Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Plus de 2 millions de dollars gagnés par les cybercriminels ciblant les utilisateurs de cryptomonnaies au 2e trimestre 2018

août 2018 par Kaspersky Lab

Au deuxième trimestre 2018, les solutions anti-phishing de Kaspersky Lab ont détourné plus de 107 millions de tentatives d’attaques par phishing. Les résultats du rapport de la société de cybersécurité montrent qu’en surfant sur Internet, il faut être extrêmement précautionneux quant à son argent. En effet, les attaques ciblant des établissements bancaires, des systèmes de paiement, ou des e-shops sont en pleine croissance, et font encourir le risque de se faire voler de l’argent, aussi bien que des données personnelles.

107 millions de tentatives d’attaques par hameçonnage, ou phishing, ont été détournées par les solutions Kaspersky Lab au 2e trimestre de 2018.

Le secteur IT était le 2e plus visé, avec 13,83 % des attaques ciblant des entreprises tech... soit 12,28 % de plus qu’au trimestre précédent.

Top 5 des pays les plus ciblés par les attaques par phishing

1. Brésil (15,51 % des attaques)
2. Chine (14,44 %)
3. Géorgie (14,44 %)
4. Kirghizstan (13,6 %)
5. Russie (13,27 %)

Top 5 des pays les plus ciblés par les spams

1. Allemagne
2. Russie
3. Royaume-Uni
4. Brésil
5. Italie

La Chine est devenue la 1ére source de spams, dépassant les Etats-Unis et l’Allemagne.

Les services financiers étaient la cible n°1 des tentatives de phishing, comptant pour 35,7 % des attaques. Celles-ci ciblaient des clients via de fausses pages Internet de banques ou de systèmes de paiements.

21,1 % des attaques visaient des établissements bancaires ;

8,17 % ciblaient des e-shops ;

6,43 % visaient des systèmes de paiement.

60 000 tentatives d’attaques invitaient les utilisateurs à visiter de fausses pages de porte-feuilles ou d’échange de crypto-monnaies. En plus du phishing traditionnel, consistant à accéder aux données personnelles des victimes, les cybercriminels tentaient de les forcer à leur transférer de l’argent volontairement.

2 329 317 $ minimum... a été gagné par des hackers ayant feint la distribution gratuite de crypto-monnaies, ou ayant usurpé le nom de nouveaux projets cherchant à lever des fonds en crypto-monnaies auprès de potentiels investisseurs.

1 e-mail sur 2 était un spam, au 2e trimestre 2018, soit 2,16 % de moins qu’au dernier trimestre de 2017. Le pic de spams ce trimestre a été enregistré en mai, représentant 51 % du flux mondial de courriers électroniques.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants