Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Mondiale : Plus de 30% des responsables de la sécurité Informatique s’attendent à subir une cyberattaque importante et préjudiciable dans les 3 mois

mars 2016 par VMware

Selon un une étude mondiale réalisée par The Economist Intelligence Unit (EIU) pour VMware, et dont les enseignements ont été dévoilés par le CEO de VMware Pat Gelsinger lors de la conférence RSA, plus de 30% des responsables de la sécurité Informatique s’attendent à subir une cyberattaque importante et préjudiciable dans les 3 mois (28% en Europe), tandis qu’ils ne sont que 12% (24% en Europe) à partager cette idée du côté des dirigeants d’entreprises.

L’étude, menée auprès de 1100 dirigeants d’entreprises (PDG et Directeurs des Opérations) et responsables de la sécurité (Directeurs informatique, Chief Data Officer et Responsables de la sécurité informatique) met en lumière les éléments suivants :

• Tandis que les responsables sécurité informatique placent la cyber-sécurité en priorité numéro 1, seuls 5% (et 8% en Europe) des dirigeants d’entreprise partagent cette vision

• Dirigeants et responsables informatiques ont des opinions différentes quant au budget à allouer à la sécurité. Près de 30% des responsables informatique (31% en Europe) s’attentent à une augmentation significative du budget sur les 2 ans à venir, tandis que les dirigeants d’entreprise ne sont que 10% (14% en Europe) à la planifier bien qu’ils estiment que le manque de budget sécurité soit la 3ème (4ème en Europe) cause de risque et vulnérabilité pour leur société.

• Dirigeants et responsables informatiques partageant néanmoins une inquiétude : la menace de l’inconnu

Ce décalage impose de réaffirmer certains impératifs. Les dirigeants se doivent de mieux comprendre la vulnérabilité de leur entreprise et notamment la façon dont une menace peut s’intensifier. Les responsables IT/sécurité doivent s’aligner à la vision stratégique de leur direction autour de la cyber-sécurité au sein même des opérations de l’entreprise. Enfin, le département sécurité doit contrôler ses attentes en termes de budget alloué à la cyberdéfense, voire se tourner vers des solutions plus flexibles et moins coûteuses.

Une des raisons de ce décalage repose sur l’image de complexité apposée à la sécurité informatique, souvent laissée à des experts. En prenant la parole lors de la conférence RSA de cette semaine, Pat Gelsinger, CEO de VMware a affirmé : « L’industrie de la sécurité informatique connait actuellement une période de d’innovation formidable. Il est nécessaire pour les entreprises de se doter d’un cadre organisationnel : une véritable architecture autour de laquelle tous les acteurs pourraient structurer leur sécurité. En proposant des services pour renforcer les infrastructures vulnérables autrement, l’industrie de la sécurité informatique a l’opportunité de tracer une nouvelle voie pour l’avenir. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants