Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Une interruption d’activité pendant les soldes ne pardonne pas

janvier 2018 par Patrick Rohrbasser, ‎Regional Vice-President Veeam France

Les soldes d’hiver ont commencé hier. Cette année encore, 54% des Français ont récemment déclaré avoir l’intention de faire les soldes et de dépenser 276 euros en moyenne par personne, que ce soit dans les magasins ou sur les sites en ligne. Cette période de l’année est toujours un moment crucial pour toutes les enseignes de distribution, déterminant une part importante de leur chiffre d’affaires. Néanmoins, pour s’assurer d’en tirer parti au maximum, les entreprises doivent au préalable avoir mis en place les bonnes solutions pour parer à toute éventualité d’incident (cyberattaque, panne informatique) qui viendrait interrompre l’activité.

En effet, la disponibilité des données et des infrastructures est capitale. Etre capable de sauvegarder et de restaurer rapidement les données, en cas de panne, est indispensable pour maintenir la satisfaction client au cours de l’une des périodes de vente les plus importantes de l’année. En plus de risquer de perdre des acheteurs potentiels au moment T, il faut savoir que les temps d’arrêt non programmés, résultat direct de l’indisponibilité des services, représentent un coût moyen annuel pour chaque entreprise de 20,4 millions d’euros (selon le Veeam Availability Report), un chiffre qui a augmenté de 36% par rapport à 2016.

Les soldes sont donc l’exemple parfait pour illustrer l’importance de la disponibilité des données pour les entreprises et l’impact néfaste que peuvent avoir les temps d’arrêt sur leurs recettes et sur la satisfaction des clients.

Or, toujours selon le Veeam Availability Report 2017, 82% des entreprises déclarent encore subir des temps d’interruption de leur système informatique, qui durent en moyenne 85 minutes par accident. Si ce délai peut sembler raisonnable, il reste tout de même trop élevé pour les entreprises, en termes de compétitivité et de productivité, en particulier durant des périodes d’activité intensive et maximale.

A l’heure de la société always-on, qui fonctionne en temps réel et en flux tendus, et dans laquelle les consommateurs exigent une disponibilité permanente des services auxquels ils accèdent, les entreprises ne peuvent donc plus se permettre de subir des interruptions d’activité qu’elles ne peuvent pas solutionner en quelques minutes, pour limiter leur impact sur leurs utilisateurs. Elles ont besoin d’une solution de reprise d’activité qui ne prenne pas plus de 15 minutes, et qui garantisse la protection continue de leurs données et de leur système, afin de ne pas impacter la production et les transactions.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants