Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La majeure partie des consommateurs se disent prêts à tourner le dos aux entreprises victimes de failles de données

novembre 2017 par Gemalto

Selon une étude menée auprès de 10 000 consommateurs dans le monde pour le compte de Gemalto, 70% des consommateurs tourneraient le dos à une entreprise si celle-ci venait à être exposée à une brèche de données. De plus, sept consommateurs sur dix (69%) pensent que les entreprises ne prennent pas suffisamment au sérieux la sécurité des données clients.

En dépit de ces inquiétudes, l’étude Gemalto révèle que l’attitude des consommateurs n’est pas appropriée pour assurer la sécurité de leurs propres données. 56% utiliseraient le même mot de passe pour plusieurs comptes en ligne. Même lorsque les entreprises mettent à leur disposition des systèmes de sécurité robustes, tels que l’authentification à deux facteurs, deux cinquièmes des consommateurs (41%) admettent qu’ils n’utilisent pas la technologie proposée pour sécuriser leurs comptes sur les réseaux sociaux. Ils deviennent alors beaucoup plus vulnérables en cas de brèche de données.

Cette négligence pourrait s’expliquer par le fait que la plupart des consommateurs (62%) considèrent que les entreprises qui détiennent leurs données sont responsables de leur sécurité. Les entreprises doivent alors imposer des mesures de sécurité renforcées pour assurer la sécurité des données de leurs clients et éduquer ces derniers sur l’intérêt d’appliquer ces mesures. Les distributeurs (61%), les banques (59%), les plateformes de social media (58%) ont particulièrement à faire de ce point de vue car les consommateurs se détourneraient plus volontiers des entreprises de ces secteurs si une faille de données venait à se produire.

« Les consommateurs sont évidemment ravis de pouvoir faire porter la responsabilité de la protection de leurs données sur les épaules des entreprises. Mais ils souhaiteraient également que la sécurité de leurs données puisse être assurée sans demander d’effort de leur part » explique Jason Hart, CTO, Identity and Data Protection chez Gemalto. « En vue de l’application de réglementations telles que GDPR, les entreprises doivent désormais imposer des protocoles de sécurité à leurs clients pour assurer la sécurité de leurs données. Ces solutions ne doivent plus être proposées en option. Elles doivent être obligatoires, sans quoi les entreprises devront non seulement faire face à de lourdes conséquences financières, mais aussi à des poursuites judiciaires intentées par les consommateurs ».

Malgré leur comportement, les préoccupations des consommateurs en matière de sécurité sont élevées, puisque les deux tiers (67%) craignent d’être victimes d’une brèche de données dans un futur proche. Par conséquent, ils tiennent les entreprises pour responsables de la sécurité de leurs données. En effet, une vaste majorité (93%) poursuivrait (ou envisagerait de poursuivre) en justice les entreprises compromises.

Les consommateurs méfiants vis-à-vis de certains secteurs d’activités

Les consommateurs se disent méfiants vis-à-vis de certains secteurs, ils sont par exemple 58% à estimer que les réseaux sociaux représentent l’une des plus grandes menaces pour leurs données, et un consommateur sur cinq se soucie des sites de voyages. Seulement 9% pensent qu’aucun site ne présente de menace particulière.

Un tiers des consommateurs (33%) font plus volontiers confiance aux banques concernant leurs données personnelles, bien qu’elles soient fréquemment la cible et les victimes de violations de données. Les organismes certifiés (12%), les fabricants d’appareils (11%) et les sites gouvernementaux (10%) complètent la liste.

« Malgré leurs inquiétudes, il est curieux de constater que les consommateurs mettent leurs propres données en péril en omettant d’utiliser les mesures de sécurité appropriées. Il en résulte un nombre important de brèches - 80% - causées par la saisie d’identifiants trop faibles ou déjà volés. Des mesures concrètes doivent être appliquées aussi bien du côté des entreprises que des consommateurs ou cela ne fera que s’aggraver. » conclut Jason Hart.

À propos de l’étude

10 500 consommateurs adultes ont été interrogés par Vanson Bourne dans le monde. Les pays couverts par l’étude sont les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Inde, le Japon, l’Australie, le Brésil, le Benelux, les EAU et l’Afrique du Sud. Toutes les personnes interrogées utilisent activement les services bancaires en ligne / mobiles, les comptes de réseaux sociaux ou disposent de comptes sur des sites de commerce en ligne.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants