Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

OneLogin Publie une Enquête Mondiale sur la Sécurité en Télétravail

mai 2020 par OneLogin, Inc.

OneLogin annonce les résultats d’une enquête mondiale qui examine les conséquences en matière de sécurité de la généralisation du télétravail en raison de la pandémie du Covid-19. L’enquête, réalisée par le cabinet d’études OnePoll en avril 2020 auprès de 1000 professionnels en télétravail respectivement en Allemagne, en France, au Royaume Uni, en Irlande et aux Etats Unis, révèle que ces pays n’ont clairement pas accordé la priorité aux mesures de sécurité et aux meilleures pratiques en matière de mots de passe avec la mise en place de ce nouveau mode travail. Pour accéder à l’enquête au complet, visiter : http://onelogin.com/blog/world-pass... Globalement, près d’une personne interrogée sur 5 (17.4%) a partagé le mot de passe de son ordinateur professionnel avec son épouse ou ses enfants, exposant ainsi les données de son entreprise à un risque d’intrusion. L’enquête révèle aussi des risques externes, 36% des personnes interrogées en global admettant ne pas avoir changé leur mot de passe WiFi à leur domicile depuis plus d’un an (56% en France), exposant ainsi leur ordinateur professionnel à un risque de sécurité.

La rapidité avec laquelle le travail à distance a dû être instauré au début de 2020 a laissé beaucoup d’entreprises vulnérables, particulièrement en raison de l’utilisation inappropriée d’ordinateurs professionnels. Globalement, la majorité des personnes interrogées dans l’enquête (63%) estiment que l’adoption du télétravail va s’accroître encore après la crise du Covid-19. Les français sont les plus nombreux à avoir cette opinion (73%). Si cette tendance se poursuit, beaucoup d’entreprises seront ainsi potentiellement vulnérables sans le savoir. “Beaucoup d’organisations partout dans le monde doivent faire face à des défis inédits en raison de la mise en télétravail de millions d’employés,” a déclaré Brad Brooks, CEO et president de OneLogin. “Les mots de passe posent un risque encore plus grand dans ces environnements de travail à distance et – comme le montre notre enquête – représentent le maillon le plus faible dans leurs défenses vis-à-vis d’acteurs malveillants.”

Un examen des pratiques en matière de sécurité des différents pays interrogés révèle des différences dans de nombreux domaines dont notamment le partage des mots de passe et l’importance des accès à des sites web à risque. Parmi ces différences entre pays, on peut citer :
• Sites à risque : Les télétravailleurs américains ont trois fois plus de chances d’utiliser leur ordinateur professionnel pour accéder à des sites pour adultes que les français.
• Réseaux WiFi domestiques : Ce sont les télétravailleurs américains qui changent le plus souvent leur mot de passe WiFi à leur domicile. 63% d’entre eux l’ont changé au cours des six derniers mois, et seuls 7% d’entre eux ne l’ont jamais changé, à comparer aux français (39% et 34% respectivement) et aux allemands (49% et 21% respectivement).
• Vidéo conférences Zoom : Les télétravailleurs américains sont les plus nombreux (45%) à avoir utilisé le compte Zoom de leur entreprise pour communiquer avec leur famille et amis pendant le confinement. Un chiffre à comparer avec 35% des français, 23% des allemands et 22% des britanniques.
• Importance du télétravail après la crise : Près des trois quarts des français (73%) prévoient un accroissement de l’adoption du télétravail après la crise du Covid-19. Ceci est à comparer avec 50% des américains, 60% des britanniques et 67% des allemands.

“Cette enquête mondiale sur le travail à distance met en lumière l’importance qu’il y a à garantir que seules les personnes autorisées puissent accéder à tout heure aux données internes des entreprises. Elle souligne la nécessité de protéger les employés et leurs organisations dans leur ensemble, en adoptant partout les meilleures pratiques en matière de sécurité et de protection de la vie privée,” a conclu Brad Brooks.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants