Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

OPOLO adopte le label IQS d’Atos pour la sécurité de sa solution IoT

octobre 2021 par Patrick LEBRETON

Le portefeuille de crypto-monnaie OPOLO Cosmos devient le premier objet connecté labellisé

A l’occasion de la 21ème édition des Assises de la Cybersécurité, OPOLO s’est vu décerner le label « IoT Qualified as Secured » (IQS) développé par Atos Digital Security pour son portefeuille électronique Cosmos. Celui-ci devient ainsi la première solution connectée à obtenir cette labellisation exclusive. Le label IQS, unique en son genre, promeut un ensemble d’exigences de sécurité et constitue un indicateur fiable pour les utilisateurs professionnels et particuliers, les concepteurs et industriels.

OPOLO Cosmos, un portefeuille de crypto-monnaie de nouvelle génération

Compatible avec 126 blockchains et 280 000 tokens et équipé d’un élément de sécurité EAL6+, COSMOS permet d’échanger des crypto-monnaies en gardant la maitrise complète de ses clés privées, sans avoir à les confier à une application tierce.

Le premier labelisé d’une longue série

Le label IQS d’Atos repose sur un référentiel intégrant à la fois les standards nationaux et internationaux de sécurité, les bonnes pratiques dites « d’hygiène de sécurité », et les exigences issues de retours d’expérience de clients.

Atos Digital Security se positionne comme le service d’évaluation du programme de labellisation IQS. L’attribution du label IQS revient au Comité de labellisation – composé d’experts sécurité et de référents du domaine de l’IoT – qui confronte le rapport d’évaluation anonymisé au référentiel pour prendre sa décision.

Afin de promouvoir son label IQS, Atos Digital Security a signé le 8 septembre 2021 un partenariat stratégique avec AFNOR Certification, acteur de référence de la certification en France et à l’international.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants