Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Enquête G DATA : 20 millions d’e-mails pour 350 euros

novembre 2007 par G DATA

G DATA, l’éditeur de logiciels de sécurité informatique lève le voile sur l’industrie très lucrative du spam. On parle désormais d’un commerce organisé dont l’objectif est de séduire et de recruter un maximum de spammers avec des offres personnalisées, des offres d’essai, des tarifs avantageux...

G DATA a analysé la structure de l’industrie du cyber crime et ses acteurs. Les résultats sont édifiants. On connaissait déjà les attaques DDoS (qui rendent une application informatique incapable de répondre aux requêtes des utilisateurs) ou encore les millions de spams payés à la commission pour une centaine d’euros. Mais maintenant, les cyber-criminels sont organisés en réseaux et proposent une large gamme de « services ».

Les « discounter » du spam

Ralf Benzmüller, le directeur du laboratoire de sécurité de G DATA, précise qu’aujourd’hui les cybercriminels sont comme des épiciers. Ils proposent un large choix de prestations pour recruter un maximum de cyber-criminels. Vous pouvez acquérir un outil d’envoi d’e-mails et 5 millions d’adresses e-mails pour 140 euros ou encore 20 millions emails spam pour seulement 350 euros. Certains fournisseurs vont même jusqu’à offrir les 10 premières minutes de leurs prestations pour convaincre leurs acheteurs. Après, il faut débourser en moyenne 20 USD par heure ou 100 USD par jour. G DATA s’est aussi penché sur les jeux en ligne. Un compte au jeu WoW (World Of Warcraft) se vend 6 euros alors que les informations liées aux cartes de crédit se vendent en moyenne à 3 euros !

Les failles et chevaux de Troie

L’activité la plus lucrative concerne les failles de sécurité et certains chevaux de Troie. En effet, une faille de sécurité peut se vendre 35 000 euros. Et il n’est pas rare d’empocher plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un Cheval de Troie. On peut aussi trouver des failles de sécurité dans Windows et Linux pour seulement 500 euros sur le site d’enchères WabiSabiLabi


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants