Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

LINAGORA remporte l’appel d’offre de la Centrale d’Achats de l’Informatique Hospitalière (CAIH)

juin 2021 par Marc Jacob

Après avoir remporté le grand marché national « expertise des logiciels libres » conclue pour 26 Administrations et établissements publics, il y a quelques semaines, LINAGORA a été choisi par la CAIH, pour une durée de 4 ans en tant que fournisseur privilégié d’écosystèmes informatiques globaux en open source, incluant une image de poste de travail LINUX, des solutions de bases de données et de travail collaboratif, ainsi que l’ensemble des prestations de services nécessaires. Dans ce cadre, les 2000 établissements adhérents de la CAIH qui souhaitent se libérer de solutions propriétaires pourront décider d’envisager l’utilisation de logiciels libres, fiables et éprouvés, avec un retour sur investissement rapide.

Cet appel d’offre s’inscrit dans un calendrier idéal dans le prolongement de la publication fin avril 2021 de la Directive Castex sur la création d’une mission Logiciel Libre et communs numériques à la DINUM. Cette dernière précise : « Cette ambition renouvelée implique, en outre, un renforcement de l’ouverture des codes sources et des algorithmes publics, ainsi que de l’usage du logiciel libre et ouvert (…). »

Cet accord cadre constitue donc un véritable outil opérationnel de déploiement de cette stratégie au sein du monde hospitalier et pas seulement... Il est important de noter que les collectivités locales et territoriales, les maires, les SDIS et toutes les organisations publiques liés à la santé et à la gestion du médico-social peuvent bénéficier des avantages de cet accord cadre. Il suffit pour cela de devenir adhérent à la CAIH (https://caih-sante.org/devenir-adherent/).

A l’heure où il est de plus en plus question de souveraineté numérique, la CAIH se devait de proposer à l’ensemble de ses adhérents une alternative ouverte, éthique et respectueuse des données personnelles sensibles.

Il y a aussi un enjeu de sécurité des systèmes d’informations : le 18 février 2021, le Président Macron a présenté la stratégie Cyber du Gouvernement en soulignant la nécessité de renforcer la sécurité des établissements sanitaires et médico-sociaux avec un objectif prioritaire : renforcer la sécurité informatique des 135 GHT. « Depuis le début de l’année, un établissement de santé est victime chaque semaine d’une cyberattaque. C’est pourquoi nous faisons le choix d’investir massivement dans la sécurité des systèmes d’information de santé à travers le Ségur de la Santé. L’ensemble des services du ministère des Solidarités et de la Santé seront mobilisées pour améliorer cette prise en compte des enjeux de cybersécurité », annonce par ailleurs le Ministère Olivier Véran, dans un communiqué diffusé le 22 février.

L’accord cadre de la CAIH avec les prestations de LINAGORA répondent parfaitement à ces différents enjeux. Ainsi, les adhérents de la CAIH pourront choisir en toute liberté l’unité d’œuvre qu’ils souhaitent utiliser pour chaque projet tout en bénéficiant du service de support et d’assurance éprouvé de LINAGORA. Les solutions proposées sont disponibles soit en mode SaaS soit « On Premise », permettant à chaque membre de faire évoluer son système d’informations le plus indépendamment possibles des acteurs classiques de l’IT. Pour les solutions en mode SaaS, les services proposés sont exclusivement hébergés sur des clouds français et souverains. Conformément à la demande de la CAIH, les solutions disposent d’un agrément HDS (Hébergeur de Données de Santé). Pour cela, LINAGORA a entreprise une démarche de certification ISO 27001 devant aboutir à la fin de l’année 2021.

Le cœur de l’accord cadre permet aux adhérents de disposer d’une alternative souveraine à Microsoft Teams et Office 365 ainsi qu’aux autres solutions proposées par les GAFAMs. Ainsi, l’offre de collaboration proposée est constituée de la manière suivante :

Pour rappel, ces solutions peuvent utilisées soit en mode SaaS soit On Premise via des unités d’oeuvre dédiées et bénéficiant d’un modèle économique particulièrement optimisé.

En outre, le marché dispose d’unités d’œuvres de service, d’accompagnement, de formation et d’expertise :

1. Accompagnement technique sur site ou à distance
2. Lots de tickets d’assistance à distance
3. Fourniture d’une image LINUX poste de travail
4. Support et Maintenance de logiciels libres en production
5. Formations
6. Ainsi que des unités d’œuvre dédiées à la migration de données vers des solutions libres telles que PostgreSQL.

Avec cet accord cadre, la CAIH entend aussi rassurer ses adhérents sur la fiabilité et la pérennité que peuvent offrir des solutions logicielles libres. Véritable frein à l’adoption des solutions open source, la peur du manque de support ou d’assistance sont ainsi levées par le choix effectué par la centrale d’achats qui s’en porte garante. Ainsi, LINAGORA, avec son Open Source Software Assurance (OSSA), accompagne depuis plus de 20 ans les DSI dans la gouvernance de leur catalogue de logiciels libres. Dans le cadre de ce marché, les adhérents de la CAIH pourront bénéficier de l’OSSA pour maintenir et utiliser sereinement un catalogue de plus de 450 logiciels.

Dans le cadre du lancement de cet accord cadre, la CAIH avec le concours de LINAGORA organise une série de webinars à l’attention de ses adhérents pour faire connaître les offres disponibles.

En parallèle le site internet www.hopital-libre.fr, créé et mise en ligne par LINAGORA est un véritable portail de présentation des offres avec le détail et des vidéos de démonstration permettant à tout à chacun de découvrir les solutions disponibles dans l’accord cadre. Si vous êtes intéressés pour en savoir plus sur les offres ainsi que les modalités de mise en oeuvre, contactez les personnes en charge de cet accord cadre pour LINAGORA via la page « contacts » sur www.hopital-libre.fr.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants