Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le plus grand danger pour les entreprises n’est pas le changement, c’est le statu quo

juin 2021 par Amazon Web Services (AWS)

Une nouvelle étude d’Amazon Web Services (AWS) montre que les entreprises accélèrent leurs plans de transformation numérique et se réinventent après une année de changements sans précédent.

Nous avons interrogé 10 000 décideurs Business & IT dans des entreprises en France, en Allemagne, en Israël, en Espagne et au Royaume-Uni. Notre objectif était d’une part de comprendre comment ces décideurs ont réussi à réinventer leur activité pendant la pandémie de COVID-19, sans aucune visibilité sur l’avenir et feuille de route ; et d’autre part de comprendre comment ces décideurs envisageaient la croissance de leur organisation dans un contexte post-pandémie.

En France, voici ce que nous avons appris auprès des 2000 décideurs interrogés.
Une nouvelle génération d’entreprises a émergé de la pandémie : plus confiante dans sa capacité à répondre au changement, plus agile, sécurisée, résiliente et davantage centrée sur le client.
La pandémie a mis en évidence les limites de la planification. Les feuilles de route annuelles soigneusement préparées, construites dans l’illusion du contrôle et sur la base d’un passé prédisant l’avenir, se sont révélées inadaptées. Les entreprises devaient s’adapter rapidement, innover, créer et faire plus, plus vite, sans augmenter les coûts.
De nombreuses entreprises ont admis que la nécessité de se transformer rapidement pendant la pandémie a été un défi, 40 % des décideurs français interrogés déclarant que leur organisation a eu du mal à s’adapter au cours de l’année écoulée. 45 % des décideurs ont par ailleurs cité les pressions constantes exercées par les nouveaux entrants qui prennent des parts de marché.
Malgré cette période difficile, nous avons assisté à l’émergence d’un nouveau type d’entreprises qui ont intégré l’innovation dans leur stratégie et utilisent des technologies telles que le cloud pour évoluer rapidement, expérimenter et accélérer de nouveaux modèles commerciaux, et regagner ainsi des parts de marché. Elles sont plus agiles, sécurisées, résilientes et davantage centrée sur le client, et plus confiantes dans leur capacité à répondre aux changements. Plus de la moitié (58 %) des décideurs français interrogés affirment que leur organisation est sortie de la pandémie plus agile, adaptable et confiante dans l’avenir. Près des deux tiers (60 %) des organisations ont déployé de nouveaux services et outils cloud pendant la pandémie, tandis qu’un tiers d’entre elles (39 %) ont utilisé le cloud pour la première fois. En déployant le cloud, les décideurs ont découvert qu’ils pouvaient faire pivoter leurs services et innover rapidement (60 %), adapter leurs modèles pour répondre aux évolutions de la demande (56 %) et réduire leurs coûts d’infrastructure (53 %).

Les initiatives de transformation numérique ont été avancées de deux ans et six mois en moyenne.

L’étude souligne le sentiment de confiance et d’optimisme des décideurs interrogées, et des perspectives positives pour l’année à venir : 85 % s’attendent à une croissance de leur entreprise l’année prochaine, prévoyant en moyenne une hausse de leurs revenus de 21 %.
Les décideurs interrogés ont tiré plusieurs enseignements de la pandémie, tels que l’importance de pratiques de travail plus agiles, d’une meilleure collaboration et d’une plus grande proximité avec les clients. Les organisations capitalisent désormais activement sur leurs initiatives de transformation numérique pour améliorer la productivité et la collaboration, valoriser l’expérience client et contribuer à la montée en compétences de leurs employés.

Se réinventer est essentiel

Les entreprises qui ont expérimenté pendant la pandémie prennent de l’avance. Ces organisations sont désormais plus résilientes et mieux armées pour réussir dans le monde post-pandémie. Parmi les décideurs, 64 % déclarent avoir une stratégie claire pour saisir les opportunités et 62 % reconnaissent qu’ils devront à nouveau adapter leur modèle commercial une fois les restrictions levées. Le cloud est ancré dans la stratégie d’avenir des entreprises : 57 % des décideurs d’entreprise ont l’intention d’adopter des technologies comme le cloud computing après la pandémie et la moitié (48 %) affirment que la survie de leur entreprise dépend du cloud.

Pourtant, de nombreux freins – principalement internes – doivent encore être levés : la moitié (51 %) des décideurs ne savent toujours pas comment relier les problèmes commerciaux aux solutions techniques, la moitié (50 %) affirment que leurs employés sont résistants au changement et 43 % que le manque de compétences les freinera. Par ailleurs, la moitié des décideurs interrogés (50 %) seulement prévoient de continuer à se transformer après la pandémie. Les entreprises pour lesquelles la réinvention continue n’est pas une priorité, seront confrontées à de nombreuses difficultés. Dans beaucoup d’organisations établies, la pandémie a créé un nouvel esprit de réinvention, qui a accéléré la transformation de plusieurs années, tandis que de nouveaux entrants ont été plus rapides à adopter les technologies du cloud et ont saisi l’occasion de prendre des parts de marché. Si l’on ajoute à cela des clients plus exigeants, les entreprises incapables d’adopter un état d’esprit plus agile ou de surmonter les obstacles internes se heurteront à un marché dominé par cette nouvelle génération d’entreprises et par les nouveaux entrants qui ont le pouvoir de la vitesse à leur actif.

A propos de l’étude :
Coleman Parkes, un spécialiste de la recherche B2B, a mené une enquête en ligne auprès de 10 000 décideurs informatiques et commerciaux d’entreprises de plus de 250 employés en France, en Allemagne, en Israël, en Espagne et au Royaume-Uni. L’enquête, qui a eu lieu en avril et mai 2021, a recueilli les commentaires des cadres supérieurs, des chefs de département et des directeurs opérant dans les services financiers, la vente au détail, la santé et les sciences de la vie, la fabrication et l’automobile, les télécommunications, les médias et le divertissement.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants