Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Un bilan inquiétant pour la sécurité Web révèle une étude HTTPCS : Déjà 500 000 cyber attaques au cours du premier semestre 2014 !

juillet 2014 par

A l’aune de la médiatisation de quelques cas de cyber attaques aux conséquences spectaculaires (128 millions d’utilisateurs d’eBay concernés par une fuite de leurs données, 1,3 million de clients Orange victimes d’un vol de données, etc.), la question de la sécurité des sites Web se pose plus que jamais. La société éditrice de HTTPCS, scanner automatisé de détection des failles informatiques, propose aujourd’hui de faire le point sur la sécurisation, satisfaisante ou non, des sites Web en 2014.

72 % des sites Web vulnérables au piratage

Le Web a connu un développement exponentiel et ce sous des formes de plus en plus diversifiées : explosion du nombre de sites, notamment de sites marchands, déjà 6 milliards d’objets connectés dans le monde, développement des applications mobiles, etc. Le Web a tissé sa toile dans notre quotidien, multipliant les opportunités d’exploitation des failles de sécurité. Aujourd’hui, le constat est là : 72% des sites Web sont exposés à un piratage informatique, 1 sur 5 comporte des vulnérabilités critiques et 15% sont même victimes d’expropriation des données.

Une prise de conscience insuffisante face aux risques

Les conséquences d’une protection défaillante face aux risques de piratage sont multiples et touchent tous les acteurs de l’écosystème, de la multinationale au particulier, impactant négativement l’économie. Outre le risque accru d’espionnage industriel, les entreprises doivent faire face à la méfiance des internautes de plus en plus exigeants sur la sécurité de leurs données. Sur les sites marchands, 1 panier sur 2 est abandonné, dont 30% pour des problèmes de sécurité. Ces mêmes internautes négligent pourtant les mesures de base de protection de leurs données puisqu’un tiers des mots de passe sont très faciles à deviner et 83% ne sont même jamais modifiés ! Résultat : 1 internaute sur 5 a déjà été victime d’un vol d’informations personnelles.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants