception de leurs offres, ce qui est logique. A mon sens, le grand défi qui englobe les autres est la prise de conscience par l’ensemble de l’entreprise, et donc bien sûr de ses dirigeants, que chaque entreprise a une place dans la société et un rôle à jouer, et qu’elle ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi sous les seuls prétextes financiers. Chaque décision et chaque action doit être pensée avec le souci d’anticiper les impacts négatifs que cela pourrait entraîner dans les environnements internes et externes à l’entreprise. De cela découlera tout le reste.

GS Mag : Quels sont vos 3 conseils aux organisations pour relever ces défis ?

Christophe da Fonseca : La formation aux bonnes pratiques de tous les collaborateurs de l’entreprise demeure une démarche prioritaire et essentielle pour limiter les risques, d’une part, et toujours garder en tête la notion de sécurité en général et de protection des données en particulier dans l’élaboration des projets, d’autre part.

Les investissements en solutions techniques s’avèrent également inévitables, mais attention à bien choisir les outils et leur dimensionnement en fonction de la taille et de la typologie de l’entreprise.

Mon troisième conseil plus ciblé est de ne pas sous-estimer les nouveaux risques de sécurité inhérents à des technologies encore naissantes, comme l’IoT, avec l’ajout constant de nouveaux participants au réseau qui augmentent de manière exponentielle les possibilités d’attaques malveillantes. Chaque appareil doté de sa propre adresse IP ouvre un nouveau point d’entrée pour les pirates, la vigilance maximale est donc de mise dans cette technologie encore assez mal sécurisée.

GS Mag : Qu’est-ce qui a changé pour les entreprises avec le RGPD et où en sont-elles dans leur mise en conformité ?

Christophe da Fonseca : Comme je le disais, toutes les entreprises n’ont pas eu le même temps de réaction face à cette nouvelle réglementation majeure, selon leur taille et leur secteur. Mais à part des exceptions minoritaires, aucune entreprise qui opère eu Europe ne peut prétendre aujourd’hui ne pas être informée des dispositions qu’elle doit prendre.

La prise de conscience est là désormais, mais on sait tous que cela prendra beaucoup d’années pour que toutes les entreprises soient totalement conformes au RGPD.

GS Mag : A quoi devons-nous, selon vous, nous attendre en 2019, que ce soit du côté de l’attaque ou de la défense ?

Christophe da Fonseca : Nous vous en parlions l’année dernière et il s’est confirmé en 2018 que la sécurité de l’IoT est encore un point de vigilance très important et souvent peu ou mal résolu. La cybercriminalité ne dort jamais et nous devons donc nous attendre à de nouvelles attaques de grande ampleur en 2019, avec sans doute des méthodes et dispositifs inédits pour contrecarrer la sécurité mise en place.

Les fournisseurs de solutions vont probablement devoir penser à la fois plus globale pour sécuriser l’ensemble d’un réseau, mais aussi de manière spécifique pour apporter des réponses ciblées et adaptées à chaque type d’appareil de l’IoT. Cela devient donc très complexe et des solutions complémentaires de monitoring comme PRTG Network Monitor peuvent se révéler utiles pour visualiser rapidement l’ensemble de l’activité d‘un réseau IoT.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Christophe da Fonseca : Notre message aux lecteurs de GSM ainsi qu’à tous les visiteurs du FIC que nous accueillerons avec plaisir sur notre stand, c’est de ne pas se cantonner à s’intéresser uniquement aux solutions de cybersécurité classiques tels que des antivirus et des firewalls, qui s’avèrent souvent impuissantes contre les nouveaux types d’intrusion. La solution que nous proposons avec PRTG Network Monitor est de superviser le bon fonctionnement des solutions de sécurité elles-mêmes et d’être averti efficacement pour agir en amont des problèmes. C’est ce que nous appelons la méta-sécurité.

- Pour plus d’information CLIQUEZ ICI

- Pour tout renseignement :

Christophe da Fonseca, Sales & Channel Development Manager France chez Paessler AG
Christophe.da-Fonseca@paessler.com

Site de Paessler AG : https://www.fr.paessler.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants