Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La Gendarmerie Nationale utilise Talend

juillet 2019 par Pierre Kouliche

Bénéficie d’un traitement automatisé et en temps-réel des données pour renforcer la sécurité nationale

Talend annonce que la Gendarmerie Nationale, institution militaire garante de la sécurité et de la paix des concitoyens, et de la protection de leurs biens, utilise Talend pour assurer l’ensemble des échanges de données inter-applicatifs dans son système d’interfaces et de référentiels (SIR). Avec Talend, la Gendarmerie Nationale intègre les données provenant de centaines d’applications et de douzaines de fichiers dans un système unique pour une consultation automatique et simultanée, en temps-réel.

Le Ministère de l’Intérieur a chargé la Gendarmerie Nationale de renforcer le dispositif de traitement automatisé de données personnelles dans le cadre de la lutte anti-terroriste. La Gendarmerie Nationale souhaitait créer une solution permettant de croiser les informations de sécurité qui étaient précédemment stockées dans des fichiers indépendants. Baptisé ACCReD (Automatisation de la Consultation Centralisée de Renseignements de Données), ce dispositif de police permet la consultation automatique et simultanée de fichiers déjà existants, notamment celui des personnes recherchées, des fichés S, des enquêtes administratives liées à la sécurité publique, pour par exemple, faciliter la délivrance et le suivi des autorisations d’accès aux installations nucléaires ou d’importance vitale.

« Notre problème initial était que tous nos fichiers étaient indépendants. Pour accéder à l’information, il fallait les consulter un par un et parfois taper 4 à 5 fois le même nom et prénom pour accéder à l’information, ce qui prenait un temps infini », déclare le Commandant Christophe Tedesco, Chef de Section au Service des Technologies et des Systèmes d’Information de la Sécurité Intérieure (STSISI) de la Gendarmerie Nationale. « Nous avons donc mis en place un système d’interfaces et de référentiels et assurons les échanges inter-applicatifs avec Talend Data Fabric. Talend est devenu le chef d’orchestre de tous les échanges entre nos fichiers sécuritaires, et un élément critique de notre système d’information. Aujourd’hui il n’y a pas une seule application de la Gendarmerie et de la Police qui ne consomme ou qui ne produise de la donnée sans passer par Talend. »

Actuellement le système permet d’analyser plus d’un million d’identités criblées par mois contre 300 000 requêtes par an au début du projet. Cette croissance tient au fait qu’ACCReD s’est ouvert aux entreprises sensibles (transports en commun, transporteurs, nucléaire, etc.) qui doivent s’assurer que leurs employés ne sont pas à risque. Les applications de mobilité des agents bénéficient également du système. Aujourd’hui, lors d’un contrôle routier un gendarme rentre une identité et/ou une immatriculation, et choisit les vérifications à faire. Une synthèse arrive généralement en 8 à 10 secondes. C’est exactement le même principe qui permet des contrôles automatisés aux frontières dans les aéroports français entre 1 et 20 secondes. L’application de la Police de l’Air et des Frontières consulte, là encore via le système alimenté par Talend, le fichier des personnes recherchées en temps réel.

L’automatisation de la consultation de tous les fichiers de sécurité est particulièrement sensible. C’est pourquoi, le gouvernement, sur les recommandations de la CNIL, a dressé une liste restreinte d’utilisateurs autorisés à consulter des fichiers de renseignement. Et toutes les nuits, Talend construit un « référentiel pivot RH » à partir de diverses sources, comme les mutations ou les changements d’affectations, permettant la restriction de consultation aux seules personnes autorisées. En fin de compte, la décision finale sur la qualification des individus, elle, reste humaine, le retour global étant soumis à validation des Officiers de Police Judiciaire (OPJ).

« Nous travaillons avec Talend depuis plus d’une décennie sur nos applications internes. Nous avons trouvé chez Talend un esprit dynamique, avec une vraie volonté de faire avancer le produit, » commente le Commandant Tedesco. « Talend s’adapte continuellement aux évolutions technologiques. Lorsque nous avons migré vers SAP HANA, nous n’avions plus qu’à changer le connecteur Talend. Il était présent, fonctionnel, simple à utiliser. »

« Face à des situations critiques, il est crucial que la Gendarmerie Nationale mais aussi que les services de Police ou de Justice puissent fonder leurs investigations sur des données fiables et accessibles en temp- réel », déclare Ciaran Dynes, vice-président sénior des produits de Talend. « Nous sommes extrêmement fiers de pouvoir apporter notre contribution et nos innovations au service de la sécurité publique. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants