Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Global Security Mag : Le Magazine Trimestriel sur la Sécurité, le stockage, la dématérialisation...

Global Security Mag est un magazine trimestriel sur le thème de la sécurité logique et physique publié et diffusé à 5.000 exemplaires.
Notre revue est une source d’information indispensable à tous les acteurs de la filière sécurité. Elle est destinée à tous les professionnels de la sécurité informatique et physique : RSSI, Risk Manager, DSI, Administrateurs Réseaux, etc. dans les entreprises et administrations de toute taille...
Notre publication propose un résumé de tous les articles en anglais.
Le magazine est aussi diffusé en version PDF.

Contactez-nous

2022 a été une année record pour le piratage de cryptomonnaies avec 3,8 milliards de dollars volés

février 2023 par Chainalysis

Chainalysis dévoile la section de son Crypto Crime Report dédiée aux piratages (hacks) de cryptomonnaies. 2022 a été l’année la plus importante jamais enregistrée pour le piratage de cryptomonnaies, avec 3,8 milliards de dollars US volés aux entreprises de cryptomonnaies, contre 3,3 milliards de dollars en 2021. Cette augmentation est encore plus impressionnante si l’on compare ce montant avec ceux de 2019 et 2020, où les fonds volés étaient nettement inférieurs à 0,5 milliard de dollars.

Au cours de l’année 2022, le mois d’octobre, quelquefois surnommé “hacktober”, a été le plus important au niveau des piratages de cryptomonnaies, avec 775,7 millions de dollars volés lors de 32 attaques distinctes - les piratages de BNB Chain et de Mango Markets étant les deux plus notables. Le mois de mars a également connu un pic de piratage de cryptomonnaies, avec 733 millions de dollars volés, en grande partie à cause du piratage d’Axie.

Ces informations sur le piratage de cryptomonnaies - qui font partie du Crypto Crime Report 2023 de Chainalysis - confirment par ailleurs un changement de cible. Jusqu’en 2020, les pirates ciblaient surtout les échanges centralisés ; désormais, les victimes des activités illicites évoluent pour la plupart au sein de la finance décentralisée (DeFi). Les protocoles DeFi représentent ainsi l’écrasante majorité (82,1 %) de toutes les cryptomonnaies volées par les pirates - soit 3,1 milliards de dollars - contre 73,3 % en 2021.

Kim Grauer, Director of Research chez Chainalysis, déclare que "la finance centralisée est l’un des secteurs de l’écosystème des cryptomonnaies qui connaît la croissance la plus rapide et la plus intéressante, en grande partie grâce à sa transparence. Mais cette même transparence est aussi ce qui rend la DeFi si vulnérable. En effet, les pirates peuvent scanner le code de la DeFi afin d’identifier des vulnérabilités et frapper au moment idéal pour maximiser leur profit."

"Les protocoles DeFi restent essentiels pour l’avenir de l’écosystème cryptographique, et leur transparence inhérente présente de nombreux avantages. Mais pour se développer, prospérer et être adoptées par le grand public, les protocoles DeFi doivent se concentrer sur la garantie de la sécurité en faisant notamment appel à des tiers pour réaliser des audits de code." conclut Kim Grauer.

Grâce à son analyse des activités on-chain, Chainalysis a également pu déterminer que les groupes liés à la Corée du Nord ont été de loin les pirates de cryptomonnaies les plus prolifiques au cours des dernières années. En 2022, ces groupes ont pulvérisé leurs propres records de vol, dérobant des cryptomonnaies pour une valeur totale estimée à 1,7 milliard de dollars US. Ce chiffre éclipse le montant généré par l’ensemble des exportations du pays qui, en 2020, s’élevait à 142 millions de dollars de marchandises. Cela montre bien que le piratage de cryptomonnaies contribue désormais à une part non négligeable de l’économie nord-coréenne. La Corée du Nord est également l’un des moteurs de la tendance au piratage de la DeFi qui s’est intensifiée en 2022, puisque l’équivalent de 1,1 milliard de dollars US en cryptomonnaies volées par les pirates affiliés à la Corée du Nord provenaient de protocoles DeFi.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants