Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Fabrice Clerc, C.E.O.de 6cure : La souveraineté européenne est un enjeu majeur

août 2021 par Marc Jacob

A l’occasion de sa nouvelle participation au FIC, 6cure présentera les évolutions de sa solution anti DDoS et de protection des DNS. Face à l’augmentation des cybermenaces et à l’émergence du télétravail, les entreprises doivent modifier leur stratégie de défense. Ainsi, Pour Fabrice Clerc, C.E.O.de 6cure Il faut considérer définitivement que la disponibilité est désormais un enjeu majeur, face à des cybercriminels opportunistes qui profitent de la dématérialisation accrue pour lancer plus facilement des attaques. De ce fait, la souveraineté est un enjeu majeur.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion du FIC ?

Fabrice Clerc : Nous allons présenter les dernières versions de nos solutions anti DDoS et de protection des infrastructures DNS, enrichies de nouvelles fonctionnalités, notamment liées à l’intelligence de la menace.

GS Mag : Quelles sont les principales menaces que vous avez pu identifier en 2021 ?

Fabrice Clerc : Les cyber-menaces ont globalement augmenté de manière dramatique en 2021. Notre périmètre d’expertise n’a pas fait exception à la règle, et nous avons observé de nouvelles stratégies d’attaques, visant à perturber la disponibilité des systèmes, ou à compromettre les infrastructures DNS des entreprises et des organisations.

GS Mag : Quid des besoins des entreprises ?

Fabrice Clerc : Les besoins des entreprises en la matière ont évidemment continué à croitre, tout d’abord parce qu’elles sont toujours plus ciblées par les cybercriminels, mais également parce que l’obligation d’un recours accru au télétravail les a rendues encore plus vulnérables et dépendantes de la disponibilité de leurs moyens de communication.

GS Mag : De quelle manière votre stratégie est-elle amenée à évoluer pour adresser ces enjeux ?

Fabrice Clerc : Les enjeux de cybersécurité sont de plus en plus forts, et seront probablement beaucoup mieux adressés de manière globale, en associant des solutions mutuellement complémentaires. Notre stratégie consiste donc plus que jamais à nous orienter vers la construction de partenariats technologiques et commerciaux avec d’autres offreurs de solutions. Nous privilégions les alliances avec d’autres fournisseurs européens, avec l’objectif d’offrir conjointement avec nos partenaires des solutions souveraines aux entreprises et organisations en Europe.

GS Mag : Avec la pandémie, le télétravail et sa sécurisation sont devenus incontournable aujourd’hui. De quelle manière intégrez-vous ces principes au sein de votre entreprise et de votre offre ?

Fabrice Clerc : Au sein de l’entreprise, nous sommes conscients des risques induits par le recours accru au télétravail, et nous mettons en place des dispositifs de protection de nature à répondre à ses risques, mais nous restons humbles et vigilants par rapport à la cybermenace. En ce qui concerne notre offre, elle apporte nativement des bénéfices aux organisations en situation de télétravail, notamment en termes de détection et de neutralisation temps réel de certaines attaques, ainsi que de préservation de la disponibilité des moyens de communication. Nos produits peuvent s’inscrire ainsi dans une chaîne de valeur plus globale, où différentes solutions contribuent de manière complémentaire pour offrir un bouquet de services de sécurisation aussi large que possible.

GS Mag : Quel message souhaitez-vous faire passer aux RSSI ?

Fabrice Clerc : Depuis l’année dernière, les problèmes sanitaires ont modifié nos modes de travail, et même si la crise semble en partie derrière nous, le télétravail semble ancré de manière durable dans nos habitudes. Par ailleurs, la machine économique mondiale redémarre et accélère… tout comme les activités cybercriminelles. Il faut donc plus que jamais rester vigilants, afin de se protéger des cybermenaces émergentes. Il faut également considérer définitivement que la disponibilité est désormais un enjeu majeur, face à des cybercriminels opportunistes qui profitent de la dématérialisation accrue pour lancer plus facilement des attaques. Il faut donc pouvoir compter sur des solutions de détection et de neutralisation performantes, mais également sur un support efficace, de la part de fournisseurs à la fois réactifs et proches des utilisateurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants