Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Dominique Loiselet, Websense : Les solutions de SurfControl garanties jusqu’en 2011

octobre 2007 par Emmanuelle Lamandé

Environ six mois se sont écoulés entre l’annonce le 26 Avril du rachat de SurfControl par Websense et la finalisation de l’acquisition, le 3 Octobre. Ce temps fut très long pour les deux équipes. Websense étant une société américaine et SurfControl, une société britannique, il a fallu suivre le processus des deux pays ainsi que leurs réglementations respectives. Dans le cadre des Assises de la Sécurité, Dominique Loiselet, Directeur Général de Websense France, fait le point pour GS Mag sur les changements à venir et l’apport de ce rachat pour son groupe.

Global Security Mag : L’acquisition de SurfControl a été finalisée au début du mois d’Octobre, quels sont les premiers changements à prévoir ?

Dominique Loiselet : Nous nous sommes attachés à faire les choses rapidement. Après le 3 Octobre, les deux équipes en France ont fusionné leurs bureaux en territoire neutre, dans de nouveaux locaux. Il était important pour nous que l’environnement de travail soit neuf.

Chaque équipe va rester sur son terrain et ses solutions, du moins jusqu’à la fin de l’année. Vis-à-vis des clients finaux, l’ensemble des solutions de SurfControl est garanti jusqu’en 2011. Ils vont donc continuer, s’ils le souhaitent, à utiliser ces solutions. Il ne s’agit pas d’un rachat cannibale. Le portfolio est maintenu. En ce qui concerne les partenaires et intégrateurs de SurfControl, l’investissement est maintenu au moins jusqu’à la fin de l’année. Nous ne changeons pas les modèles de distribution. Après nous regarderons ce qui est bien et améliorable, dans l’optique d’apporter début janvier un programme unique à Websense et SurfControl.

GS Mag : Qu’apportera SurfControl à une entreprise comme la votre ?

Dominique Loiselet : Ce rachat nous permet de compléter notre offre pour les clients. Ces deux sociétés ont, en effet, une véritable complémentarité. Dans notre offre Intelligent Content Protection, le mot « Intelligent » a pour nous le sens de la connaissance. Il s’agit de protéger le contenu (Mail, Internet) par la connaissance. SurfControl est compétent dans le domaine du contenu des emails. Nos deux laboratoires ont également été regroupés afin de savoir quelles sont les menaces, de consolider la connaissance des menaces sur Internet. Il faut dans un premier temps connaître le contenu pour pouvoir le protéger, c’est pourquoi nous avions racheté précédemment la société PortAuthority. Puis, il faut être capable de déployer une politique.

Ce rachat est donc stratégique en termes de complémentarité de connaissances : Web, Mail, Contenu. Nous avons à travers cette opération étendu notre gamme. Cela fait des années que nous développons des solutions logicielles, nous disposons aujourd’hui également de solutions à base d’appliances. De plus, SurfControl avait développé un service managé à la demande grâce au rachat de BlackSpider. L’externalisation est donc possible. Cette partie de services managés, à la demande, s’adresse plus particulièrement aux TPME. Ce type de services est, en effet, idéal pour les PME. Cependant, les grandes entreprises commencent également à s’y intéresser. Si elle a 90 points dans le monde, elle va préférer passer à une connexion en services managés.

Selon Frost&Sullivan, Websense représente 41% des parts de marché au niveau mondial, ce qui est déjà très important. A la suite de ce rachat, cette position ne devrait que se renforcer.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants