Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Altitude Infrastructure lève plus de 500M€ et prévoit 2,5 Mds € d’investissements sur la fibre

septembre 2020 par Emmanuelle Lamandé

Altitude Infrastructure lève plus de 500 millions d’euros en fonds propres et en dette junior et prévoit plus de 2,5 milliards d’investissement dans les 3 années à venir pour accélérer le développement de la fibre optique en France.

Le groupe Altitude, opérateur de télécommunication français et opérateur de fibre optique indépendant en France, annonce avoir levé plus de 500 millions d’euros en fonds propres et en dette junior afin de soutenir son développement sur le marché attractif et en croissance de la fibre en France via sa filiale Altitude Infrastructure. Cet investissement est la suite logique :
- Du développement d’Altitude Infrastructure après plus d’une décennie de croissance ininterrompue et majoritairement organique. Les fonds lui permettront de continuer de croître sur le marché de la fibre en France et de renforcer sa position d’opérateur indépendant. Le calendrier des transactions, exécutées avec succès malgré la période de forte volatilité liée à la COVID-19, démontre la confiance dans ce business model.
- De l’acquisition récente de Kosc par le groupe Altitude. Cette levée de fonds représente également une opportunité pour Kosc dont les prochains investissements permettront d’élargir la couverture et les offres.

En parallèle de son engagement dans le marché FTTH résidentiel - avec près de 3 millions de prises FTTH réparties dans 17 Réseaux d’Initiative Publique, Altitude Infrastructure s’engage également dans une dynamique d’investissement dans l’infrastructure dédiée aux entreprises.

Les fonds propres ont été levés via un fonds de pension géré par la division Actifs Réels et Marchés Privés d’UBS Asset Management ("UBS Asset Management").

Les transactions sont soumises à la validation des autorités de régulation et de la concurrence. Leur finalisation est attendue au quatrième trimestre de 2020.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants