Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Compuware : Les tests automatisés du code, éléments décisifs du cycle d’innovation pour 90% des leaders informatiques mondiaux

décembre 2019 par Compuware

Compuware publie les résultats d’une enquête mondiale menée auprès de 400 responsables informatiques de grandes entreprises. Cette étude révèle que les tests manuels du code, encore largement répandus, constituent l’un des plus grands défis dans le développement de leurs stratégies digitales.

Conduite par le cabinet indépendant Vanson Bourne, l’étude évalue les processus de modernisation des environnements mainframe de ces entreprises, les méthodes de tests utilisées ainsi que les principaux enjeux rencontrés lors du développement et la livraison des applications.

Les principaux enseignements de l’étude :

1. Les tests manuels pèsent lourdement sur les ressources
• 77% des entreprises interrogées - 81% des entreprises françaises - ont de plus en plus de difficultés à atteindre leurs objectifs de développement en matière de qualité, rapidité et efficacité pour accompagner leurs processus d’innovation.
• 92% des répondants ont déclaré que les équipes mainframe de leur entreprise consacraient plus de temps aux tests de code que par le passé, en raison de la complexité croissante de leurs environnements applicatifs.
• En moyenne, les équipes de développement consacrent aux tests plus de la moitié de leur temps - 54% pour les entreprises françaises - lors du lancement d’une nouvelle application ou d’une nouvelle fonctionnalité mainframe.

2. La pression pour réduire les coûts entraine des risques pour le business
• 85% des responsables du développement d’applications - 83% en France - déplorent la complexité d’accélérer le cycle innovation sans compromettre la qualité et augmenter le risque de bugs en production.
• Face à la pression pour réduire les coûts lors des tests de codes mainframe, les entreprises font face à des enjeux majeurs parmi lesquels on peut citer : l’introduction de failles de sécurité potentielles (50%) ; l’impact sur l’expérience client (38%) ; la perturbation de l’activité (36%) ; la forte mobilisation des opérations dans la recherche de bugs (31%) ; la résolution des problèmes chronophage pour les Dev (30%) ; et enfin l’impact sur les revenus de l’entreprise (28%).

3. L’automatisation des tests est essentielle au succès de l’entreprise
o Face à la pression grandissante exercée sur l’IT pour accélérer l’innovation, 90% des répondants déclarent que l’automatisation d’un plus grand nombre de scénarios de tests pourrait constituer un facteur décisif de performance
o Pour 80% des personnes interrogées, sans davantage d’automatisation, de mauvais codes arriveront inévitablement en production.
o 87% des répondants sont convaincus que l’automatisation pourraient constituer une solution à la pénurie croissante de compétences dans ce domaine d’activité.

4. Les défis des tests automatisés freinent les entreprises dans leur développement
o Malgré ses avantages, 86% des répondants mondiaux - 77% des répondants français - jugent difficile d’automatiser les tests du code mainframe.
o À l’heure actuelle, seulement 7% des entreprises interrogées et 3% des entreprises en France ont déclaré automatiser l’exécution de scénarios de test.
o 81% des entreprises françaises ne disposent toujours pas de processus automatisés pour tester le code à chaque étape du développement.
o Moins du quart (24%) des répondants effectuent des tests unitaires et fonctionnels sur le code mainframe avant sa mise en production, afin d’en garantir sa qualité.

"Notre étude démontre que même si les entreprises considèrent l’automatisation des tests comme un véritable vecteur de performance et d’innovation, beaucoup utilisent encore des pratiques manuelles. Étant donné le rôle stratégique du mainframe dans le développement des services digitaux modernes, ces pratiques créent un goulet d’étranglement et entravent leur capacité à produire rapidement des applications de qualité capables d’offrir aux utilisateurs une expérience optimale. » déclare Véronique Dufour-Théry, Vice President South Europe & MENA de Compuware.

Selon le rapport, appliquer une méthode de tests agile de type « shifting left » aux tests unitaires automatisés peut dynamiser l’innovation sur le mainframe sans risquer de perturber les opérations, d’introduire des failles de sécurité, de gêner l’expérience client ou encore d’impacter les revenus de l’entreprise. Mieux encore, ils peuvent améliorer la qualité, la rapidité et l’efficacité du mainframe malgré la pénurie croissante de développeurs expérimentés ; un avantage concurrentiel majeur dans le développement de leur compétitivité à l’ère du digital.

« Alors que la demande des clients pour un cycle constant de nouveaux services et d’expériences numériques ne cesse de croître, la vitesse et l’innovation sont devenues un impératif pour les services informatiques de tous les secteurs », déclare Chris O’Malley, CEO de Compuware. « L’automatisation et le passage à l’Agile et au DevOps sont essentiels pour accélérer le rythme des cycles d’innovation et la croissance sans compromettre la qualité et l’efficacité de leur réponses aux attentes de clients très exigeants. »

La recherche est basée sur une enquête mondiale (US, UK, France, Allemagne, Italie et Espagne) menée par Vanson Bourne pour le compte de Compuware auprès de 400 responsables informatiques en charge du développement applicatif dans des entreprises avec des grands systèmes et plus de 1 000 employés.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants