Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cybermalveillance.gouv.fr teste la sécurité de ses services avec YesWeHack

février 2020 par Marc Jacob

YesWeHack annonçait à l’occasion du Forum International de la Cybersécurité (FIC) 2020 que Cybermalveillance.gouv.fr a choisi ses solutions de chasse aux vulnérabilités en mode bug bounty pour tester ses applications. Utilisant déjà la plateforme de YesWeHack en privé avec une trentaine de hackers triés sur le volet, l’agence dédiée à la prévention et l’assistance pour les victimes de cyberattaques ouvrait, à l’occasion du FIC, son programme de Bug Bounty aux hackers présents.

Pour Cybermalveillance.gouv.fr, l’enjeu est de démontrer son engagement dans la détection et la correction des failles de sécurité. Cette démarche consolide l’engagement de différentes organisations publiques à montrer les bonnes pratiques en matière de sécurité. Le périmètre du Bug Bounty concerne la future version de la plateforme d’assistance aux victimes de cyberattaques, annoncée au FIC 2020 et disponible courant février.

« C’est important pour nous de sécuriser nos services qui doivent justement permettre d’aider les victimes de cyberattaques. En nous appuyant sur la communauté de hackers éthiques que fédère YesWeHack, nous pouvons également montrer la confiance que nous accordons au Bug Bounty pour répondre à ces problématiques  », déclare Jérôme Notin, directeur général de Cybermalveillance.gouv.fr. «  C’est non seulement un gage de confiance, mais également un moyen d’assurer la sécurité opérationnelle de nos services en toute transparence  ».

«  Le choix de Cybermalveillance.gouv.fr d’ouvrir son programme au FIC montre que le Bug Bounty prend aujourd’hui de plus en plus d’importance dans les politiques de sécurité des organisations et de l’Etat », déclare Guillaume Vassault-Houliere, CEO et cofondateur de YesWeHack. «  Avec 15 000 hackers référencés, YesWeHack permet aux entreprises de soumettre à une communauté internationale de chercheurs leurs applications pour accélérer la détection de failles et, donc, la sécurisation de leurs systèmes d’informations.  »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants