Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La transformation par le cloud au cœur des enjeux

juillet 2020 par Umashankar Lakshmipathy, Vice-président senior et directeur régional - EMEA Cloud, Infrastructure et Services de sécurité, Infosys Limited

Le cloud computing va bientôt fêter ses 25 années d’existence et occupe une place dans la stratégie de toutes les plus grandes entreprises. Bien que le cloud soit désormais largement adopté, il reste un sujet régulièrement abordé dans les assemblées d’entreprise et les congrès technologiques. On y entend fréquemment la même question : comment faire évoluer notre entreprise pour franchir un palier dans notre stratégie de transformation numérique  ?

C’est une question que chaque entreprise devrait se poser, quel que soit son niveau d’adoption du cloud, et qui devient de plus en plus pertinente au vu de l’écart qui se creuse entre les start-ups digitales au fort potentiel disruptif et les entreprises au fonctionnement plus traditionnel, qui voient désormais dans le cloud le levier qui leur permettra de prendre le virage de la transformation numérique. Avec la pandémie de COVID-19, le cloud est devenu l’image même du socle sur lequel fonder une entreprise solide, capable de fournir une infrastructure et des applications à la demande, quel que soit l’endroit, quel que soit le lieu.

L’enquête mondiale annuelle de Gartner Inc. auprès des CIO révèle que le cloud computing fait partie des principaux postes dans lesquels les CIO vont accroître leurs investissements en 2020, sur un marché mondial qui pèsera 445,7 milliards de dollars en 2022 selon les estimations.

Découvrons ensemble ce que nous réserve la transformation numérique et ses implications sur la mutation future des organisations.

Une transformation des applications, des données et de l’infrastructure

Dans un avenir clairement orienté service, les entreprises doivent viser une transformation sur plusieurs niveaux : applications, données et infrastructure. Le cloud est l’élément moteur qui permettra aux sociétés d’intégrer à leurs activités les technologies les plus récentes, comme l’intelligence artificielle le machine learning, l’IoT, l’analytique et le Big Data, blockchain et l’edge computing.

Mais tirer parti du cloud passe d’abord par un renouvellement de l’existant. Pour renforcer l’existant avec les capacités offertes par le cloud, les entreprises doivent tenir compte de cinq facteurs clés afin de maîtriser tant leurs coûts que leur dette technique.

Consolider les datacenters : De par leur croissance, leur expansion ou leurs acquisitions, les organisations se retrouvent à devoir gérer plusieurs datacenters. Il est alors judicieux de la part des entreprises de consolider leurs datacenters afin d’en finir avec la capacité inutilisée, les actifs redondants et les frais de personnel trop élevés. La pandémie actuelle montre combien il est important de migrer les datacenters dans le cloud, du fait de l’incapacité des employés à travailler sur site. En optant pour un cloud centralisé, les organisations peuvent gérer plus facilement les différentes composantes de leur infrastructure IT.

Rationaliser votre pool d’applications : Le cloud accompagne l’approche de rationalisation des entreprises qui font le ménage dans leurs applications. En migrant leurs applications dans le cloud, les entreprises basculent sur un modèle de paiement à l’utilisation, et les investissements qu’ils devaient amortir deviennent des charges courantes. Le stockage, les équipements informatiques et l’encombrement des datacenters sont autant de postes de dépenses qui diminuent. La hausse de la bande passante, directement liée à celle du nombre d’utilisateurs de l’application, est supportée par le fournisseur de cloud. Ce même fournisseur joue un rôle au niveau de l’assistance et du dépannage, qui s’en trouvent eux-mêmes simplifiés.

Moderniser les ERP : Les responsables informatiques délaissent de plus en plus les serveurs locaux et sur site au profit du cloud pour leurs ERP. Ils n’ont plus à se préoccuper de la sécurité des ERP, le cloud offrant des niveaux de sécurité et de conformité accrus et en phase avec les changements futurs. Chez la plupart des fournisseurs de services de cloud, les environnements intègrent des systèmes de gestion du risque et de la conformité, et sont certifiés conformes aux réglementations gouvernementales en vigueur. Grâce au cloud, les responsables informatiques affectent des ressources au niveau du réseau, de la capacité de calcul ou de stockage en fonction de la demande, et bénéficient de la résilience et de l’évolutivité qui manquaient le plus souvent aux installations sur site.

Adopter des solutions adaptées à son secteur : Selon une étude de marché, les secteurs banque/finance/assurance, santé, informatique, télécoms et vente sont les plus grands consommateurs du cloud. Les autres secteurs ne sont peut-être pas aussi avancés, mais des entreprises de tous horizons utilisent le cloud à plus ou moins grande échelle. En optant pour un cloud adapté à leur secteur, les entreprises savent que les exigences de ce secteur particulier seront satisfaites. Les banques, par exemple, peuvent utiliser le cloud pour réduire leurs coûts et rester en contact avec des clients géographiquement éloignés. Les groupes industriels vont miser sur le cloud pour gagner en vitesse et en précision. Le secteur de la santé, quant à lui, va privilégier la sécurité et la conformité.

La base de données entant que service : Au fur et à mesure de la consolidation des datacenters par les organisations, les plus avancées d’entre elles chercheront à franchir un palier en se penchant sur les bases de données gérées. Elles pourront ainsi configurer, opérer et moduler leurs bases de données sans se soucier de la sauvegarde ou du redimensionnement des clusters, entre autres choses. Elles y gagneront sur tous les tableaux : agilité, sécurité, fiabilité, performances des applications.

Investir à long terme dans une optique de valorisation et d’évolutivité

Privilégier des environnements multicloud hybrides est un corollaire de l’investissement à long terme. Vous sélectionnez ainsi le meilleur de chaque proposition et maintenez la portabilité Clous de votre structure, sans être enchaîné à un fournisseur unique. Le choix réside dans la capacité des entreprises à fonctionner en hyperscale et à gérer la sécurité dans un écosystème de cloud complexe. Les organisations choisissent entre une approche cloud-native et une approche agnostique du cloud, ou optent parfois pour les deux approches. L’objectif ici est de monétiser les données, d’améliorer l’expérience utilisateur en la personnalisant et de dynamiser l’innovation en s’appuyant sur la technologie.

Par conséquent, il est impératif de faire appel à une plateforme d’orchestration de cloud capable de construire, d’opérer et de gérer l’écosystème de cloud hybride. En choisissant une architecture multicloud, les entreprises peuvent facilement changer de fournisseur, à moindres frais. Les entreprises qui envisagent d’utiliser une plateforme open source s’offrent la possibilité de développer une application exécutable dans n’importe quel type de cloud : public, privé ou sur site. Ils bénéficient d’une réelle interopérabilité tout en respectant les normes de sécurité et les bonnes pratiques.

Les entreprises évoluent dans un monde qui se complexifie et doivent reporter leurs attentes sur leurs résultats. La transformation digitale par le cloud pourrait bien être la solution à leurs problèmes.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants