Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Franck Mazeau, Panda Security : Un EDR est aujourd’hui indispensable

janvier 2019 par Marc Jacob

Lors du FIC, Panda Security présentera les dernières évolutions de la plateforme Adaptive Defense. Dans cette nouvelle version, les modules EDR, EPP, SIEM et RGPD sont complétés par la sortie de Patch Management qui permet, par un traitement simple et rapide des vulnérabilités, de réduire plus encore la surface d’attaque de nos clients. Franck Mazeau, Country Manager France de Panda Security estime que les systèmes de protection doivent évoluer au même rythme que les cybermenaces afin de réduire au maximum la surface d’attaque. Un EDR est aujourd’hui indispensable mais toutes les technologies ne se valent pas, comparez !

Global Security Mag : Quelle actualité allez-vous mettre en avant à l’occasion de la 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité ?

Franck Mazeau : Dans la continuité de ce que nous avions présenté aux Assises de la Sécurité nous communiquons sur les dernières évolutions de la plateforme Adaptive Defense.
Les modules EDR, EPP, SIEM et RGPD sont complétés par la sortie de Patch Management qui permet, par un traitement simple et rapide des vulnérabilités, de réduire plus encore la surface d’attaque de nos clients. Egalement au programme des nouveautés, la fonctionnalité Anti-Tamper a été intégré depuis le mois de novembre à nos solutions EDR et EPP. En activant cette protection, les clients empêcheront les utilisateurs non autorisés et certains types de programmes malveillants de désactiver la protection antimalware, renforçant ainsi fortement le niveau de sécurité.

GS Mag : Selon vous, qu’ils soient d’ordre psychologique, technique, humain ou financier, quels sont les défis liés à la sécurité et à la privacy « by-design », thème du FIC 2019 ?

Franck Mazeau : Malgré la prise de conscience bienvenue chez certains acteurs de l’industrie avec une volonté de placer la sécurité au cœur de la conception du produit, je pense néanmoins qu’il faudra que le législateur européen intervienne pour une normalisation contraignante en la matière comme il l’a fait en 2018 pour la protection des données. Les conséquences potentiellement catastrophiques d’une intrusion malveillante sur un véhicule autonome connecté rendent la démarche securité « by-design » d’ores et déjà indispensable dans l’industrie automobile. La croissance exponentielle du nombre d’objets connectés (environ 25 milliards en 2020) et la sophistication croissante des cyberattaques ciblant la sphère IoT comme le malware VPN filter ou les botnets Mirai et Satori, doit imposer aux fournisseurs une obligation de fuzzing et de patching dans la durée. Au même titre la nécessité de se conformer au RGPD ou la généralisation des assistants connectés et des caméras IP au cœur des foyers va de facto pérenniser la démarche confidentialité « by-design » auprès des constructeurs et des éditeurs, ce qui est naturellement souhaitable d’un point de vue de la sécurité.

GS Mag : Quels sont vos 3 conseils aux organisations pour relever ces défis ?

Franck Mazeau : Concernant la sécurité by-design mon premier conseil serait de s’équiper d’une solution de gestion automatisé des correctifs, comme nous le proposons avec Panda Patch Management. J’invite également les organisations à compléter leur protection anti-malware traditionnelle par une brique EDR comme la plateforme Adaptive Defense, seule à même de neutraliser et fournir les informations post-mortem nécessaires à la remédiation des cybermenaces de dernière génération (certains rançongiciels et cryptominers, les attaques sans fichiers, les APT’s, les attaques en mémoire). Enfin, investir dans une solution d’audit et de surveillance des données sensibles et non structurées comme Panda Data Control peut faciliter la conformité aux exigences du RGPD en matière de traitement des données à caractère personnel et identifier les écarts.

GS Mag : Qu’est-ce qui a changé pour les entreprises avec le RGPD et où en sont-elles dans leur mise en conformité ?

Franck Mazeau : Le 25 mai, de nombreuses entreprises étaient visiblement nerveuses, réaction compréhensible si nous considérons que les conséquences théoriques en cas de violation sont sévères. Les boîtes de réception ont été inondées d’emails d’entreprises demandant aux utilisateurs la permission de conserver leurs données. De nombreux experts ont indiqué que ces courriels étaient inutiles, puisque les entreprises disposaient déjà des droits d’autorisation de ces utilisateurs. Certaines entreprises ont ainsi dû renoncer à une grande partie de leurs contacts en attirant l’attention des consommateurs dans cette course de la onzième heure. Un mois après l’entrée en vigueur du GDPR, plusieurs données organismes de protection ont signalé une augmentation significative du nombre de plaintes et de notification de violation de données. La première sanction économique est venue à la fin octobre, lorsque l’hôpital do Barreiro à Portugal a été condamné à une amende de 400 000 euros pour deux infractions au règlement européen.

GS Mag : A quoi devons-nous, selon vous, nous attendre en 2019, que ce soit du côté de l’attaque ou de la défense ?

Franck Mazeau : L’IA sera utilisé plus largement par les cybercriminels. La démocratisation de certains outils ainsi que la disponibilité des informations sur les produits de sécurité favorisent la conception d’algorithmes dans le but de découvrir automatiquement de nouvelles façons d’attaquer. Nous craignons également l’augmentation des attaques « Supply Chain » visant les entreprises dès le stade de développement en infiltrant des projets logiciels légitimes et en y intégrant du code malveillant qui sera distribué aux utilisateurs avec les mises à jour du logiciel. Un cas de ce genre a été récemment détecté dans un projet open source sur GitHub.

Coté défense, je pense que l’authentification multifactorielle, notamment par téléphone portable va être adoptée de plus en plus largement. L’apprentissage automatique (ML) va également se banaliser dans les protections car elle devient essentielle pour soutenir le rythme phénoménal de développement des nouvelles cyber-menaces.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Franck Mazeau : L’inventivité des pirates impose plus que jamais de procéder à des audits réguliers de la sécurité. Les systèmes de protection doivent évoluer au même rythme que les cybermenaces afin de réduire au maximum la surface d’attaque. Un EDR est aujourd’hui indispensable mais toutes les technologies ne se valent pas, comparez !

- Pour plus d’information :
contact@fr.pandasecurity.com
Tél : +33 1 46 84 20 00
www.pandasecurity.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants