Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Étude Universign : Quels seront les prochains secteurs à adopter la signature électronique ?

septembre 2018 par Universign

Universign publie les résultats de son étude portant sur l’adoption de cette technologie par différents secteurs de l’économie française. Elle repose sur l’analyse de 45 entretiens menés auprès d’acteurs leaders d’une dizaine de segments de marché hormis les secteurs de la banque, de l’assurance et de l’immobilier, historiquement précurseurs dans l’usage de la signature électronique.

Le tourisme, la grande distribution, les services en ligne et l’intérim en tête de liste Selon les résultats de l’étude, le secteur du tourisme, et notamment la location de véhicule se démarque avec plus de 20 millions de locations de véhicules réalisées par an en France et autant de contrats à signer électroniquement. En plus d’exprimer le besoin d’une solution innovante là où le risque de contestation est important, l’enjeu principal réside dans la capacité à mettre en place une nouvelle expérience client « phygitale » en point de vente physique. Ainsi, de la sélection du véhicule à la signature du contrat, l’ensemble du parcours dématérialisé peut s’effectuer en face à face en agence.

Dans le secteur de la grande distribution, l’étude révèle que certains acteurs du secteur signent près de 2 millions de contrats par an et que des salariés peuvent ainsi passer près d’une heure par jour à signer et parapher des documents ! Intégrée aux outils métiers et associée à un service d’archivage, la signature électronique simplifie et accélère les processus de contractualisation.

Les éditeurs et prestataires de services dématérialisés se démarquent également. Ainsi, toutes les entreprises de la « Tech » (Biotech, Fintech, LegalTech…) sont très demandeuses de solutions telles que la signature électronique, qui apporte une garantie juridique à des services vendus en ligne ou distance. Par essence, elles ont dématérialisé leur processus et il leur semble inconcevable de proposer des services digitaux auxquels il faudrait souscrire avec un papier et un stylo. Dans cette course à l’innovation, l’image de marque est également très importante et la signature électronique affirme davantage le caractère innovant de l’entreprise.

Le secteur de l’intérim est aussi propice à l’utilisation de la signature électronique. L’année passée en France c’est plus de 17 millions de contrats de mission d’intérim qui ont été signés par une entreprise, une agence d’intérim et un intérimaire. Les missions d’intérim s’enchaînent parfois très rapidement et la signature électronique est une solution qui permet d’être conforme au droit du travail en s’assurant qu’un intérimaire démarre une nouvelle mission avec une lettre de mission signée.

Pourquoi adopter la signature électronique ?

Les motivations varient selon les spécificités des secteurs et chaque cas d’usage nécessite une solution adaptée aux processus déjà existants. Gage de sécurité lors de la contractualisation, la signature électronique permet de s’affranchir des coûts liés à l’impression, l’envoi postal et l’archivage des documents. Elle constitue une solution efficace lorsque la signature d’un contrat est freinée par des allers-retours postaux ou des prises de rendez-vous et de surcroit, elle contribue activement à véhiculer une image de marque innovante.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants