Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le CNRS protège ses données et ses applications avec Rubrik

juillet 2019 par Marc Jacob

Rubrik annonce que le Centre National de Recherches Scientifiques (CNRS) a choisi ses solutions pour sauvegarder et sécuriser ses infrastructures internes de gestion. Grâce à Rubrik ce sont les données et les applications du système d’information de l’établissement qui servent plus de 33 000 employées et chercheurs qui sont protégées.

Avant de se tourner vers Rubrik, le CNRS s’appuyait principalement sur une solution à base de bandes pour sauvegarder ses données. La méthode était longue et fastidieuse et en cas de problème, il fallait parfois compter plusieurs heures avant de pouvoir restaurer les informations, quand elles le pouvaient. En outre, il n’existait pas de PRA à proprement parler ce qui nuisait à la continuité des services. Le CNRS a donc décidé d’engager une démarche qui devait couvrir ces deux problématiques : d’une part, garantir une protection des données du système d’information et d’autre part, assurer la continuité des services avec la mise en place d’un PRA passif (en complément d’un PCA, les sauvegardes sont externalisées sur un 3ème site). L’objectif était également de simplifier l’administration des sauvegardes pour libérer du temps aux équipes IT afin qu’elles puissent se concentrer sur des tâches à valeur ajoutée.

Après une étude du marché et la volonté de disposer d’une solution de type « back-up as a service » c’est donc la solution de Rubrik qui est choisie par la DSI du CNRS. Il est choisi de mettre en place deux appliances sur deux sites distants pour assurer une redondance complète de l’infrastructure une fois le projet de PCA abouti. La montée en charge de la solution se fait progressivement pendant une année en parallèle des systèmes de sauvegarde existants . Aujourd’hui opérationnelle, la solution permet non seulement de protéger les données et les applications, mais sert aussi à l’archivage des sauvegardes ainsi réalisées. Immédiatement après avoir été sauvegardées, les données sont transférées et dupliquées entre les deux appliances Rubrik et vers une solution NFS externalisée. Cette solution assure la protection de plus de 50 To de données avec un taux de déduplication de 70 %.

Pour les équipes de la DSI, qui ont mené le projet en interne, les résultats ont été concluants. La fréquence des sauvegardes a été augmentée (d’une fois par nuit on est passé à plusieurs fois par jour) et leur impact sur le service sauvegardé a été fortement réduit grâce aux mécanismes de snapshots des machines virtuelles via l’hyperviseur. Les restaurations des données qui prenaient auparavant plusieurs heures ont été réduites à seulement quelques minutes. En outre, avec un taux de réussite proche de 100 % et une automatisation complète des processus, les équipes IT ne craignent plus de rater une sauvegarde et de perdre des données. Quand une demande de restauration leur arrive des équipes métiers, elles sont sûres de pouvoir assurer rapidement cette action avec succès. Grâce à l’usage des API Rest, le CNRS est en train intégrer directement les solutions Rubrik à ses outils VMware afin d’automatiser la mise en place des sauvegarde des nouveaux environnements et d’avoir une vision fine des SLA associés à tout instant.

«  Le back-up est très important pour nous. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre de données. Avec nos anciennes solutions de bande, on devait en outre compter des heures avant de pouvoir faire une restauration  », raconte Olivier Lenormand, Operations Manager du CNRS. «  Avec Rubrik, nous nous sommes non seulement débarrasser des bandes, mais aussi de la peur de rater ou d’oublier une sauvegarde  ».

« Dans mon département, nous avons moins de ressources que nous n’en aurions besoins. Il est très important pour les opérations courantes que nous passions le moins de temps possible sur les simples tâches manuelles », déclare David Bercot, DSI du CNRS. « Avec Rubrik, non seulement nous pouvons consacrer beaucoup plus de temps, mais nous sommes beaucoup plus tranquilles quand nous recevons un ticket de back-up de la part des métiers ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants