Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La disponibilité est un outil essentiel pour les fournisseurs de services cloud

décembre 2018 par Patrick Rohrbasser, Regional VP France et Afrique du Nord chez Veeam Software

Dans la liste des best of publiée traditionnellement par les médias, certains sujets récurrents sont encore apparus cette année : innovations, logiciels et bien sûr piratages informatiques et cyberattaques. Certains géants du secteur ainsi que d’importants fournisseurs de services cloud (IBM, Apple et AWS) ont été mentionnés dans des articles concernant les fuites de données. Récemment, la décision d’Uber de payer pour obtenir le silence des hackers qui l’avaient piraté a contribué à attirer l’attention et les foudres de l’opinion publique sur cet événement plutôt qu’à l’enterrer.

Le problème, pour les entreprises, c’est que les cyberattaques n’impactent pas seulement leurs résultats financiers, qui se chiffrent souvent en centaines de millions d’euros, mais révèlent également la vulnérabilité du cloud et le risque que les défaillances des services cloud de ces entreprises font peser sur les activités de leurs clients dans le monde entier.

Chaque nouvel incident dans le cloud impactant les utilisateurs finaux contribue à détériorer la réputation de l’entreprise. En tant que partie intégrante de l’écosystème des multinationales, le cloud est un élément déterminant pour permettre aux fournisseurs de services cloud (CSP) d’éviter les pannes et leurs conséquences négatives. Pour les entreprises, la protection et la sauvegarde des données et des applications méritent désormais autant d’attention que leur croissance ; il s’agit du prochain défi du cloud.

Le marché du cloud computing en plein développement

Le marché des services cloud est dans une période de forte croissance ; selon le cabinet Forrester, il s’élèvera à 178 milliards de dollars en 2018, contre 146 milliards en 2017. Une tendance qui devrait s’accompagner d’une intensification de la concurrence, même si Amazon Web Services (AWS) restera leader avec, selon certains experts, environ 35% du marché. Il ne restera aux fournisseurs de services cloud établis et aux nouveaux arrivants ambitieux qu’une part relativement faible du gâteau à se disputer. Pour contrer cela, de nombreux fournisseurs ont déjà opté pour une stratégie de développement et d’acquisition de clients durant ces dernières années. Cette volonté des grandes entreprises de diversifier leurs offres de cloud et d’étendre leur influence sur un marché de plus en plus exigeant s’illustre par plusieurs fusions, notamment le rachat de Webantic par ANS et l’acquisition de Skyhigh par McAfee. Cependant, tout acteur du cloud doit se demander comment répondre aux attentes des clients existants.

Les succès et échecs du cloud

Le rôle des CSP est de répondre aux attentes en matière de qualité et de disponibilité des services cloud. De nombreux utilisateurs et entreprises font appel à des fournisseurs de services cloud spécialisés, pour s’assurer que leurs données, outils et applications soient stockés en toute sécurité et disponibles au bon moment. Le degré élevé de ces attentes fait que les erreurs sont vite inacceptables. Toute entreprise qui subit les défaillances de ses partenaires cloud cherche forcément à en changer, tout comme les consommateurs qui rencontrent des problèmes de disponibilité à cause de leur CSP. C’est le cas de Verizon, victime, en 2017, d’une fuite des données de six millions de clients en ligne à cause d’un paramètre mal configuré sur un serveur cloud géré par un tiers. Cet incident a eu pour conséquence d’engendrer six millions de mécontents des services de Verizon.

Fuites de données, pannes et piratages sont autant de risques de perdre des clients, surtout dans le contexte compétitif actuel où il est très facile de passer d’un fournisseur à un autre. C’est pourquoi les CSP doivent s’assurer de la qualité de leurs services.

Mieux protéger et sauvegarder dans le cloud

Là où les CSP peuvent faire la différence face à leurs concurrents, c’est en proposant une garantie de disponibilité de service, de protection et de sauvegarde des données, et en éliminant tout ce qui peut porter atteinte à leurs clients. Par exemple, si le partenaire cloud de Verizon avait eu recours à une solution de protection et de sauvegarde déconnectée de son infrastructure primaire, l’erreur humaine qui a causé la fuite des données aurait pu être moins impactante.

S’il est impossible de revenir en arrière et d’éviter les piratages de l’année dernière, il faut néanmoins tirer des leçons pour faire en sorte de diminuer, d’ici la fin de l’année, la liste des fuites de données. La solution : la puissance de la protection et de la sauvegarde dans le cloud.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants