Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Moderna, Pfizer, AstraZeneca : des doses de vaccins contre la COVID-19 en vente sur le Darknet au prix moyen de 420 euros

mars 2021 par Kaspersky

Alors qu’Interpol annonçait la semaine dernière l’arrestation de nombreux revendeurs illégaux de doses de vaccin en Afrique du Sud et en Chine, les chercheurs de Kaspersky révèlent que 100 à 500 ventes illégales de doses de vaccin auraient été effectuées au cours des dernières semaines.

Alors que le monde entier effectue l’une des campagnes de vaccination les plus vastes et les plus complexes de l’histoire ; les arnaqueurs et autres revendeurs illégaux sont décidés à tirer profit de cette opportunité.

Les chercheurs de Kaspersky ont enquêté sur 15 marketplaces différentes sur le Darknet et ont trouvé des offres de vente contre trois grands vaccins contre la Covid-19 : celui de Pfizer/BioNTech, celui du laboratoire AstraZeneca ainsi que celui de Moderna. Des annonces pour des vaccins « contre la Covid-19 » non vérifiés ont également pu être identifiées.

La majorité des vendeurs identifiés étaient originaires de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et des États-Unis, et les prix par dose constatés variaient d’environ 170 à 1 010 euros (200 à 1 200 dollars USD), pour une moyenne d’environ 420 euros (500 dollars USD). Les communications entre vendeurs et acheteurs ainsi que la promotion de ces offres se font par le biais d’applications de messagerie cryptée comme Wickr et Telegram, tandis que les paiements sont demandés sous la forme de cryptomonnaies, principalement des bitcoins. Ces canaux de communication ont également été utilisés comme outils de promotion, afin d’attirer les internautes vers la plateforme de vente. D’après les résultats de l’enquête de Kaspersky, la majorité des vendeurs clandestins ont effectué entre 100 et 500 transactions, toutefois, la véracité des informations communiquées sur les vaccins et donc leur efficacité demeure très floue. Avec les informations dont disposent les experts de Kaspersky, il est impossible de dire combien de doses de vaccins annoncées en ligne sont des doses réelles (de nombreux établissements médicaux se sont retrouvés avec des doses restantes) et combien d’offres sont seulement des tentatives d’arnaques.

« On peut trouver à peu près n’importe quoi sur le Darknet, il n’est donc pas surprenant que certaines personnes mal intentionnées et peu scrupuleuses tentent de tirer profit de la campagne de vaccination. Au cours de l’année dernière, nous avons pu constater toute une série d’escroqueries exploitant le thème de la Covid-19, et beaucoup d’entre elles ont été couronnées de succès. En ce moment, nous observons la vente de doses de vaccins, mais aussi des carnets de vaccination - des morceaux de papier qui permettrait de voyager librement partout dans le monde. Il est essentiel que les internautes se méfient et déclinent toute offre de ce type, et notamment les annonces proposant des remèdes ou vaccins contre la Covid-19 », commente Dmitry Galov, expert en sécurité chez Kaspersky.

Pour se prémunir des escroqueries utilisant la pandémie comme prétexte, les experts de Kaspersky recommandent aux utilisateurs de :
• Ne jamais acheter de produits, y compris des doses de vaccin, sur le Darknet
• Dans le cas de la réception d’une publicité pour un service ou un produit miracle contre le virus, regarder attentivement les URL des sites visités. Vérifier l’orthographe et la syntaxe du mail ainsi que l’adresse mail : si le « .com » habituel a été remplacé par « .com.tk » par exemple, il s’agit d’un phishing. Il est impératif de pas saisir jamais d’informations personnelles sur un tel site.
• Faire attention à la grammaire et à la présentation des sites que visités et des courriels reçus.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants