Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

F-Secure : 86 % des utilisateurs de téléphones portables n’ont pas de logiciel de sécurité installé

mars 2008 par F-Secure

F-Secure, fournisseur de solutions de sécurité sous forme de service via les FAI et les opérateurs de téléphonie mobile, annonce aujourd’hui la deuxième partie des résultats de son étude sur le bien-être en ligne concernant la sécurité des téléphones portables. Selon cette étude, plus des trois quarts des utilisateurs de téléphones portables savent qu’un virus peut infecter un appareil mobile via Bluetooth, mais n’ont pas de logiciel de sécurité installé.

En moyenne, 28% des sondés ont affirmé utiliser leurs appareils mobiles pour se connecter à Internet. 86% d’entre eux ont admis ne pas avoir de sécurité mobile. Avec 47% d’utilisateurs accédant à Internet via leur appareil mobile, la Grande-Bretagne arrive en de tous les pays interrogés, mais elle détient aussi le record du plus faible taux de téléphones portables équipés de solutions de sécurité. Dans l’ensemble des pays, la plupart des utilisateurs sont conscients des risques de sécurité induits par l’utilisation d’outils de connectivité sur leur téléphone. Seulement 21% pensent que les connexions Bluetooth sont sûres, et 15% pensent que les connexions Wifi sont sécurisées.

Plus de la moitié des sondés pensent que c’est à l’utilisateur de s’assurer que son téléphone portable est protégé, et 1/3 s’attend à ce que la sécurité soit prise en charge par les opérateurs de téléphonie mobile, notamment les Etats-Unis qui accordent le plus d’importance à la responsabilité d’un tiers. Seulement 11 % des allemands pensent que leur fournisseur mobile devrait prendre en charge la sécurité, contre plus de 32 % des français interrogés.

« La menace mobile est encore assez faible à présent, mais c’est seulement une question de temps avant que les cyber criminels ne commencent à utiliser le potentiel croissant que les usages des smartphones représentent pour eux », explique Mikko Hÿpponen, Responsable Chief Research Officer chez F-Secure. « Jusqu’ici il y a eu environ 400 virus mobiles détectés, mais les smartphones sont en voie de remplacer les PC comme plate-forme Internet dominante, nous nous attendons donc à voir cette tendance augmenter. »

Géographiquement, les sources des menaces mobiles sont réparties autour du globe, avec des origines en Asie du sud-est, Russie et Amérique du sud. Alors que la menace des virus mobiles reste faible, une croissance des applications spywares pour les téléphones mobiles a été constatée. De telles applications rendent possible un accès caché à toutes les fonctions du téléphone infecté, incluant l’enregistrement des appels, l’accès aux messages et la mise sur écoute.

Le faible nombre de logiciels de sécurité installés sur les smartphones, couplé avec le volume en rapide croissance de ces dispositifs en fait une cible très vulnérable pour les pirates.


Cette étude a été menée par un tiers en janvier 2008 sur 1 1169 utilisateurs Internet âgés de 20 à 40 ans aux USA (225 personnes), au Canada (228 personnes), en Grande-Bretagne (227 personnes), en France (256 personnes) et en Allemagne (224 personnes). F-Secure a posé aux sondés une série de questions basiques concernant la sécurité en ligne et leur a demandé, en utilisant l’échelle de Likert, d’évaluer leur taux de confiance dans la sécurité de certaines activités en ligne.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants