Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

1 jeune salarié sur 4 est victime d’usurpation d’identité avant l’âge de 30 ans, selon Cisco

décembre 2011 par Cisco

D’après une étude mondiale réalisée par Cisco dont les résultats ont été annoncés aujourd’hui, 7 jeunes salariés sur 10 ignorent régulièrement les politiques informatiques et 1 sur 4 est victime d’usurpation d’identité avant l’âge de 30 ans. La troisième et dernière série de conclusions tirées de l’étude intitulée Cisco® Connected World Technology Report révèle une exposition croissante des jeunes générations de salarié aux menaces de sécurité, due à leur comportements vis-à-vis des politiques informatiques.

Par ailleurs, dans un contexte de menaces de plus en plus complexe, ces conclusions contribuent largement à démontrer que le comportement de la nouvelle génération de salariés engendre une plus grande vulnérabilité aux risques, pour les personnes comme pour les entreprises. Cette corrélation est traitée de manière plus approfondie et mise en lumière par la dernière étude intitulée Cisco 2011 Annual Security Report, également publiée aujourd’hui.

Les toutes dernières conclusions de l’étude Cisco Connected World Technology Report révèlent les inquiétudes croissantes des employeurs face à cette situation. Le désir d’accéder à l’information à la carte est si imprégné dans l’esprit de la nouvelle génération de salariés que de nombreux jeunes professionnels recourent à des stratagèmes pour le moins extrêmes pour accéder à Internet et ce, au risque de compromettre leur sécurité ou celle de l’entreprise. Quels sont les comportements à risque :
- Utiliser la connexion Wi-Fi de son voisin à son insu,
- S’asseoir en face des bâtiments d’entreprise afin de profiter de leurs réseaux Wi-Fi en libre accès,
- Emprunter les appareils d’un tiers sans autorisation.

Dans la mesure où plus d’un tiers des salariés interrogés (36 %) prétend ne pas respecter le règlement instauré par son service informatique, la culture d’entreprise traditionnelle se trouve poussée dans ses derniers retranchements. Cela met à jour la difficulté pour les entreprises à concilier : conformité avec les politiques informatiques et désir croissant des jeunes salariés d’accéder de manière plus flexible aux réseaux sociaux et d’utiliser librement les appareils à distance.

Principales conclusions du rapport Connected World Technology Report :

Le rapport annuel Cisco Connected World Technology Report a été réalisé auprès de 2 800 étudiants et jeunes salariés issus de 14 pays représentatifs des économies les plus fortes ou celles affichant la meilleure croissance. Ce travail a été commandité afin de mieux appréhender la façon dont les entreprises conjuguent besoins de l’entreprise et gestion des risques avec les attentes et les comportements de la nouvelle génération de salariés.

L’impact d’un comportement à risque sur les taux d’usurpations d’identité

- 1 étudiant sur 4 (24 %) et une proportion équivalente de salariés (23 %) a déjà été victime d’une usurpation d’identité avant l’âge 30 ans.
- 2 étudiants sur 5 déclarent connaître des victimes d’usurpation d’identité parmi leurs amis ou membres de leur famille.

Adhésion aux politiques informatiques

- 2 répondants sur 3 (67 %) considèrent que les politiques informatiques devraient être modifiées afin de mieux répondre aux exigences réelles en matière de flexibilité professionnelle.
- En revanche, parmi les salariés conscients de l’existence de politiques informatiques, 7 répondants sur 10 (70 %) ont reconnu enfreindre régulièrement ces politiques.

Les raisons pour lesquelles les salariés enfreignent ses politiques

- 33% estiment que cet acte n’est pas répréhensible.
- 1 répondant sur 5, évoque la nécessité d’accéder à des programmes et à des applications non autorisés afin d’accomplir ses tâches professionnelles.
- 15 % déclarent omettre de les respecter les politiques de sécurité informatique de l’entreprise.

Les restrictions mises en place par les entreprises

La restriction la plus courante d’après les jeunes salariés :
- Pour 37 %, elle concerne l’accessibilité aux applications de jeux en ligne.
- Pour 15 %, les iPod d’Apple seraient les appareils faisant le plus souvent l’objet de restrictions.
- Enfin, chez 3 trois salariés sur 10 les sites de réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Youtube sont interdits au sein de leur entreprise.

Principales conclusions du Cisco Annual Security Report :

Le Cisco Annual Security Report 2011 de Cisco met en exergue les tendances majeures de l’année en matière de sécurité et fournit des conseils et des recommandations à l’intention des entreprises afin de les aider à sécuriser leur environnement technologique.

Une chute vertigineuse du volume de spams et des menaces informatiques

- Selon le service Cisco Security Intelligence Operations (SIO), le nombre de spams est passé de plus de 300 milliards de messages quotidiens à moins de 40 milliards entre juin 2010 et septembre 2011, retombant ainsi à des volumes qui n’avaient pas été observés depuis 2006.

- Selon l’indice Cisco Global ARMS Race (Indice Cisco Global Adversary Resource Market Share (ARMS) a été spécialement conçu afin d’obtenir un suivi du niveau global de ressources compromises à travers le monde) En 2011 dans le cadre du calcul de l’indice, le niveau global de ressources compromises à la fin de l’année 2010 atteignait 6,5, accusant ainsi une légère baisse par rapport à décembre 2010 où ce nombre était de 6,8. En d’autres termes, les réseaux des entreprises étaient alors la cible d’infections constantes et faiblissent petit à petit.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants