Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

5G : c’est le moment ou jamais de mettre les infrastructures vitales à niveau

mars 2020 par Sami Slim, Deputy Director de Telehouse France

La 5G attise les interrogations sur sa technologie ou ses applications. Mais derrière ces questions, il ne faut pas perdre de vue un autre enjeu bien réel : la mise à niveau des infrastructures vitales pour interconnecter toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur. Il est temps de se préparer aux débits et aux volumes de données inédits de la 5G pour ne pas passer à côté de ses promesses.

La 5G alimente un scepticisme plutôt étonnant, compte-tenu des innovations passionnantes qu’elle annonce dans les usages. Sa technologie va se déployer, les applications émerger, c’est une certitude. En fait, l’économie ne peut pas se permettre de ne saisir qu’à moitié les opportunités qu’elle va offrir. Or, c’est ce qui pourrait arriver si les infrastructures vitales d’interconnexion et de traitement des données ne sont pas au point.

5G : avant tout, une révolution pleine de potentiel

La 5G n’a rien d’une simple amélioration de la technologie mobile : c’est une véritable innovation disruptive. Le débit, tout d’abord, va être multiplié par 10, facilitant l’enrichissement de nombreux contenus avec la vidéo 8k, ou l’usage de la téléconférence notamment en télémédecine. La latence entre un terminal et la source de données d’une application va diminuer d’un facteur 50, de quoi, entre autres, accélérer l’interactivité des usagers dans le gaming et avec les contenus qu’ils consomment.

Mais la « killer app » de la 5G viendra d’une densité accrue de centaines de milliers de terminaux connectés à partir d’une même tour radio, socle indéniable de l’essor des objets connectés. Des pans entiers d’industrie vont en profiter pour innover. Par exemple, dans les usines, les composants sur tout le cycle de vie d’un produit pourront communiquer, de la fabrication à la destruction. Dans l’assurance, le calcul des primes pourra s’appuyer sur les données captées propres à chaque bénéficiaire, suivre une logique paramétrique et s’ajuster aux risques réels avec une personnalisation jusque-là inédite.

Prêter attention aux infrastructures, avant la technologie ou les usages Toutefois, pour éviter toute congestion une fois ces cas d’usage actifs, il va être nécessaire d’ajuster les infrastructures aux débits de données de la 5G, notamment en termes de connectivité. Les volumes de données à connecter et à traiter sont donc au cœur des questions soulevées par l’arrivée de ce nouveau standard.

Et pour cause : entre 2017 et 2018, avec la seule 4G, le volume annuel de données a augmenté de 15 % en France (passant de 12 à 14.3 téraoctets). Sur la même période, le trafic entre FAI est passé de 35 To à 39 To, à une dimension supérieure nécessaire pour absorber les pics de trafic. Or, avec la 5G, ces derniers volumes vont être multipliés par des facteurs de 100, voire 1 000, puisqu’ils sont déjà estimés en pétaoctets d’ici 2025. Aujourd’hui, les infrastructures ne sont pas prêtes à supporter une telle charge.

Se mobiliser sans attendre pour préparer les infrastructures

Si la 5G arrive sur le marché cette année, les nouveaux cas d’usage suivront, eux, dans un deuxième temps. L’économie doit se préparer à cette révolution et calibrer les structures vitales pour ne pas prendre de retard.

C’est une excellente nouvelle : toute la chaîne de valeur de l’Internet et du mobile dispose du temps et de l’opportunité de s’adapter à la 5G. Une telle anticipation ne s’était pas vue au lancement des précédents standards. En effet, les acteurs d’Internet avaient alors plutôt subi l’avènement de nouveaux usages les obligeant à calibrer les infrastructures en mode « rattrapage ».

Cette fois, les acteurs de toute la chaîne de valeur - fournisseurs de devices, fournisseurs de contenus, FAI, data centers d’interconnexion, opérateur télécoms - peuvent se préparer à la hausse des débits et adapter les structures vitales. Comme souvent dans l’évolution d’Internet, grand réseau de réseaux, c’est en se mettant ensemble en ordre de bataille que les acteurs franchiront cette nouvelle étape. Ce faisant, ils pourront s’interconnecter à l’ère de la 5G sans qu’un maillon faible ne crée de congestion.

La 4G a prouvé que les investissements dans les infrastructures sont rentables : le moment est venu de passer à l’action pour saisir sans faute les opportunités de la 5G.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants