Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Emerson Network Power présente Energy Logic 2.0

septembre 2012 par Emmanuelle Lamandé

Emerson Network Power, une entreprise d’Emerson, présente Energy Logic 2.0, une feuille de route en 10 étapes permettant de réduire la consommation d’énergie d’un datacenter. Cette approche, détaillée dans une nouvelle étude en ligne, est une mise à jour d’Energy Logic, lancé en 2007, visant à intégrer les progrès de la technologie et des bonnes pratiques réalisées au cours des cinq dernières années. La société a également lancé un outil en ligne faisant état des calculs d’économies découlant de l’approche Energy Logic 2.0, et permettant aux responsables de datacenters de déterminer les économies d’énergie approximatives qu’ils pourraient réaliser.

Avec l’introduction des nouvelles technologies et des bonnes pratiques, Energy Logic 2.0 démontre comment la consommation énergétique d’un datacenter de 500 m² pourrait être réduite de 74% en utilisant les technologies disponibles et grâce aux effets de cascade, pierre angulaire de l’approche Energy Logic.

Cet effet de cascade quantifie la manière dont les économies au niveau du composant informatique sont amplifiées dans les systèmes de soutien, recommandant une approche globale qui met l’accent sur l’optimisation de l’efficacité des systèmes informatiques principaux pour générer de plus importantes économies. Dans un datacenter dont l’indicateur d’efficacité énergétique (PUE, Power Unit Effectiveness) est de 1,9, une économie de 1 W sur le processeur serveur génère une économie de 2,84 W au niveau de l’installation grâce à l’effet de cascade. Plus le PUE est élevé, plus les économies sont conséquentes.

L’approche d’origine d’Energy Logic en 2007 fut conçue et testée sur un datacenter modèle de 500 m². Cette année, Emerson Network Power a une nouvelle fois utilisé un datacenter modèle de la même taille pour créer la feuille de route Energy Logic 2.0. Cependant, les progrès technologiques récents ont permis de réaliser des économies d’énergie encore supérieures.

Par exemple :

- Energy Logic 2.0 démontre comment la consommation d’énergie du datacenter de référence peut passer de 1 543 kW à 408 kW.

- Des stratégies clés, notamment l’utilisation de composants de serveur à haute efficacité, les améliorations de l’architecture d’alimentation électrique et la gestion de la température et des flux d’air, ont été mises à jour en fonction des progrès technologiques récents.

- Le datacenter de référence tient compte de l’adoption rapide de la virtualisation de serveurs. Le datacenter Energy Logic optimisé en 2007 supposait une virtualisation de 20%, alors que le datacenter non optimisé de 2012 suppose une virtualisation de 30%. En outre, la consolidation et la virtualisation des serveurs sont désormais traitées comme une seule stratégie car elles se produisent généralement ensemble.

- L’architecture ICT (Information and Communications Technology) est présentée comme une bonne pratique émergente qui produit des économies d’énergie en optimisant l’architecture informatique et réseau.

- L’émergence de la technologie DCIM (Data Center Infrastructure Management, ou gestion de l’infrastructure des datacenters) est intégrée à l’ensemble de la stratégie Energy Logic, car DCIM fournit la visibilité et le contrôle requis pour exploiter pleinement les multiples stratégies Energy Logic, notamment la gestion de l’alimentation des serveurs, la virtualisation, l’architecture d’alimentation électrique et la gestion de la température et des flux d’air.

Outre l’effet de cascade, Emerson Network Power a quantifié l’effet de cascade « inverse » : l’énergie totale gaspillée par une capacité inexploitée. De même qu’une économie de 1 W au niveau du composant serveur peut générer une économie de 2,84 W au niveau de l’installation, une perte d’énergie de 1 W sur un serveur improductif génère un gaspillage supplémentaire de 1,95 W au niveau de l’installation.

Les responsables de datacenters peuvent utiliser les calculs d’économies en cascade pour étudier l’impact que l’approche Energy Logic 2.0 peut avoir sur leur consommation d’énergie. Les utilisateurs entrent leur charge de calcul et le PUE de leur installation, puis ajustent les paramètres correspondant à neuf étapes pour afficher l’utilisation en pourcentage. En fonction de ces informations, la calculatrice évalue l’impact de la stratégie sur la charge de calcul, le PUE et les économies totales en termes d’énergie et de coûts. Les responsables de datacenters peuvent étudier les éléments suivants :
- Composants à basse consommation
- Modules d’alimentation électrique à haute efficacité
- Gestion de l’alimentation électrique des serveurs
- Architecture ICT
- Virtualisation et consolidation
- Architecture d’alimentation électrique
- Gestion de la température et du flux d’air
- Refroidissement à capacité variable
- Refroidissement à haute densité




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants